Manœuvres militaires russo-algériennes en plein conflit en Ukraine 

Afriquinfos Editeur
4 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Alger (© 2022 Afriquinfos)- La coopération militaire entre l’Algérie et la Russie et la l’interopérabilité entre leurs armées sont plus que jamais au beau fixe. Alors même que la guerre en Ukraine fait rage et que la Russie fait face une fronde des pays européens, un groupe de navires militaires russes sont amarrés en Méditerranée pour des manœuvres militaires avec l’armée algérienne.

Lundi dernier, un site d’informations spécialisées, rapportait que le projet de Loi de finances 2023 élaboré par le gouvernement algérien prévoit une augmentation de 127% du budget militaire du pays, à 22,7 milliards de dollars. Selon des données publiées en avril dernier par l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI), l’Algérie a occupé le premier rang en Afrique et la 26è position à l’échelle mondiale en matière de dépenses militaires en 2021. Ces dépenses ont atteint 9,1 milliards de dollars durant l’année écoulée, soit 5,6% du PIB du pays.  Le découpage du budget militaire figurant dans le projet de Loi de finances 2023 montre que 8,8 milliards de dollars devraient être consacrés à « l’administration générale » alors que 8,5 milliards seraient affectés à la « défense nationale », ce qui suggère, selon les experts, la signature de gros contrats d’armement l’année prochaine.

S’il y a un pays qui devrait profiter de cette embellie, ce serait la Russie tant les deux pays entretiennent d’excellentes relations, surtout dans le domaine militaire. Depuis 2019, le pays des Fennecs est devenu le premier client de la Russie en matière d’armement, devançant l’Inde et la Chine. Le rapprochement tactique entre les deux pays a débuté en 2017 avec les premières participations de l’Armée nationale populaire (ANP) aux jeux militaires (Army Games) qu’organise Moscou tous les ans. Le succès de cette participation a convaincu l’ANP d’envoyer davantage d’hommes et d’organiser une partie des compétitions en 2021, une première en Afrique. Depuis, cette coopération n’a fait que grandir.

En témoignent, les manœuvres qui se déroulent actuellement en Méditerranée et qui dureront 4 jours. Le Ministère de la Défense algérien a confirmé dans un communiqué, la présence de navires militaires russes dans les eaux algériennes. Un autre exercice est déjà prévu pour le mois de novembre. Dénommé ‘’Bouclier du Désert’’ il s’agit d’un exercice militaire tactique rassemblant des parachutistes russes et algériens, se tiendra dans la 3e région militaire, à Hammaguir, dans la wilaya de Béchar (Sud-Ouest). Le choix de cette localité pour abriter cette manœuvre n’est pas fortuit. Elle est située à quelques encablures de la frontière marocaine, un site resté sous contrôle français jusqu’en 1967, plusieurs années après l’indépendance de l’Algérie. Quand on sait que le Royaume chérifien accueille chaque année sur son sol, à la lisière du Sahara, un exercice militaire américain dénommé ‘’African Lion’’ et que l’on sait les tensions qui prévalent entre les deux pays, il y a de quoi se poser des questions sur le choix de la zone de manœuvres russo-algériennes.

- Advertisement -

Boniface T.