Le candidat de l’URD, Soumaïla Cissé, remercie ses alliés et met en garde le camp d’IBK

Afriquinfos Editeur 6 Vues
3 Min de Lecture

Selon le président du PARENA, ''Soumaïla Cissé est l'homme politique qui est à même de relever le défi auquel le pays est confronté, auquel le pays sera confronté'', ajoutant que ''le Mali a besoin d'un leadership moderne, celui de Soumaïla Cissé''.

Dans son intervention lors de cette visite, Soumaïla Cissé s' est'adressé aux militaires pour lever toute équivoque. "Nous connaissons l'importance des militaires dans la vie d'une nation (. .)''.

Celui-ci a cité des efforts qu'il a déployés pour les militaires maliens : ' les avions basllers, la dotation en vivres, l'amélioration de la prime générale d'alimentation'' et poursuivi ' 'quand j'étais le ministre des Finances, j'ai instauré le filet social dans le budget national pour la première fois''. Soumaïla Cissé a ''rassuré les militaires'' de sa ''bonne foi et annoncé la loi de programmation militaire pour écouter leurs problèmes''.

S'adressant au chérif de Nioro qui a ''pris cause et effet'' pour son challenger Ibrahim Boubacar Kéita dit IBK du rassemblement pour le Mali (RPM), Soumaïla Cissé a déclaré :"Une fois élu président de la république, contrairement à ce qu'on dit, je ne vais pas le (le chérif) chasser du Mali (..)''.

Quant à l'autre camp, celui d'IBK pour n'avoir pas cité, Soumaïla Cissé lui demande de se taire. "Je dis à mon grand frère et ses partisans, sachez raison garder, sinon je vais parler (..). J'ai été ministre des Finances (..)''.

A la fin de cette visite, répondant à un journaliste qui a voulu savoir ''pourquoi M. Cissé a changé de ton en adoptant un autre ton défensif et offensif, maintenant'', le porte-étendard de l'URD a déclaré : 'Nos pères (le mien et celui d'IBK) ont étudié ensemble à William-Pointy (..), c'est pourquoi j'ai toujours gardé un ton courtois (..), mais si celui qui devait me conseiller se livre (..), je vais donc soigner le mal. Et je vais le soigner très bien''.

Soumaïla Cissé a demandé un face à face (débat) avec mon illustre grand frère IBK en français et bambara (langue nationale), avant le second tour de la présidentielle prévu le 11 août prochain.

Pour rappel, au premier tour, IBK a eu 39,24% des voix et Soumaïla Cissé a obtenu 19,44% des suffrages exprimés.