Soudan du Sud: Ban Ki-Moon crie haro sur l’impasse politique

ecapital
2 Min de Lecture

M. Ban souligne que «la formation du gouvernement de transition constitue une étape essentielle dans la mise en œuvre de l’accord de paix et dans la recherche de la paix et de la stabilité dans le pays». Pourtant, la question de la création de 28 Etats et le fait qu’elles aient laissé passer la date limite du 22 janvier sans mettre en place le gouvernement transitionnel d’union nationale, demeurent inquiétants, a en outre souligné le communiqué.

L’accord de paix d’août 2015 a été signé par le président sud-soudanais Salva Kiir et le chef de l’opposition Riek Machar, faisant suite à un accord de cessation d’actes violents signé le 23 janvier 2014 par le gouvernement et le Mouvement/Armée populaire de libération du Soudan (M/APLS).

Mais en octobre dernier, M. Kiir a annoncé la création de 28 Etats, à la place des 10 Etats existant jusqu’alors, dans une nouvelle répartition du territoire du pays, décision contestée par l’opposition.

- Advertisement -

Par ailleurs, le secrétaire  général des Nations Unies,  «appelle les parties à surmonter leurs divergences» et «encourage l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et les Etats membres de l’Union africaine (UA) à saisir l’occasion du prochain sommet de l’UA pour tenter de dénouer l’impasse politique qui empêche la formation du gouvernement transitionnel d’union nationale» au Soudan du Sud.

Innocente Nice