Côte d’Ivoire : l’Onu veut mobiliser près de 174 millions de dollar pour les besoins humanitaires

Afriquinfos Editeur 9 Vues
2 Min de Lecture

"Il faut consolider les réformes sécuritaires car la Côte d' Ivoire demeure un pays fragile suite à la longue crise qu'elle vient de traverser", a déclaré Catherine Bragg.

Mme Bragg, arrivée dimanche à Abidjan pour une visite de trois jours, entendait "évaluer la situation humanitaire neuf mois après la crise postélectorale et sensibiliser les donateurs et le public sur les besoins et défis restants, ainsi que sur la nécessité d'un

financement conséquent tout au long de l'année afin de permettre une réponse humanitaire solide qui contribuera à la stabilisation".

Mme Bragg a relevé "avec beaucoup d'inquiétudes"les difficultés auxquelles sont confrontés les déplacés.

Malgré le retour de 420.000 personnes réfugiées à l'extérieur du pays, 86.000 personnes sont toujours déplacées, dont 35.000 au Libéria et il existe encore des foyers de tensions à l'ouest et au sud-ouest du pays, a-t-elle souligné.

"Des besoins humanitaires importants restent à combler, particulièrement à l'ouest et au sud-ouest du pays où des problèmes de protection et de tensions communautaires liées à la problématique du foncier rural persistent", a-t-elle souligné encore indiquant que "dans ces régions, l'accès aux services de base tels que la santé, l'éducation et la provision en eau potable est très limité".

Au moins 3.000 personnes ont été tuées dans les affrontements suite à l'élection présidentielle de novembre 2010.