Côte d’Ivoire : début mercredi des auditions concernant les enquêtes sur les crimes post-électoraux

Afriquinfos Editeur 6 Vues
2 Min de Lecture

Les auditions commenceront par la commune de Treichville (sud d'Abidjan) et prendront fin le 28 janvier par la commune d'Abobo (nord d'Abidjan).

"Nous irons également à l'intérieur du pays pour enquêter", a noté Mme Cissé, précisant que les séances d'audition se tiendront dans les régions du pays du 1er au 18 février.

"Le gouvernement veut faire la lumière sur ce qui s'est passé", a-t-elle insisté, invitant les populations concernées à se rendre "massivement" sur les sites déterminés afin qu'elles réalisent que leurs requêtes ont été prises en compte et qu'elles n'ont pas été oubliées.

La Côte d'Ivoire a vécu des "moments douloureux" avec la grave crise post-électorale qui a secoué le pays cinq mois durant, faisant au moins 3 000 morts et un million de déplacés selon les autorités ivoiriennes.

Le gouvernement ivoirien a décidé de la mise sur pied d'une Commission nationale d'enquête en vue de faire la lumière sur les atteintes aux droits de l'homme et au droit international humanitaire observées dans la période post-électorale.

La juge Mato Loma Cissé nommée à la tête de la Commission a assuré que celle-ci s'attèlera à accomplir avec impartialité la tâche qui lui a été confiée.

La présidente de la CNE a précisé qu'il s'agit d'enquêtes non judiciaires à l'issue desquelles le rapport sera remis au chef de l'Etat ivoirien qui décidera de la suite.