L’opposition sud-africaine alerte autour des moyens limités de ses soldats en RDC

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Pretoria (© 2024 Afriquinfos)- Lancé depuis décembre 2023, le déploiement de soldats sud-africains  en RDC suscite de vives réactions dans le pays. L’opposition n’a de cesse de dénoncer cette opération qu’elle trouve sous-financée, avec une armée sous-équipée. La mission du contingent sud-africain  au sein de la mission de la SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe) en RDC est vouée à l’échec, projettent ces opposants.

C’est que soutiennent les opposants dans le pays de Nelson Mandela.  Pour justifier leurs critiques, ils estiment que l’Armée sud-africaine est sous-équipée et n’est plus, depuis des années, que l’ombre d’elle-même.

« Cette guerre et ce conflit n’ont que peu ou pas d’importance pour notre sécurité nationale. Le Gouvernement, le commandant en chef et le ministre qui ont autorisé cela doivent en assumer les conséquences », a critiqué Kobus Marais, référent défense de l’Alliance démocratique (DA), le principal parti d’opposition sud-africain. «Les coupures budgétaires, d’ampleur et répétées, fragilisent l’Armée. Elles réduisent sa capacité à s’engager à l’extérieur et à mener ce genre d’opérations complexes. Pour moi, c’est irresponsable d’envoyer un contingent équipé de la sorte, compte tenu du niveau de menace et de préparation d’un groupe aussi nombreux que le M23», renchérit le journaliste spécialisé Darren Olivier, qui travaille pour ‘African Defence Review’. Julius Malema l’opposant, leader de l’Economic Freedom Fighter (EFF) lui, n’y va pas du dos de la cuillère: «Notre Armée ne peut même pas surveiller des choux, ils ne serviraient à rien dans ma ferme. Nous n’avons pas les capacités, l’ANC a détruit l’Armée».

Ces récriminations seront exacerbées après la mort de deux soldats sud-africains suite à une attaque au mortier dans leur base située dans l’Est de la RDC le 14 février 2024. Un manque de soutien aérien avait été pointé du doigt. Il s’agit des premiers décès de l’Afrique du Sud depuis qu’elle a déployé 2.900 soldats dans l’Est de la RDC, mi-décembre 2023. Ces troupes ont été envoyées dans le cadre d’une force régionale d’Afrique australe, comprenant également des militaires du Malawi et de la Tanzanie. Une Force chargée d’aider l’Armée gouvernementale de la RDC et les Wazalendo (patriotes) à lutter contre les rebelles du Mouvement du 23-Mars (M23). Ces derniers sont, selon l’ONU et Kinshasa, soutenus par le Rwanda. Une accusation que Kigali botte en touche.

- Advertisement -

S. B.