Les dépenses militaires en Afrique en hausse de près de 3 milliards $ en 2020 malgré la Covid-19

Stockholm (© 2021 Afriquinfos)- Les dépenses militaires des pays africains en 2020 ont atteint 43,2 milliards de dollars, soit une hausse de 5,1% par rapport à 2019, en dépit du contexte du coronavirus. Des chiffres provenant du Rapport annuel du SIPRI (Institut international de recherche sur la paix de Stockholm) basé en Suède.

 Si pour le compte de l’année 2020, les dépenses militaires mondiales s’élèvent à près de 2.000 milliards de dollars, celles des pays africains pour la même année ont atteint 43,2 milliards de dollars, soit une hausse de 5,1% malgré la pandémie du coronavirus (Covid-19). C’est ce qu’indique le Rapport annuel du SIPRI publié le 26 avril. «Il s’agit de la plus forte augmentation annuelle de ces dépenses depuis la crise économique et financière mondiale de 2009», insiste cet Institut international.

Les dépenses militaires de l’Algérie en 2020 sont estimées à 9,7 milliards de dollars : une baisse de 3,4% par rapport à 2019 (10,3 milliards de dollars). Avec ces dépenses, le pays se classe à la 24ème place mondiale, mais arrive en tête des Etats africains.

Au niveau continental, les autres pays les plus dépensiers en matière militaire sont : le Maroc (40ème place mondiale) avec 4,8 milliards de dollars en 2020, l’Egypte (4,5 milliards de dollars), l’Afrique du Sud (3,1 milliards de dollars), le Nigéria (2,5 milliards de dollars), la Tunisie (1,1 milliard de dollars), le Kenya (1,1 milliard de dollars).

D’une manière générale, en 2020 en Afrique subsaharienne, les dépenses militaires ont augmenté de 3,4% en s’élevant à 18,5 milliards de dollars. Les plus fortes augmentations des dépenses sont enregistrées au Tchad (+31%), au Mali (+22%), en Mauritanie (+23%) et au Nigeria (+29%). Des pays précités situés tous dans la région du Sahel. L’Ouganda (+46 %) s’inscrit aussi dans une perspective haussière.

Selon Diego Lopes da Silva, co-auteur du rapport, il est aujourd’hui « possible de conclure avec une quasi-certitude que la COVID-19 n’a pas eu d’effets significatifs sur les dépenses militaires (dans le monde), du moins en 2020». Le chercheur a toutefois averti qu’il était encore tôt pour tirer ces conclusions sur le long terme, puisqu’il faudra probablement du temps aux nations «pour s’adapter au choc».

 Des dépenses en progression depuis 2019

 Le fait que les dépenses militaires aient continué à augmenter lors d’une année marquée par un ralentissement économique signifie que le «fardeau militaire» (les dépenses militaires par rapport au PIB) a également augmenté.

En 2019, ces dépenses militaires  avaient déjà atteint leur plus haut niveau depuis la fin de la Guerre froide. Le SIPRI a souligné que les Etats ont dépensé en 2019 la somme de 1.917 milliards de dollars dans l’armement. Cela représentait plus de 2% du PIB (Produit intérieur brut mondial). L’Afrique dépense largement moins que les autres continents selon les chiffres du SIPRI, que ce soit en 2019 comme en 2020.

Par exemple, en 2019, les investissements militaires représentaient 1,6% du PIB (Produit intérieur brut) de l’Afrique et le continent arrivait loin derrière des régions ou territoires comme le Moyen-Orient, l’Europe et l’Asie-Océanie.

V. A.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés