‘Rwanda 94: le carnage. 30 ans après, retour sur place’ d’Alain Destexhe à lire pour mieux comprendre le génocide rwandais

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Kigali (© 2024 Afriquinfos)- Alors que le 7 avril 2024 marquera le 30è anniversaire du terrible génocide des Tutsis au Rwanda, Alain Destexhe, Secrétaire général de MSF (Médecins Sans Frontières) à l’époque du drame, fait paraître son troisième ouvrage sur le sujet. Avec ‘’Rwanda 94: le carnage. 30 ans après, retour sur place’’, il est retourné sur les lieux des massacres à la rencontre de rescapés et de génocidaires. Son témoignage retrace cette tragédie inédite du XXe siècle, et les raisons pour lesquelles il est impératif de ne pas l’oublier.

Paru le 27 mars dernier, ‘’Rwanda 94: le carnage. 30 ans après, retour sur place‘’ est le troisième ouvrage de Dr Alain Destexhe sur le génocide rwandais. L’ancien Secrétaire général de MSF (Médecins Sans Frontières) a en effet été l’un des premiers à dénoncer l’inaction de la communauté internationale face à la tragédie qui se déroulait au Rwanda. Déjà en 1994, il avait écrit ‘’Essai sur le génocide’’, puis en 1996 ‘’Qui a tué nos paras’’. Celui qui est devenu entre-temps Sénateur dans son pays la Belgique et qui y a initié une commission d’enquête parlementaire dont les conclusions déboucheront sur des travaux semblables en France et aux Nations-Unies, revient trois décennies plus tard avec un ouvrage-témoignage. En donnant la parole aux acteurs de l’époque, victimes, rescapés et bourreaux.  

La préface ‘’Rwanda 94: le carnage. 30 ans après, retour sur place‘’ a été signée par Louise Mushikiwabo, actuelle SG de la Francophonie. Depuis ce 1er avril 2024, des extraits de cet ouvrage sont publiés par l’auteur lui-même sur les réseaux sociaux. Il y insiste sur «les raisons pour lesquelles il est impératif de ne pas oublier le génocide rwandais».

«Comme lors de la Shoah, hommes, femmes, enfants, tous, devaient mourir. Les Forces de l’ONU présentes sur place se sont retirées. Le monde a abandonné les victimes à leurs bourreaux, présentant comme des luttes ethniques ancestrales ce qui était une extermination systématique», a rappelé l’auteur dans cet ouvrage. Depuis 30 ans, le Rwanda mène un travail de réconciliation, avec notamment la création en 2002 de tribunaux communautaires, les « gacaca » où les victimes pouvaient entendre les « aveux » des bourreaux. L’ouvrage du Dr Alain Destexhe participe à ce processus.

- Advertisement -

Boniface T.