Le PNUD forme les organisations de la société civile pour une meilleure surveillance des droits de l’homme pendant le processus électoral

Afriquinfos Editeur 6 Vues
2 Min de Lecture

Il faut préciser que l'objectif visé par les présentes assises est d'outiller les participants et les participantes en techniques de surveillance des droits de l'homme durant la période avant, pendant et après l'élection présidentielle dans le but de collecter des informations sur les éventuelles violations des droits de l'homme et de produire les rapports y relatifs.

M. Guillaume N'Gefa, chef de la division des droits de l' homme de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) qui était présent lors de l'ouverture des travaux a indiqué dans son discours que : « le respect des droits de l'homme est essentiel pour assurer la création d'un environnement électoral libre de craintes et d'intimidations ». Il poursuit en ces termes : « si les droits de l'homme ne sont pas respectés dans le processus électoral, les résultats pourraient être remis en question. »

En ce qui concerne M. Djibril Kané, représentant du ministre de la Justice, Garde des Sceaux Malick Coulibaly, il dira que : « la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, acceptée par les Etats membres des Nations Unies dont le Mali, nous rappelle à juste titre, le droit universel à des élections justes ».

M. Kané q fini son propos par indiquer que : « je fonde l' espoir que ce séminaire animé par des experts de haut niveau du Mali et des Nations Unies permettra de contribuer à garantir des élections fiables et transparentes, gage de paix et de l'unité nationale ».