Algérie : le chef de la police nationale au chevet des blessés de l’ attentat terroriste

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Le général major Abdelghani Hamel, accompagné de cadres de sa direction, s'est rendu au CHU de Tizi-Ouzou, situé non loin du lieu de l'attentat, où il a rendu visite aux blessés.

Auparavant, il avait effectué une halte au niveau du lieu de l'attentat pour constater les dégâts causés par la déflagration.

 Un nouveau bilan du CHU fait état de 33 blessés "légers" (18 policiers et 15 civils), dont 15 ont déjà rejoint leurs domiciles après avoir reçu les soins nécessaires alors que les autres blessés quitteront l'hôpital "dès que leur état de santé le permettra", a assuré le DG du CHU, le Pr Ziri Abbès.

- Advertisement -

 L'attentat a été perpétré vers 04h30 locales (03h30 GMT) par un kamikaze qui avait foncé sur le siège de la sûreté urbaine, situé au centre-ville, au volant d'un pick-up bourré d'explosifs.

 Au cours des années 1990, les islamistes armés des groupes extrémistes algériens ont lancé fréquemment des attaques contre l'armée, la police, ainsi que les cibles gouvernementales et civiles.

Ces dernières années, la situation sécuritaire dans ce pays producteur de pétrole et de gaz s'est améliorée, et le nombre d'attaques a diminué considérablement grâce au renforcement des efforts de la lutte antiterroriste et à l'application de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, mais des attaques sporadiques ont été menés par des islamistes armés contre les forces de sécurité, causant des morts et blessés.