« Mohammed VI, le dictateur, l’assassin, le tueur… »

Afriquinfos Editeur 2 Vues
2 Min de Lecture

Trois ans : c’est le temps qu’Abdessamad Haydour doit passer en prison pour avoir tenu des propos offensants sur la personne de Mohammed VI, roi du Maroc. Cela s’est passé en février 2012 : lors de manifestations à Taza dans le nord du pays, l’étudiant discute dans la rue avec ses amis de la situation politique et économique du Maroc. Un acte tout à fait inoffensif, s’il n’avait pas été filmé, posté sur le net et repris immédiatement par tous les médias.

Haydour est condamné le 19 février 2012 à 3 ans de prison, dont il a déjà fait la moitié. Mais arrivera-t-il au bout vivant ? C’est la question qui préoccupe Human Rights Watch (HRW), qui a lancé hier un appel à sa libération. Le jeune homme, pour protester contre son incarcération, a entamé une grève de la faim il y a plusieurs mois, qui lui vaut des séjours à l’hôpital de plus en plus fréquents.

Le sort d’Abdessamad Haydour, partagé par d’autres personnes dans tout le pays, soulève la question de la sacralité du roi Mohammed VI. HRW estime que « le Maroc devrait abolir les lois répressives qui ont permis de mettre cet étudiant en prison », affirmant que tant qu’il sera incarcéré, « aucun Marocain ne jouit vraiment du droit de parler librement du roi », un principe pourtant fondamental dans un pays qui se targue de consacrer la liberté d’expression. « Nul n’est sacré, si ce n’est l’intérêt général du peuple ».

Reste à espérer que le Maroc s'en souviendra à temps pour sauver Abdessamad Haydour.
 

 

La vidéo qui a valu 3 ans de prison au jeune homme pour "insultes au roi":