Revue de la presse ivoirienne du 3 janvier

Afriquinfos Editeur
4 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

FRATERNITE MATIN

Près de 400 ex-combattants ont décidé de retourner définitivement à la vie civile en déposant volontairement les armes qu'ils détenaient encore.  Cette opération de dépôt d'arme volontaire s'inscrit dans le cadre de la politique de lutte contre le grand banditisme et la circulation des armes pilotée par le Comité national de lutte contre la prolifération des armes légères et de petits calibres (Comnat-ALPC). Ces jeunes qui, pour la plupart, sont des sans-emploi ont obtenu après le dépôt de leurs armes, des kits de réinsertion afin d'être pris en compte par  le programme national de réinsertion  lancé par le gouvernement ivoirien. Cette opération, la quatrième du genre,  a permis de collecter une quantité importante d'armes dont 47 kalachnikov,  43 pistolets automatiques, 59 grenades et 82 chargeurs. Pour le commissaire principal de police, Djokouehi Léon, cette opération qui s'étendra dans toutes les communes du district d'Abidjan et dans les villes de l'intérieur du pays sera un gage de confiance pour les investisseurs et une source de stabilité politique.

L'INTER

- Advertisement -

Le message à la Nation d'Alassane Ouattara samedi aura eu le mérite de redonner espoir à ses compatriotes, de leur faire reprendre confiance en un avenir meilleur. Au-delà des mots, deux choses essentiellement : l'amélioration significative des conditions de vie des Ivoiriens et l'instauration d'un Etat de droit. S'agissant du premier objectif, Ouattara semble y tenir viscéralement. "L'objectif du gouvernement est d'offrir à chacun d'entre vous les conditions de son épanouissement personnel, social, économique et moral", assure-t-il. Puis il promet de "créer les conditions d'emploi pour tous ceux qui ont la volonté et le courage d'avancer". Aux paysans, il les assure de "garantir une rémunération à la hauteur de leur travail". Une profession de foi que les chômeurs, diplômés sans emploi et les petits paysans attendent de le voir traduire dans les actes. Des signaux forts doivent être donnés le plus tôt à la masse de désoeuvrés et sans emploi qui attend les 200 000 emplois promis par Ouattara chaque année. Par ailleurs, le chef de l'Etat promet d'instaurer un Etat de droit qui se distinguera par "son attachement à la justice, aux valeurs démocratiques et au respect des droits de l'homme", "par ses institutions fortes et indépendantes, piliers d'une démocratie moderne".

SOIR INFO

La nouvelle est tombée lundi comme un couperet. Nady Rayess, président directeur général du groupe Olympe, éditeur des quotidiens Soir Info, L'Inter et l'hebdomadaire Star Magazine, a été tué dans un crash d'avion, à Vitré 1, à quelques kilomètres de Grand-Bassam (sud, 30 km d'Abidjan). C'est aux environs de 9h 30 (locale et GMT) que les premiers bruits du crash ont été entendus par les habitants de Louikro, campement proche du lieu de l'accident. Selon le commandant Maxime Amorissani, officier permanent au Groupement des sapeurs-pompiers militaires (GSPM), le patron du groupe Olympe, revenant d'Assinie, était seul à bord de son avion de plaisance qui s'est écrasé à 30 mètres de la lagune, dans une zone marécageuse. L'avion de quatre places a eu sa vitre avant brisée et une aile cassée. Le pilote aurait été victime du temps brumeux et nuageux. L'endroit du crash qui dégageait toujours une odeur de brûlé était bouclé par des forces de l'ordre, en attendant que l'épave soit évacuée.