Revue de la presse ivoirienne

ecapital
4 Min de Lecture

FRATERNITE MATIN

L'ONG argentine des Grands-mères de la place de Mai a reçu officiellement le Prix Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix mercredi au siège de l'Unesco à Paris. " Notre démarche est aujourd'hui ralentie, mais notre cœur est renforcé par la détermination la foi et l'amour. Et cette lutte est engagée pour la vie", a déclaré Estela de Carlotto, présidente de l' association des Grand-mères de la place de Mai, aussitôt après la réception du prix devant Henri Konan Bédié, l' ancien président ivoirien, par ailleurs protecteur du Prix accompagné de l' actuel président Alassane Ouattara, la présidente argentine Cristina Kirchner et plusieurs chefs d' Etats africains au nombre desquels le Burkinabè Blaise Compaoré, le Sénégalais Abdoulaye Wade, le Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz. L'Association des Grands-mères de la place de Mai est une ONG de défense des droits de l'Homme, fondée en 1977 par des proches de personnes disparues sous la dictature militaire en Argentine (1976-1983). Le Prix Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la Paix a été créé en 1989. Il est décerné tous les ans par l'Unesco et doté d'une somme d'environ 150.000 dollars.

L'INTER

- Advertisement -

A la mi-décembre 2011, sauf changement, les Ivoiriens se rendront à nouveau aux urnes pour élire les députés de Côte d'Ivoire. Trois mois avant ce scrutin capital pour les partis au pouvoir, mais également ceux de l'opposition, c'est l'effervescence dans les différentes chapelles politiques. Les candidats à cette prochaine législature, déploient toutes leurs énergies pour se positionner. Au sein des deux partis leaders du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), en l'occurrence le PDCI et le RDR, ce bouillonnement d'avant élection est le plus visible et semble faire le lit à un désordre, une cacophonie dans la présentation des candidatures. La division à l'issue du choix des candidats pour les législatives paraît inévitable. Les deux partis pourraient se retrouver avec plusieurs candidatures, les unes parrainées, les autres en free-lance.  

LE DEMOCRATE

Après une campagne acharnée contre l'insalubrité sur les principales artères d'Abidjan, la ministre de la Salubrité publique, Anne Désirée Ouloto, a installé mercredi une brigade de salubrité. Ce sont au total 52 "Commandos" qui formeront cette brigade chargée de veiller à la pérennisation de la propreté des villes tout en luttant contre les installations anarchiques et les nuisances de tous ordres. Ces hommes sont composés de gendarmes, de policiers mais aussi de "brigadiers civils". Anne Désirée Ouloto a énuméré les moyens logistiques dont disposera cette brigade pour lutter contre les récidivistes sur les grandes voies : "Il y aura un véhicule de troupes, deux véhicules de patrouille de type pick up, 10 motos de patrouille pour les quartiers difficiles d' accès et du matériel de télécommunication de grande portée pour faciliter des actions de coordination".