La France désormais 5è investisseur au Kenya, avec 34 mille emplois directs offerts, Paris davantage proche de l’Afrique de l’Est

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture
Le ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, lors d'une visite à Pékin le 1er avril 2024.

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

La France et le Kenya ont appelé conjointement samedi 06 avril à Nairobi à mettre un coup d’accélérateur sur les financements innovants pour lutter contre le réchauffement climatique.

Le chef de la diplomaties française Stéphane Séjourné a entamé au Kenya sa première tournée en Afrique depuis sa prise de fonction en janvier 2024. Il est ensuite allé au Rwanda pour les commémorations du génocide des Tutsi, puis sera enfin en Côte d’Ivoire. A Nairobi, M. Séjourné et son homologue Musalia Mudavadi ont lancé « un appel conjoint sur la finance climat ». « Tous les bailleurs doivent être au rendez vous et il faut aussi avancer sur les financements innovants« , a ajouté la partie kenyane.

« La France et le Kenya sont deux pays qui ont un très fort leadership sur les questions climatiques« , a-t-elle insisté, rappelant qu’ils coprésident « une task force » travaillant sur des financements et une fiscalité innovantes pour le climat. En décembre 2023, lors de la COP28, les deux pays avaient lancé une coalition pour regrouper les pays souhaitant créer d’ici deux ans une taxation internationale capable de lever des milliards de dollars pour aider les pays en développement à faire face au changement climatique. Stéphane Séjourné a rencontré aussi le Président kényan William Ruto.

Le choix du Kenya pour cette première sortie africaine du diplomate Séjourné reflète la volonté de la France de tourner la page d’une relation perçue comme essentiellement sécuritaire avec les pays d’Afrique, après son départ précipité du Mali, du Burkina Faso et du Niger où des militaires ont pris le pouvoir ces dernières années avant de mettre fin à leur coopération militaire directe avec Paris. Emmanuel Macron s’était lui-même rendu au Kenya en 2019. Le renforcement de la relation bilatérale est « relativement nouveau » mais elle porte ses fruits, a estimé une source diplomatique proche de l’Elysée. Il y a dix ans, 50 entreprises françaises étaient implantées au Kenya. Elles sont désormais 140, fournissant 34.000 emplois directs.

- Advertisement -

« Nos entreprises remportent des marchés, elles sont compétitives, (…) elles savent s’insérer dans le marché de la nouvelle classe moyenne kényane« , a fait valoir une source proche de l’Elysée, ajoutant que la France était devenue le cinquième investisseur au Kenya.

© Afriquinfos & Agence France-Presse