Niger : Le président Issoufou renouvelle son appel à la formation d’un gouvernement d’union nationale

Afriquinfos Editeur 5 Vues
4 Min de Lecture

Dans un message à la nation à l'occasion de la célébration samedi 3 août, du 53ème anniversaire de l'indépendance du Niger, appelée également "Fête nationale de l'Arbre", et profitant du mois béni du ramadan, Mahamadou Issoufou a renouvelé cet appel en direction de l'ensemble des Nigériens, de l'ensemble des partis politiques, notamment ceux de l'opposition.

Le chef de l'Etat nigérien a justifié la raison pour laquelle il ne cesse d'évoquer de manière récurrente la nécessite au Niger d'un gouvernement d'union nationale notamment par deux raisons fondamentales, à savoir l'instabilité politique chronique depuis l'avènement du multipartisme à laquelle est venue se greffer la question de l'insécurité.

Pour Issoufou, l'instabilité politique qu'a connue le Niger pendant la première décennie de son expérience démocratique, prouve que "les Nigériens doivent convenir d'une période pendant laquelle les institutions démocratiques doivent être consolidées et stabilisées".

Par ailleurs, la situation dans les pays dits "du Printemps arabe" ne rassure pas.

"Le printemps arabe est plutôt un chaudron. La chaleur qui s'en dégage ne manquera pas, à mois qu'on n'y prenne garde, de bruler les pays du sahel", a-t-il averti.

Selon le président nigérien, le narcoterrorisme exploitera à fond cette situation ; se réorganisera et reprendra l'offensive.

Pour cette raison, le Niger, en rapport avec les autres pays de la région et les pays amis, doit continuer à se préparer pour y faire face.

Face à cette terrible menace, Mahamadou Issoufou invite ses compatriotes à être plus unis et plus déterminés.

"Notre devoir à tous est d'anticiper ; nous devons tous ensemble faire preuve d'imagination afin de pouvoir faire face à tout, évènement inopiné y compris".

"Ces deux raisons fondamentales justifient, à mes yeux, la mise en place d'un gouvernement d'union nationale ; un tel gouvernement n'est ni anticonstitutionnel comme l'a indiqué récemment la cour constitutionnelle, ni antidémocratique comme le prouve l'expérience de beaucoup de pays démocratiques d'Europe", a-t-il fait savoir.

Mahamadou Issoufou a rassuré que "ce gouvernement n'est pas un complot politicien qui serait ourdi contre le peuple souverain en vue de se partager les dépouilles de la République, ou pour créer un sanctuaire de l'impunité ou un lieu géométrique de manœuvres et d'intrigues politiciennes".

Le gouvernement d'union nationale aura une feuille de route centrée sur le service exclusif du peuple nigérien.

Il se félicite de l'esprit de responsabilité et de patriotisme décelé en chacun des responsables politiques, parmi lesquels le chef de file de l'opposition nigérienne, d'anciens présidents de la république, d'anciens présidents de l'Assemblée nationale, d'anciens premiers ministres, qu'il a reçus dans la perspective de la formation du gouvernement d'union nationale.

"Que dieu fasse que mon appel soit enfin entendu, en ce mois béni du ramadan", a-t- prié.