Côte d’Ivoire : décès en exil d’un haut responsable du régime déchu

Afriquinfos Editeur 4 Vues
2 Min de Lecture

"C'est ce (mercredi) matin qu'on nous a informé. Il est mort à l'hôpital de Jérusalem (Israël)", a affirmé le secrétaire national à la communication de son parti, le Front populaire ivoirien (FPI), Augustin Guéhoun.

"Depuis ce matin (mercredi), nous ne cessons de recevoir des appels téléphoniques pour nous annoncer la triste nouvelle", confirme également le président par intérim du FPI, Sylvain Miaka Ouretto, joint au téléphone à la mi-journée.

"Nous prenons acte", a-t-il ajouté invitant à prendre l' information "avec beaucoup de précaution" en raison des "rumeurs" ayant circulé sur la vie du ministre Paul-Antoine Bohoun Bouabré en Israël.

Paul-Antoine Bohoun Bouabré est né le 9 février 1957.

Il a été enseignant à l'université de Cocody (Abidjan) avant d' occuper successivement les postes de directeur de cabinet au ministère de l'Economie et des finances (2000), ministre de l' Economie et des finances (2001), ministre d'Etat, ministre Plan et du développement (2007).

Membre influent du FPI, il s'était exilé en Israël peu avant les violents affrontements post-électoraux et la chute de Laurent Gbagbo dont il était un ami fidèle.

Une enquête était ouverte contre lui par la justice ivoirienne pour détournements de deniers publics.

Paul-Antoine Bohoun Bouabré a été également cité dans la disparition en avril 2004 du journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer dont l'enquête vient d'être relancée avec la découverte d' ossements dans la région natale Bohoun Bouabré à Issia (centre ouest) présentés comme celui journaliste, en attendant le résultat des analyses d'ADN.