Tchad/Election de mai 2024: MIDI et Masra croient dur comme fer en leur victoire avec des programmes divergents

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

N’Djamena (© 2024 Afriquinfos)- La campagne électorale en vue de la présidentielle prévue le 6 mai 2024 au Tchad a été officiellement lancée le 14 avril dernier. En pole position des 10 candidats en lice, on retrouve,  le président de la Transition Mahamat Idriss Déby Itno (MIDI) et le premier ministre, Succès Masra.  Après trois ans à la tête du pays table sur son ‘’expérience pour remporter le scrutin, tandis que son principal challenger veut devenir le ‘’seul pilote à bord’’ pour dit-il ‘’réparer les cœurs et réunir le peuple’’. 

Sur les dix candidats en lice pour la présidentielle du 6 mai prochain, seulement deux réellement visibles dans les rues de N’Djamena. Mahamat Idriss Déby Itno porté par l’armée président de la transition en 2021, part favori. Il faut dire que le chef d’Etat sortant s’est facilité les choses avec l’invalidation d’une dizaine de candidatures mais aussi le décès du principal opposant Yaya Dillo Djérou, tué le 28 février suite à un assaut du siège du Parti socialiste sans frontières (PSF). D’une balle dans la tête à bout portant, selon le PSF. Un «assassinat » selon l’opposition pour l’écarter de la présidentielle.

Le  slogan : « Avec MIDI pour un Tchad uni » est le plus entendu depuis le 14 avril dernier dans les rues de N’Djamena. L’ancien Chef de la Garde présidentielle met en avant son expérience. « Je suis un soldat et un homme de terrain », « Après trois ans à la tête du pays, j’ai de l’expérience… Qu’est-ce qu’ils ont les autres ? », a lancé le petit homme au visage juvénile derrière de fines lunettes, devant des milliers » lance-il à ses partisans à chaque meeting.

A côté de lui, Succès Masra essaie d’exister. Le premier Ministre de la Transition, leader des Transformateurs en plus de battre campagne doit se départir des accusations de connivence avec le pouvoir de la majorité des opposants. Pour ces derniers, c’est un deal avec la junte militaire qui lui a permis de poser sa candidature : «Après l’assassinat de Yaya Dillo, Masra accompagne le pouvoir dans un processus vicié d’avance, il sera maintenu Premier ministre après l’élection», soutient le leader du parti les Démocrates.

- Advertisement -

Succès Masra lui, croit en sa victoire en appelle ses partisans a massivement voté pour lui. «Je suis candidat pour être le pilote principal de l’avion» mais «vous devrez choisir la combinaison gagnante que vous voulez, qui doit être pilote et qui doit être copilote», a-t-il rétorqué à ceux qui le soupçonnent d’avoir négocié de rester Premier ministre après l’élection.

S.B.