Revue de la presse ivoirienne du 24 novembre

Afriquinfos Editeur
4 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

FRATERNITE MATIN
Le ministre de l'Industrie, Dosso Moussa, a indiqué mercredi à Abidjan que le gouvernement ivoirien va investir massivement dans la production énergétique. C'était à l'occasion de la cérémonie de lancement de la 22ème journée de l'industrialisation de l'Afrique. Selon le ministre, "les efforts du gouvernement seront également orientés vers un accroissement substantiel des investissements dans le secteur de l'énergie en vue d'une plus forte production énergétique pour soutenir la production industrielle". Il a aussi expliqué que des mesures institutionnelles et structurelles sont prises pour améliorer la relance industrielle de la Côte d'Ivoire. Instituée en 1989 par l'Onu, la journée de l'industrialisation de l'Afrique est destinée à mobiliser davantage l'engagement de la communauté internationale dans les efforts d'industrialisation en faveur de l'Afrique, et d'évaluer les progrès accomplis dans ce domaine. Dans une déclaration commune, l'Union africaine et l'ONUDI ont souligné que la journée de l'industrialisation en Afrique offre l'opportunité de développer des mécanismes nécessaires à la création d'emplois, stimule le transfert de technologie et réduit l'intense exploitation des ressources naturelles à travers la mise en avant des formes modernes d'énergies pour les activités productives, le développement industriel et l'entrepreneuriat.

LE NOUVEAU REVEIL
"En vous recevant ici, nous accueillons un ami de l'Union européenne". Ces mots du président de la Commission européenne, José Manuel Barroso résume le séjour du président Alassane Ouattara à Bruxelles. Du siège du Conseil au Parlement de l'Union en passant par la Commission, les portes de Bruxelles et les bras de l'UE se sont grandement ouverts pour la Côte d'Ivoire. Tout a commencé par la visite d'Alassane Ouattara au siège du Conseil de l'Union européenne et une rencontre avec le chef de cette institution, Herman Van Rompuy. Devant la presse, les deux hommes ont indiqué une convergence de vue totale sur tous les sujets évoqués et surtout la volonté réaffirmée de renforcer la coopération bilatérale. Pour M. Van Rompuy, la Côte d'Ivoire a désormais entre ses mains toutes les cartes pour amorcer son plein développement. Après cette rencontre, Alassane Ouattara a mis le cap sur le siège de la Commission européenne. A la fin des entretiens avec José Manuel Barroso, le ministre ivoirien de l'Economie et des Finances et l'UE ont signé cinq accords de coopération d'un montant de 120 millions d'euros, environ 82 milliards de francs CFA.

L'INTER
Le camp des réfugiés ivoiriens d'Ampain, au Ghana, s'est considérablement vidé de ses pensionnaires ces derniers mois. Au plus fort de la crise post-électorale, le camp d'Ampain hébergeait jusqu'à plus de 10 000 âmes. Entre le 11 avril 2011, date de la chute de Laurent Gbagbo jusqu'à fin juin 2011, les populations ivoiriennes qui franchissaient la frontière ghanéenne étaient convoyées dans ce camp. Depuis septembre, le camp s'est fortement dépeuplé. Selon un officiel du HCR, moins de 4.000 personnes vivent aujourd'hui au Camp d'Ampain. La pénurie de nourriture et les conditions de vie devenues drastiques, constituent la principale cause de cet exode massif. "Le HCR peut mettre parfois un mois et demi à deux mois sans distribuer de vivre. Donc ceux qui n'ont pas de parents qui leur font des transferts d'argent ne peuvent pas tenir le coup ici. Beaucoup sont partis dans des camps de réfugiés à Lomé et à Cotonou, où les conditions de vie sont jugées meilleures qu'ici", relève l'officiel du HCR.
 

- Advertisement -