Niger: la Francophonie dans le rôle d’entremetteur autour du fichier électoral

ecapital
3 Min de Lecture

Le Bureau de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), présidé par Boubé Ibrahim a rencontré en ce début de semaine les membres de la mission des experts de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) conduite par le général Siaka Sangaré.

 Ces experts  vont auditer le fichier électoral pour s’assurer de sa crédibilité en toute transparence. L’objectif de la mission est donc de vérifier qualitativement et quantitativement le fichier électoral conformément à la loi électorale du Niger et aux normes standard internationaux, pour restaurer la confiance entre les acteurs du processus électoral au Niger.

Pendant 8 jours,  les  experts de l’OIF travailleront avec deux  représentants des partis de la majorité, deux représentants des partis de l’opposition, deux  représentants des partis non affiliés, deux représentants des organisations de la société civile et trois membres de la CENI. Le comité sera présidé par le président ou le vice-président de la CENI.

- Advertisement -

Selon Siaka Sangaré, c’est le fichier qui permet de déterminer le nombre de bureaux de vote, le nombre de bulletins, le nombre de sièges à répartir. «Nous utilisons une méthodologie inclusive, transparente et technique fiable pour atteindre dans les délais prescrits de huit jours les résultats attendus», a-t-il déclaré.

Le chef de la mission de l’OIF a en outre affirmé que tous les acteurs impliqués dans le processus électoral recevront la copie du rapport sur des supports magnétiques. Ce qui permettra aux membres du Comité d’avoir  accès  aux informations à tout moment  et de  formuler des requêtes au besoin. «Pour la conduite des opérations de contrôle, il est important de souligner que, les experts doivent accéder à toutes les informations, les données et les installations utilisées dans le cadre de l’élaboration du fichier, afin de dresser les statistiques d’anomalies», a-t-il précisé. Boubé Ibrahim a de son côté affirmé que le contrôle du fichier va couvrir l’ensemble du processus de l’inscription des électeurs au traitement des données, jusqu’à la production, la publication des listes électorales définitives et celles utilisées dans les bureaux de vote.

Cette mission de l’OIF est composée de 4 membres dont M. Siaka Sangaré, Délégué Général aux Elections (DGE) au Mali devenu une référence en Afrique en matière d’élaboration du fichier électoral, de son audit et du suivi des élections, dans une méthodologie inclusive et transparente, tout en respectant le délai constitutionnel.

I.N. et Akpene V.