Gabon: Réouverture de la ‘Fondation Horizons Nouveaux’, ode à la valorisation de la mémoire de feue Edith Lucie Bongo

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Libreville (© 2024 Afriquinfos)- La tombée en disgrâce d’un Bongo peut faire le bonheur d’un autre Bongo. Le retour en grâce du clan de la défunte Première Dame Edith Lucie Bongo, marqué par la réouverture de sa ‘Fondation Horizons Nouveaux’, en témoigne. Une soirée d’hommages pour commémorer  le 15ème anniversaire de son décès a permis le retour au premier plan de l’association créée pour soutenir les enfants porteurs de handicap.

L’héritage d’Edith Lucie Bongo sera pérennisé. Sa Fondation, à l’abandon et privée de toute subvention, sous le régime d’Ali Bongo notamment au profit de la Fondation Sylvia Bongo, renaît de ses cendres. C’est un engagement pris par l’épouse du président de la Transition, Zita Oligui Nguema. Cette dernière a organisée une série d’événements pour marquer les 15 ans de décès de feue Edith Lucie Bongo. Le point d’orgue de cette commémoration a été la réouverture de la Fondation portant son nom.

La cérémonie officielle de réouverture a été marquée par la première dame du Congo-Brazzaville, Antoinette Sassou Nguesso, ainsi que celle de la présidente du Sénat de la Transition, Paulette Missambo, ainsi que des enfants de feue Edith Lucie Bongo.  Au cours de celle-ci, Zita Oligui Nguema, a réaffirmé son engagement à perpétuer l’œuvre de l’illustre défunte, inspirant ainsi les générations présentes et futures à continuer le combat pour l’égalité et l’autonomisation des femmes.  Dans son discours de circonstances, la première dame de la transition, a indiqué qu’il ‘’s’agit d’un pas significatif vers un avenir plus inclusif pour les enfants handicapés au Gabon. C’est une occasion de renouveler notre engagement envers ces enfants, de leur offrir les ressources nécessaires pour qu’ils puissent réaliser leur plein potentiel et contribuer pleinement à la société’’.

Cette relance de la Fondation Edith Lucie Bongo est en effet synonyme d’espoir pour de nombreux enfants gabonais souffrant de handicaps. Y seront  admis les enfants âgés de 3 à 16 ans porteurs d’une déficience intellectuelle avec ou sans troubles associés, mal et non-voyants, ceux présentant des troubles du spectre d’autisme avec ou sans troubles associés, ceux en situation de handicap et/ou porteurs de troubles neuro-développementaux, renseigne-t-on.

- Advertisement -

Boniface T.