Le Maroc, premier producteur arabe et africain de poissons

Afriquinfos Editeur 3 Vues
4 Min de Lecture

A l'échelle internationale, le Maroc est classé 18e avec 4% de la production mondiale des poissons, selon le rapport de la FAO. La Chine vient en tête des pays producteurs avec 12,2 millions de tonnes, suivie de l'Indonésie, des Etats-Unis, du Pérou, de la Russie et du Japon.

La production halieutique du Maroc s'est élevée, selon la FAO, à un million de tonnes. Ce record est dû à une seule espèce, la sardine (sardinia pilchardus), dont le Maroc est à la fois le premier producteur et exportateur à l'échelle mondiale.

Le Maroc dispose de deux façades maritimes, sur l'océan Atlantique et la mer Méditerranée. En outre, avec une flotte, côtière et hauturière, de prés de 2.993 navires et une infrastructure portuaire en pleine croissance, le Maroc est devenu l'un des plus importants producteurs et exportateurs des produits de la mer dans le monde arabe et en Afrique.

Grâce à la qualité hydro-climatiques des eaux marines, le Maroc offre une large variété de produits de la mer issue de la pêche et de l'aquaculture. En effet, trois types de pêche se partagent l'exploitation des ressources halieutiques : la pêche artisanale, côtière et hauturière. Le secteur de l'aquaculture présente également une autre source des produits de la mer. Ce secteur regroupe la pisciculture (continentale et marine) et la conchyliculture. Par ailleurs, l'activité de la pêche est exercée à partir des ports de l'Atlantique et des ports de la Méditerranée. Elle emploie environ 300.000 personnes, exporte 62% de sa production halieutique vers l'Europe.  

 Les produits de la mer sont constitués de différents types de poissons et d'autres produits (céphalopodes, crustacés, mollusques, algues maritimes, produits de l'aquaculture). Ainsi, ces produits peuvent être commercialisés sous plusieurs formes, à savoir : frais ou transformés.

Selon l'Office marocain des pêches (ONP), les débarquements des produits de la pêche côtière et artisanale se sont élevés à plus de 1,58 milliard de dirhams (1 dollar=8 dirhams), fin avril 2014, soit 334.460 tonnes, accusant ainsi une hausse de 3% en termes de poids et un recul de 8% en valeur par rapport à fin avril 2013.

Les débarquements des poissons pélagiques ont atteint plus de 725,91 millions de DH fin avril 2014 contre plus de 683,72 millions de DH une année auparavant, soit une augmentation de 6% en valeur et 7% en poids, précise l'ONP dans ses dernières statistiques sur la pêche côtière et artisanale au Maroc.    

Les autorités marocaines veulent porter le PIB du secteur de 8,3 milliards de DH aujourd'hui à 21,9 milliards en 2020. Les responsables espèrent également voir les exportations passer de leur niveau actuel à plus de 23,9 milliards de DH.

 Pour réaliser ces objectifs, le Maroc a établi le plan Halieutis, qui table sur la mise à niveau du secteur de la pêche à l'horizon 2020, et qui englobe le développement et la modernisation de l'ensemble de la filière : la flotte de pêche, les ports, ainsi que les industries de transformation.

 Le Marocain mange en moyenne 10 à 12 kg de poissons par habitant et par an. La moyenne mondiale par habitant devrait se situer à 17 kg par an, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le plan Halieutis cherche à renforcer la consommation de produits de la mer au Maroc, la faisant passer à 16 kg par personne et par an d'ici 2020.