Arrestation de 42 membres présumés du groupe islamiste Boko Haram dans le sud-ouest du Nigéria

Afriquinfos Editeur 5 Vues
2 Min de Lecture

Selon des rapports de renseignements, les arrestations ont été réalisées lors de raids effectués entre le 12 et le 23 juillet dans les Etats de Lagos et d'Ogun (sud-ouest), a précisé le général Obi Umahi, officier général commandant la 81e division de l'armée nigériane.

Les suspects ont admis être des membres de Boko Haram, et certains ont avoué avoir pris part à des opérations meurtrières du groupe islamiste, a-t-il ajouté.

Selon le général Umahi, ces suspects ont été arrêtés dans divers refuges des Etats de Lagos et d'Ogun, soulignant que l'armée tente toujours de retracer leurs armes.

Il a confié aux journalistes que les suspects se sont déplacés vers le sud-ouest du pays suite à la répression récente des forces armées nigérianes dans le nord du pays.

Des douzaines de membres présumés de Boko Haram ont été tués lors d'une opération militaire menée par l'armée nigériane dans le nord de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

En mai dernier, le président nigérian Goodluck Jonathan a déclaré un état d'urgence dans trois Etats, soit Adamawa, Yobe et Borno, tous situés dans le nord-est du pays, à la suite d'une vague de meurtres et d'attaques.

Boko Haram est un groupe islamiste dont le nom signifie "l'éducation occidentale est interdite".