Bill Clinton exhorte au nom de Biden le Rwanda à privilégier une solution diplomatique au conflit à l’Est de la RDC

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Kigali (© 2024 Afriquinfos)- L’ancien Président des États-Unis d’Amérique Bill Clinton et le Président rwandais Paul Kagame ont convenus de la nécessité d’une solution politique qui s’attaque aux causes profondes du conflit dans l’est de la RDC, qui affecte l’ensemble de la région et au sens large.

Les deux hommes se sont rencontrés à Kigali ce 8 avril 2024, en marge des activités marquant la commémoration du 30ème anniversaire du génocide rwandais de 1994. L’ex-président américain  dirigeait la délégation présidentielle désignée par l’actuel Président Joe Biden pour assister à la 30ème Commémoration du Génocide perpétré contre les Tutsi..

En février dernier, les États-Unis ont adressé un avertissement sévère au Rwanda et à la République démocratique du Congo (RDC), les exhortant à éviter le déclenchement d’un conflit imminent entre ces deux pays voisins.

L’ambassadeur adjoint américain, Robert Wood, a souligné lors d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU que les deux pays ainsi que les acteurs régionaux doivent privilégier les pourparlers diplomatiques pour parvenir à une résolution pacifique.

- Advertisement -

Cet avertissement est intervenu après le rejet par le Rwanda des appels américains à retirer ses troupes et systèmes de missiles sol-air de l’est du Congo, et les tensions exacerbées par le groupe armé M23, soutenu par le Rwanda. Les autorités congolaises accusent également le Rwanda de soutenir activement le M23 et d’occuper illégalement une partie de la province orientale du Nord-Kivu. Les deux pays se retrouvent ainsi au bord d’un conflit potentiellement dévastateur, mettant en péril la stabilité régionale.

Messieurs Clinton et Kagamé ont également eu des discussions franches et fructueuses sur la transformation du pays au cours des 30 dernières années et sur l’importance de renforcer les relations bilatérales mutuellement respectueuses. Ils ont également discuté des questions de sécurité régionale.

Il y a trente ans, entre les mois d’avril et de juillet 1994, entre 800 000 et un million d’hommes, de femmes et d’enfants, principalement tutsi, ont été massacrés par un régime d’extrémistes hutu. Une commémoration a eu lieu pour marquer le 30e anniversaire du début des massacres, dimanche 7 avril.

V.A.