Afrique
9 avril 2020

Lutte contre le Covid-19 : l’AUDA-NEPAD met en branle un plan d’action comprenant sept axes prioritaires

Johanesburg (© 2020 Afriquinfos)- | L’Agence de Développement de l’Union Africaine (AUDA-NEPAD) apporte lui aussi sa contribution à la riposte […]

13 décembre 2019 Afrique de l'Ouest

COP25 : un Guide intégrant toutes les initiatives mondiales de développement ciblant l’Afrique dévoilé

Madrid (© 2019 Afriquinfos)- En marge de la COP 25 qui se tient dans la capitale espagnole, le Programme des […]

Lire la suite »
7 novembre 2019 Afrique de l'Ouest

Ibrahim Assane Mayaki honoré à Tokyo pour son engagement à renforcer le partenariat UA-Japon

Tokyo (© 2019 Afriquinfos)- C’est pour sa contribution à la promotion des relations amicales entre le Niger et le Japon et […]

Lire la suite »
24 août 2019 Afrique

La sécurité du Sahel au menu des discussions du G7 auxquelles prennent part cinq pays africains

Biarritz (© 2019 Afriquinfos)- L’Égypte, l’Afrique du Sud et le Rwanda, la « troïka » de l’Union africaine, de même […]

Lire la suite »
9 juillet 2019 Afrique

En marge du Sommet UA, le Nepad devient l’AUDA-NEPAD

Niamey (© 2019 Afriquinfos)- Le Conseil Exécutif de l’Union Africaine (UA) au cours de sa 35ème Session ordinaire qui s’est tenue […]

Lire la suite »
22 octobre 2018 Afrique

Kenya : l’opposant Raila Odinga prend la direction des Infrastructures de l’UA

Nairobi (© 2018 Afriquinfos)- L’opposant Kenyan Raila Odinga a été nommé samedi Haut-Représentant pour le développement des infrastructures en Afrique […]

Lire la suite »
17 août 2018 Célébrités

Tuberculose et Nutrition : la chanteuse sud-africaine nommée Ambassadeur de bonne volonté du NEPAD

Johannesburg (© 2018 Afriquinfos)-Yvonne Machaka, plus connu sous son nom d’artiste Yvonne Chaka Chaka est depuis le 1er août dernier, […]

Lire la suite »
31 mars 2018 Afrique australe

Tuberculose et Nutrition : la chanteuse sud-africaine nommée Ambassadeur de bonne volonté du NEPAD

Johannesburg (© 2018 Afriquinfos)-Yvonne Machaka, plus connu sous son nom d’artiste Yvonne Chaka Chaka est depuis le 1er août dernier, […]

Lire la suite »
29 janvier 2018 Non classé

Présidence de l’Union Africaine : Alpha Condé passe la main à Paul Kagamé

Addis-Abeba (© Afriquinfos 2018)- Le président Rwandais Paul Kagamé est le nouveau président de l’Union Africaine depuis ce dimanche 28 […]

Lire la suite »
1 décembre 2016 Afrique de l'Ouest

Défis de développement en Afrique/Dr Mayaki du NEPAD: «Il ne s’agit pas uniquement de construire des ponts et des routes, mais il faut favoriser l’inclusion sociale»

Abidjan (© 2016 Afriquinfos) –  L’édition 2016 de la semaine du Programme pour le développement des infrastructures en Afrique (PIDA), s’est tenue […]

Lire la suite »
31 octobre 2016 Afrique

La CEA dispose d’un secrétaire exécutif par intérim

Addis-Abeba (© 2016 Afriquinfos) – Abdalla Hamdok a été désigné comme Secrétaire exécutif par intérim de la Commission économique pour […]

Lire la suite »
14 octobre 2016 Tchad

Tchad : la malnutrition infantile entraine une perte de 1,2 milliards dollars chaque année

N’ Djaména (© 2016 Afriquinfos)-L’organisation le Coût de la faim en Afrique, en abrégé (COHA) en anglais, a dans un […]

Lire la suite »
31 mars 2016 Afrique de l'Ouest

Défis de développement en Afrique/Dr Mayaki du NEPAD: «Il ne s’agit pas uniquement de construire des ponts et des routes, mais il faut favoriser l’inclusion sociale»

Abidjan (© 2016 Afriquinfos) –  L’édition 2016 de la semaine du Programme pour le développement des infrastructures en Afrique (PIDA), s’est tenue […]

Lire la suite »
14 juin 2015 Afrique

La Tripartie : 26 pays d’Afrique signent un accord de libre échange

Le Caire (© 2015 Afriquinfos) – 26 pays d’Afrique de l’Est se sont réunis à Charm-El-Cheick pour signer un nouveau Traité de libre échange.

Lire la suite »
11 juin 2015 Afrique

Afrique : Vers la création d’une zone commune de libre échange en Afrique

CHARM EL CHEIKH (© 2015 Afriquinfos) – Un traité de libre échange qui a pour but de faciliter la circulation des marchandises a été signé ce mercredi entre les gouvernants de 26 pays d’Afrique de l’Est et du Sud réunis en Égypte. C’était à l’occasion du 3e sommet tripartite du Marché commun d’Afrique orientale et australe (COMESA), de la Communauté est-africaine (EAC) et de la Communauté de développement des biens et des services d’Afrique australe (SADC). L’objectif est de mettre en place un cadre pour aller vers des tarifs douaniers préférentiels, facilitant ainsi la circulation des biens et des marchandises.

Lire la suite »
2 juin 2015 Afrique

Les plus grands PDG du monde et d’Afrique lancent un réseau d’affaires des infrastructures en marge du Forum économique mondial en Afrique du Sud

LE CAP (© 2015 APO) – Les plus grands présidents directeurs généraux du monde et d’Afrique ont lancé aujourd’hui un réseau d’affaires continental (Continental Business Network, CBN) afin d’accélérer les investissements du secteur privé de haut niveau dans les infrastructures régionales d’Afrique.

Lire la suite »
5 mars 2015 Kenya

Le potentiel du commerce de la pêche au cœur d’un Projet panafricain pour une meilleure nutrition et de meilleurs revenus

NAIROBI (© 2015 APO) – Un nouveau projet panafricain a été lancé afin de renforcer l’immense potentiel du continent pour améliorer le commerce de la pêche. L’Afrique, qui possède d’importantes ressources en poissons grâce à ses océans, fleuves, lacs, plaines alluviales et installations piscicoles, ne représente que 4,9 % du commerce mondial de la pêche.

Lire la suite »
26 juin 2014 Afrique

Le financement des infrastructures pour l’agriculture au menu d’un sommet du NEPAD à Malabo

MALABO (Xinhua) – Avec la participation des présidents Macky Sall du Sénégal, Mohamed Ould Abdelaziz de la Mauritanie et Jacob Zuma d’Afrique du Sud, un sommet du comité d’orientation du Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) a lieu mercredi à Malabo, en Guinée équatoriale, avec au menu le financement des infrastructures en vue de stimuler la transformation agricole sur le continent.

Lire la suite »
Afrique

UA : Une quarantaine de chefs d’Etat présents au 23e Sommet à Malabo en présence de Ban Ki-moon

MALABO (Xinhua) – Une quarantaine de chefs d’Etat africains étaient présents au 23e sommet de l’Union afiricaine (UA) , qui a commencé ses travaux de deux jours jeudi à Malabo en Guinée équatoriale, concentrés sur l’agriculture et la sécurité alimentaire.

Lire la suite »
25 juin 2014 Afrique

L’agriculture offre les meilleures chances pour éliminer rapidement la pauvreté en Afrique

MALABO (Xinhua) – L’agriculture, qui constitue le socle de la plupart des économies africaines, offre les meilleures chances de faire sortir les populations de la pauvreté dans les temps les plus courts possibles, estime un analyste de l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI), centre de recherche mondial qui vise à éradiquer la faim et la pauvreté.

Lire la suite »
16 juin 2014 Afrique

Sommet du NEPAD : Adoption de l’Agenda de Dakar pour l’Action

DAKAR (Xinhua) – Le Sommet du NEPAD (Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique) sur le financement des infrastructures en Afrique, qui s’est terminé dimanche, a adopté « l’Agenda de Dakar pour l’Action (ADA) » qui réitère que le développement des infrastructures reste « un facteur clé et essentiel » pour la croissance durable en Afrique

Lire la suite »
Sénégal

L’Afrique ne veut plus être un réceptacle de l’aide, selon le président sénégalais

DAKAR (Xinhua) – Le président sénégalais Macky Sall a déclaré dimanche à Dakar que l’Afrique ne veut plus être un réceptacle de l’aide, mais un pôle d’opportunité d’investissements et de partenariats.

Lire la suite »
Mali

Le président malien propose le dragage du fleuve Niger envahi par des dunes

DAKAR (Xinhua) – Le président malien Ibrahima Boubacar Keïta a déploré dimanche à Dakar l’état actuel du fleuve Niger, qui est envahi par des dunes, et a plaidé pour son dragage.

Lire la suite »
6 mai 2014 Afrique

Communiqué de presse de la 432e réunion du CPS sur ‘les changements anticonstitutionnels de Gouvernement et les soulèvements populaires en Afrique’

ADDIS ABEBA (© APO) – Le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA), en sa 432ème réunion tenue le 29 avril 2014, a consacré une séance publique au thème suivant: “Les changements anticonstitutionnels de Gouvernements et les soulèvements populaires en Afrique – défis et enseignements”.

Lire la suite »
30 janvier 2014 Afrique

La BAD et la CUA signent un accord de don pour les infrastructures d’Afrique

ADDIS ABEBA (Xinhua) – La Banque africaine de dé veloppement (BAD) et la Commission de l’Union africaine (UA) ont signé un accord de don de 8,9 millions de dollars pour la construction de capacité dans le développement des infrastructures en Afrique.

Lire la suite »
Afrique

Centrafrique, Soudan du Sud et Egypte au menu du 22e sommet de l’UA à Addis-Abeba

ADDIS-ABEBA (Xinhua) – Le 22e sommet de l’Union africaine (UA) qui tient ses travaux depuis lundi comme à l’accoutumée par une série de réunions des ministres des Affaires étrangères et des chefs d’Etat et de gouvernement, s’ouvre officiellement jeudi à Addis-Abeba avec au menu les crises centrafricaine, sud-soudanaise et égyptienne, en présence d’un faible nombre de dirigeants africains.

Lire la suite »
29 janvier 2014 Afrique

UA : Un sommet du NEPAD ouvert mercredi à Addis-Abeba en présence de huit chefs d’Etat

ADDIS-ABEBA (Xinhua) – Les discussions à huis clos se consacrent également à l’évaluation de l’impact des partenariats avec l’Afrique.

Lire la suite »
28 janvier 2014 Afrique

UA : La Guinée équatoriale accueillera le prochain sommet en juin-juillet, deux ans après celui de 2011

ADDIS-ABEBA (Xinhua) – Après celui tenu à Malabo à la même période en 2011, la Guinée équatoriale abritera le prochain sommet annuel de l’Union africaine (UA) en juin-juillet, d’après une décision prise mardi lors des travaux du 22e sommet de l’organisation panafricaine qui ont lieu cette semaine à Addis- Abeba en Ethiopie, ont rapporté mardi à Xinhua des sources diplomatiques.

Lire la suite »
24 mai 2012 Niger

Le Niger sollicite l’appui du Togo pour le poste du directeur général du BIT

LOME (Xinhua) – Le ministre nigérien de la Justice, Marou Amadou, a été dépêché mercredi à Lomé pour solliciter l’appui du Togo à la candidature de son pays au poste du directeur général du Bureau international du Travail (BIT), a-t-on appris de source officielle.

Lire la suite »
12 août 2011 Nigéria

Le Nigeria abritera un sommet du NEPAD

LAGOS (Xinhua) — Le Nigeria devrait abriter le sommet du Partenariat global africain, le premier du genre dans le cadre de l’Union africaine (UA) – Nouveau partenariat pour le développement africain (NEPAD), du 24 au 28 octobre à Abuja.

Lire la suite »
Le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) est un programme de développement économique de l’Union africaine. Le AUDA-NEPAD a été adopté lors de la 37e session de l’Assemblée des chefs d’État et de gouvernement en juillet 2001 à Lusaka, Zambie. Le AUDA-NEPAD vise à fournir une vision globale et un cadre politique pour accélérer la coopération et l’intégration économiques entre les pays africains.

AUDA-NEPAD : Origines et fonction

Le AUDA-NEPAD est une fusion de deux plans pour la régénération économique de l’Afrique: le Partenariat du Millénaire pour le programme de relance de l’Afrique (MAP), dirigé par l’ancien président Thabo Mbeki d’Afrique du Sud en collaboration avec l’ancien président Olusegun Obasanjo du Nigéria et le président Abdelaziz Bouteflika d’Algérie ; et le Plan OMEGA pour l’Afrique développé par le Président Abdoulaye Wade du Sénégal. Lors d’un sommet à Syrte, en Libye, en mars 2001, l’Organisation de l’unité africaine (OUA) a décidé de fusionner les plans PAM et OMEGA. La Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) a élaboré un « Pacte pour la relance de l’Afrique » sur la base de ces plans et des résolutions sur l’Afrique adoptées par le Sommet du Millénaire des Nations Unies en septembre 2000, et a soumis un document fusionné à la Conférence des ministres africains des Finances et ministres du Développement et de la Planification à Alger, mai 2001. En juillet 2001, l’Assemblée des chefs d’État et de gouvernement de l’OUA réunie à Lusaka (Zambie) a adopté ce document sous le nom de Nouvelle initiative africaine (NAI). Les dirigeants des pays du G8 ont approuvé le plan le 20 juillet 2001 ; et d’autres partenaires de développement internationaux, dont l’Union européenne, la Chine et le Japon, ont également fait des déclarations publiques indiquant leur soutien au programme. Le Comité de mise en œuvre des chefs d’État et de gouvernement (HSGIC) du projet a finalisé le cadre politique et l’a nommé le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique le 23 octobre 2001. Le NEPAD est désormais un programme de l’Union africaine (UA) qui a remplacé l’OUA en 2002, bien qu’il ait son propre secrétariat basé en Afrique du Sud pour coordonner et mettre en œuvre ses programmes. Les quatre principaux objectifs du NEPAD sont les suivants : éliminer la pauvreté, promouvoir une croissance et un développement durables, intégrer l’Afrique dans l’économie mondiale et accélérer l’autonomisation des femmes. Il est basé sur les principes sous-jacents d’un engagement envers la bonne gouvernance, la démocratie, les droits de l’homme et la résolution des conflits; et la reconnaissance du fait que le maintien de ces normes est fondamental pour la création d’un environnement propice à l’investissement et à la croissance économique à long terme. Le NEPAD cherche à attirer des investissements, des flux de capitaux et des financements accrus, en fournissant un cadre de développement appartenant à des Africains comme fondement d’un partenariat aux niveaux régional et international.

En juillet 2002, le sommet de l’UA à Durban a complété le NEPAD par une déclaration sur la démocratie, la gouvernance politique, économique et des entreprises. Selon la Déclaration, les États participant au NEPAD « croient en un gouvernement juste, honnête, transparent, responsable et participatif et en la probité dans la vie publique ». En conséquence, ils «s’engagent à travailler avec une détermination renouvelée à faire respecter», entre autres, l’état de droit; l’égalité de tous les citoyens devant la loi; libertés individuelles et collectives; le droit de participer à des processus politiques libres, crédibles et démocratiques; et le respect de la séparation des pouvoirs, y compris la protection de l’indépendance du pouvoir judiciaire et de l’efficacité des parlements.

La Déclaration sur la démocratie, la gouvernance politique, économique et des entreprises a également engagé les États participants à établir un Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP) pour promouvoir le respect et le respect de ses engagements. Le sommet de Durban a adopté un document définissant les étapes de l’examen par les pairs et les principes selon lesquels le MAEP devrait fonctionner; d’autres documents de base ont été adoptés lors d’une réunion à Abuja en mars 2003, y compris un protocole d’accord à signer par les gouvernements souhaitant entreprendre l’examen par les pairs.

Statut actuel

Depuis sa création, il y a eu des tensions sur la place du NEPAD au sein de l’Union africaine, compte tenu de ses origines en dehors de l’UA et du rôle dominant de l’Afrique du Sud, symbolisé par l’emplacement du secrétariat en Afrique du Sud.

Les sommets et réunions successives de l’UA du HSGIC ont proposé une plus grande intégration du NEPAD dans les structures et processus de l’UA. En mars 2007, une « session de réflexion » sur le NEPAD s’est tenue en Algérie au cours de laquelle l’avenir du NEPAD et ses relations avec l’UA ont été examinés par un comité ad hoc des chefs d’État. Le comité a recommandé à nouveau l’intégration plus complète du NEPAD avec l’UA. En avril 2008, un sommet d’examen de cinq chefs d’État – les présidents Mbeki d’Afrique du Sud, Wade du Sénégal, Bouteflika d’Algérie, Moubarak d’Égypte et Yar’Adua du Nigéria s’est réuni au Sénégal avec pour mandat d’examiner les progrès de la mise en œuvre du NEPAD. et faire rapport au prochain sommet de l’UA qui se tiendra en Égypte en juillet 2008. 

AUDA-NEPAD : Structure

Le HSGIC dont relève le secrétariat du NEPAD comprend trois États pour chaque région de l’Union africaine, l’ancien président Obasanjo (Nigéria) étant élu président et les présidents Bouteflika (Algérie) et Wade (Sénégal) vice-présidents. Le HSGIC se réunit plusieurs fois par an et rend compte à l’Assemblée des chefs d’État et de gouvernement de l’UA.

Il existe également un comité directeur, comprenant 20 États membres de l’UA, pour superviser l’élaboration des politiques, des programmes et des projets – ce comité fait rapport au HSGIC.

Le Secrétariat du NEPAD, désormais Agence de planification et de coordination du NEPAD, est basé à Midrand, en Afrique du Sud. Le premier PDG était Wiseman Nkuhlu d’Afrique du Sud (2001–2005) et le deuxième mozambicain Firmino Mucavele (2005–2008). Le 1er avril 2009, Ibrahim Hassane Mayaki a accepté le poste de 3ème PDG.

Le Secrétariat du NEPAD n’est pas responsable de la mise en œuvre des programmes de développement lui-même, mais travaille avec les Communautés économiques régionales africaines – les éléments constitutifs de l’Union africaine. Le rôle du Secrétariat du NEPAD est celui de la coordination et de la mobilisation des ressources.

De nombreux États africains ont également mis en place des structures nationales du NEPAD chargées de la liaison avec les initiatives continentales concernant les programmes de réforme économique et de développement.

Les partenaires

  • Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA)
  • Banque Africaine de Développement
  • Banque de développement de l’Afrique australe (DBSA)
  • Facilité pour le climat d’investissement (ICF)
  • Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique
  • Bureau du Secrétaire général adjoint des Nations Unies et conseiller spécial pour l’Afrique
  • IDC (The Industrial Development Corporation) – Sponsor du NEPAD

Programmes

Les huit domaines prioritaires du NEPAD sont: la gouvernance politique, économique et des entreprises ; agriculture ; infrastructure ; éducation ; santé ; science et technologie ; accès aux marchés et tourisme ; et l’environnement. Au cours des premières années de son existence, la tâche principale du Secrétariat du NEPAD et des principaux partisans a été la vulgarisation des principes clés du NEPAD, ainsi que l’élaboration de plans d’action pour chacune des priorités sectorielles. Le NEPAD a également travaillé à développer des partenariats avec les institutions internationales de financement du développement dont la Banque mondiale, le G8, la Commission européenne, la CEA et d’autres – et avec le secteur privé. Après cette phase initiale, des programmes plus concrets ont été développés, notamment :
  • le Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA), destiné à aider au lancement d’une « révolution verte  » en Afrique, fondé sur la conviction du rôle clé de l’agriculture dans le développement.
  • Le Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA), qui comprend de nombreux projets d’infrastructures transfrontalières dans les quatre secteurs des transports, de l’énergie, de l’eau et des TIC, visant à stimuler le commerce intra-africain et à interconnecter le continent.
  • Le programme scientifique et technologique du NEPAD, qui met l’accent sur la recherche dans des domaines tels que les sciences de l’eau et l’énergie.
  • Le « programme e-écoles », adopté par le HSGIC en 2003 comme une initiative pour équiper les 600 000 écoles primaires et secondaires en Afrique avec des équipements informatiques et un accès Internet dans les 10 ans, en partenariat avec plusieurs grandes sociétés informatiques.
  •  Le lancement d’un Fonds panafricain de développement des infrastructures (PAIDF) par la Public Investment Corporation d’Afrique du Sud, pour financer des projets d’infrastructures transfrontalières hautement prioritaires.
  • Renforcement des capacités des institutions continentales, en collaboration avec la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique, le Southern Africa Trust, la CEA, la Banque africaine de développement et d’autres partenaires au développement. L’une des priorités du NEPAD a été de renforcer les capacités et les liens entre les communautés économiques régionales.
  • Le NEPAD a participé au projet de manuscrits de Tombouctou, bien que l’on ne sache pas exactement dans quelle mesure.

Critiques

Le NEPAD a été initialement accueilli avec beaucoup de scepticisme par une grande partie de la société civile en Afrique, jouant sur le modèle de développement économique du «consensus de Washington». En juillet 2002, les membres d’une quarantaine de mouvements sociaux, syndicats, organisations de jeunes et de femmes africaines, ONG, organisations religieuses et autres ont approuvé la Déclaration de la société civile africaine sur le NEPAD rejetant le NEPAD ; un point de vue hostile similaire a été adopté par des universitaires et des intellectuels activistes africains dans la Déclaration d’Accra de 2002 sur les défis du développement de l’Afrique. Une partie du problème dans ce rejet était que le processus par lequel le NEPAD a été adopté n’était pas suffisamment participatif la société civile était presque totalement exclue des discussions par lesquelles il en est venu à être adopté. Plus récemment, le NEPAD a également été critiqué par certains de ses premiers bailleurs de fonds, notamment le président sénégalais Abdoulaye Wade, qui a accusé le NEPAD de gaspiller des centaines de millions de dollars et de ne rien faire. Comme de nombreux autres organes intergouvernementaux, le NEPAD souffre d’une lenteur de prise de décision, et d’un cadre de mise en œuvre relativement peu doté en ressources et souvent lourd. Le grand manque d’informations sur les activités quotidiennes du secrétariat du NEPAD le site Web est notamment non informatif n’aide pas sa cause. Cependant, le programme a également reçu une certaine acceptation de la part de ceux qui étaient initialement très critiques, et, en général, son statut est devenu moins controversé à mesure qu’il s’établit et que ses programmes deviennent plus concrets. L’objectif de promouvoir une plus grande intégration régionale et le commerce entre les États africains est salué par beaucoup, même si les principes macroéconomiques fondamentaux approuvés par le NEPAD restent contestés.
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés