Le roi du Maroc appelle à la démocratisation des structures de l’Etat

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Le roi a expliqué qu'il s'agissait d'une démarche propre à favoriser un développement régional solidaire, équilibré et intégré, qui met définitivement fin à l'allégation colonialiste d'un prétendu Maroc utile, et un Maroc inutile, et qui en finit avec les disparités territoriales.

Le souverain chérifien a également appelé à accélérer le processus d'opérationnalisation du Fonds de mise à niveau sociale et du Fonds de solidarité interrégionale, de manière à renforcer les programmes de l'INDH visant à combattre la pauvreté, la marginalisation et l'exclusion sociale, par le biais de projets et d'activités générateurs de revenu et d'emplois, surtout pour les jeunes.

S'agissant des prochaines échéances électorales que le Maroc organisera depuis le 25 novembre prochain, le roi a insisté sur la nécessité de s'opposer avec fermeté à toutes les irrégularités et à lutter contre l'usage de l'argent et l'achat des voix visant à pervertir les élections.

- Advertisement -

Ces autorités, a ajouté le souverain marocain, doivent aussi sévir contre l'abus de pouvoir et l'instrumentalisation tendancieuse de la religion et des sacralités dans les batailles électorales à venir, précisant que l'action partisane et les campagnes électorales nécessitent un financement transparent et équitable.

Le roi a aussi appelé les partis politiques à rivaliser d'ardeur pour l'élaboration de programmes électoraux novateurs et réalistes, à même de répondre aux préoccupations réelles des citoyens et à accréditer des candidats compétents et aptes à assumer des responsabilités au niveau des pouvoirs législatif et exécutif, au sein de la majorité comme dans l'opposition.

Il importe aussi, a insisté le souverain, que les partis donnent leur chance aux jeunes et aux femmes pour favoriser l'émergence d'élites qualifiées, à même d'apporter du sang neuf à la vie politique et aux institutions constitutionnelles.

Le roi Mohammed VI a par ailleurs appelé le citoyen-électeur à avoir conscience de la portée considérable du devoir inhérent au suffrage – qui ne saurait faire l'objet d'aucun marchandage – et à s'en remettre à sa conscience patriotique, pour choisir des programmes réalistes et des candidats qualifiés et intègres.

Il a également appelé le citoyen-candidat à rompre définitivement avec les pratiques électoralistes scandaleuses qui ont porté préjudice à la crédibilité des assemblées élues, et entaché la noblesse de l'action politique.

Il appartient donc à toute personne qui envisage de faire acte de candidature aux prochaines élections de garder à l'esprit la corrélation, consacrée par la Constitution, entre l'exercice du pouvoir et la reddition des comptes, a dit le souverain, ajoutant que la société civile et les médias sont tenus d'assumer efficacement leur rôle en matière d'observation légale, indépendante et neutre de la régularité des opérations électorales eu égard à la place que la Constitution leur réserve, dans l'ancrage des valeurs de citoyenneté responsable.