Congo-développement humain : L’Indice de développement humain passe à 15% en 2011

Afriquinfos Editeur
4 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

"Cest significatif pour le pays", a-t-il reconnu au cours de la cérémonie de présentation par le Pnud du Rapport sur le développement humain 2011, indiquant toutefois que "beaucoup reste encore à faire pour que celui-ci soit très élevé".

A cet effet, M. Manneh a souligné la nécessité pour le pays d’améliorer sensiblement la qualité des dépenses publiques, afin que les investissements prévus pour la modernisation du pays, produisent leur plein effet.

Il a fait savoir que les scénarii proposés dans ce rapport permettront d'envisager au niveau du Congo, les meilleurs arbitrages à opérer, les meilleures politiques et les trajectoires les plus souhaitables.

- Advertisement -

Parmi les pistes à explorer pour un meilleur développement, il a également souligné la nécessité pour le Congo de renforcer les capacités nationales en matière de la Gestion axée sur les résultats (GAR) pour rendre l'administration congolaise plus efficace.

Le Congo, rappelle-t-on, s'est engagé sur la voie de la modernisation des infrastructures économiques et sociales, se traduisant dans le budget 2012, par un niveau d'investissements jamais atteint dans le pays.

"Avec l'élaboration du Document de stratégie pour la croissance, l'emploi et la réduction de la pauvreté et de la définition de la Vision 2025 pour le Congo, le pays est en train de mettre en place les conditions pour une prise en compte très précise et pragmatique des questions de durabilité et d'équité sans lesquelles le développement humain du Congo ne saurait connaître l' accélération attendue", a-t-il dit.

Le coordonateur des agences du système des Nations unies au Congo a rassuré le gouvernement congolais à cette occasion de la disponibilité de son institution d'accompagner le Congo dans la recherche des solutions pour une meilleure prise en compte de la durabilité et de l'équité dans ses politiques générale et sectorielle et dans leur mise en oeuvre.

Le rapport sur le développement humain 2011 publié cette année sur le thème "Durabilité et équité : un meilleur avenir pout tous", met en relief les relations fortes entre les aspects fondamentaux du développement.

Il se propose de contribuer à forger le nouveau consensus quant aux actions à mener à l'échelon international, afin de préserver l' avenir de la planète et le droit des générations futures, partout dans le monde.

Ce document apporte aussi des contributions importantes au dialogue politique au niveau mondial, montrant à quel point la durabilité est liée à certains aspects fondamentaux de l'équité.

Il plaide pour l'augmentation des ressources mondiales consacrées à la lutte contre les menaces environnementales mondiales et au renforcement de la représentation des pays et des groupes défavorisés dans l'accès aux financements, a-t-on appris.

Ce rapport de près de 200 pages fait aussi le point sur les défis posés par la recherche d'un progrès durable et équitable pour dégager les pistes permettant aux personnes, aux groupes, aux pays et à la communauté internationale de promouvoir la durabilité de l'équité avant qu'elle ne se renforce mutuellement.