Faso/Eradiquer le terrorisme: Rencontre inédite entre les ministres burkinabè et ivoirien de la Défense ce 19 avril

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Niangoloko (© 2024 Afriquinfos)- Le ministre burkinabè de la Défense, Kassoum Coulibaly, et son homologue ivoirien, Téné Birahima Ouattara, se sont rencontrés ce vendredi 19 avril 2024, à Niangologo, une localité burkinabè proche de la frontière. Les deux hommes ont notamment parlé coopération militaire. Au sortir de cette rencontre, les deux délégations sont sorties optimistes, espérant que les relations entre leurs deux pays, allaient s’améliorer.

Au sortir de leur réunion organisée dans la plus grande discrétion, ces deux responsables semblaient optimistes, évoquant la « fraternité » qui unit leurs deux pays. « Nous espérons prendre un nouveau départ, pour lutter efficacement contre le terrorisme et différents trafics à nos frontières », affirme le général Kassoum Coulibaly, le ministre burkinabè de la Défense nationale. « Nous avons passé en revue tous les points des relations entre les deux pays », a déclaré Téné Birahima Ouattara, le ministre ivoirien de la Défense, sans entrer dans les détails.

La question des patrouilles mixtes le long de la frontière, qui étaient suspendues depuis plusieurs mois, semble avoir été abordée. De même que celle du franchissement de la frontière, qui a conduit à l’arrestation en septembre dernier de deux gendarmes ivoiriens de l’escadron de Bouna, après qu’ils se soient égarés sur un site d’orpaillage clandestin du côté burkinabè. Plus récemment, en fin mars, un militaire et un supplétif civil burkinabè ont été arrêtés par la Côte d’Ivoire.

 « Lorsque ce genre d’événement arrive, on trouve entre nous les ressources nécessaires pour pouvoir les régler », avait indiqué mercredi, Amadou Coulibaly, le ministre porte-parole du gouvernement ivoirien, laissant entrevoir une issue favorable, à ces dossiers.

- Advertisement -

Par ailleurs, plusieurs observateurs ont indiqué que cette rencontre a permis d’aplanir les différends entre les armées des deux pays.

En septembre 2023, deux gendarmes ivoiriens ont été arrêtés à la frontière et sont détenus depuis à Ouagadougou. Il y a quelques semaines, un soldat burkinabé et un Volontaire pour la défense de la patrie (VDP, supplétif) ont été arrêtés par l’armée ivoirienne et sont détenus à Abidjan pour être illégalement entrés en Côte d’Ivoire.

V.A.