Côte d’Ivoire : les autorités éducatives veulent assainir le milieu de l’enseignement supérieur ivoirien

Afriquinfos Editeur 8 Vues
1 Min de Lecture

M. Karamoko, qui intervenait lors du lancement de l'activité d’évaluation des universités privées et des grandes écoles du pays, a souligné la nécessité de faire face à la baisse de la qualité de l'enseignement et au taux élevé des diplômés dans emploi.

"Il y a plusieurs maux qui gangrènent l'enseignement supérieur privé, notamment l'inadéquation de la formation-emploi, et les besoins insatisfaits pour les entreprises", a noté le directeur de cabinet.

De l'avis de celui-ci, des actions d'envergure s'imposent pour améliorer la qualité de la formation, à travers notamment l’introduction d'une saine émulation dans le milieu.

Dans la mouvance de sa politique d'assainissement, le ministère ivoirien de l'Enseignement supérieur a déjà procédé à la fermeture de plusieurs "écoles-boutiques" ne répondant pas aux normes d’ouverture d'un établissement d'enseignement.

La Côte d'Ivoire compte à ce jour près de 150 grandes écoles et universités privées qui dispensent des enseignements et des formations aux étudiants et stagiaires en complément des structures d'enseignement publiques.