Construction de la cohésion nationale: Le mois d’avril, si singulier aux Sud-Africains, Togolais, Nigériens et ex-colonies portugaises d’Afrique

Afriquinfos Editeur
5 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Lomé (© 2024 Afriquinfos)- De l’Afrique Australe à l’Afrique de l’ouest, passant par l’Afrique centrale, des pays appartenant à ces 3 blocs du continent ont visiblement un destin scellé mais seulement quand il s’agit du mois d’avril. Le Togo, l’Afrique du Sud, l’Angola ou encore le Niger célèbrent des journées qui leur sont très symboliques courant le quatrième mois de l’année.

Au Togo, est célébré au mois d’avril, notamment le 27, la fête d’indépendance du pays. En effet, après le rattachement du Togo britannique au Gold Coast, devenu l’État indépendant du Ghana en 1957, la République du Togo a proclamé son indépendance le 27 avril 1960. Ceci dit, le Togo, pays d’Afrique de l’ouest va ainsi célébrer son 64ème anniversaire d’accession à son indépendance demain samedi 27 avril 2024. Une journée fériée sur toute l’étendue du territoire.

A cette même date du 27 avril, est commémoré en Afrique du Sud, un important événement : il  s’agit  du ‘’Jour de la Liberté’’ (Freedom Day). Cette date correspond à la fête nationale instituée par Nelson Mandela en 1995. Egalement férié en Afrique du Sud, le 27 avril offre la possibilité aux sud-africains de fêter la fin de l’Apartheid et correspond aussi au jour des premières élections multiraciales en Afrique du Sud. Cette journée est importante pour la communauté noire et les différents groupes ethniques sud-africains puisqu’elle célèbre le concept de Liberté.

Mais avant le Togo et l’Afrique du Sud, un détour en Angola où la date du 25 avril est aussi très symbolique. Encore appelée la Révolution des œillets survenue  au Portugal le 25  avril 1974, cette date marque une redéfinition des relations avec les mouvements de libération de l’Angola, une province portugaise d’outre-mer. À ce moment, un demi-million de Portugais vivait en Angola qui compte 5,7 millions d’habitants. Un cessez-le-feu est conclu avec les trois principaux groupes d’opposition et une Constitution provisoire adoptée en janvier 1975, en attendant l’indépendance fixée pour le 11 novembre 1975.  

- Advertisement -

Ce jeudi 25 avril 2024 qui marquait le 50e anniversaire de la Révolution des Œillets, le Président de la République d’Angola, João Lourenço, et son épouse Ana Dias Lourenço, se sont rendus à Lisbonne, sur invitation de son homologue portugais, Marcelo Rebelo de Sousa, pour prendre part aux cérémonies commémoratives de l’évènement.

Le Niger a quant à lui  célébré ce 24 avril 2024, la journée nationale de la concorde commémorant ainsi la signature en 1995 des accords de paix qui mettaient fin à la rébellion qui sévissait dans le nord du pays. Ces accords, signés le 24 avril 2024 sous le signe de la flamme de la paix entre les autorités nigériennes d’alors et les mouvements de rébellion, ont permis dès 1996 l’adoption de la décentralisation comme mode de gouvernance à la base, la mise en place des forces spécifiques dans les anciennes zones de conflits (unités sahariennes de sécurité et forces nationales d’intervention et de sécurité) en 1996 et 1997, et des programmes d’intégration et de réinsertion socioéconomique.

Ils ont également favorisé la création d’une haute Autorité à la consolidation de la paix pour cultiver l’esprit de la paix et de dialogue dans le pays.

Outre ces trois pays, le Niger a aussi célébré le 24 avril 2024, la journée nationale de la concorde en commémorant la signature en 1995 des accords de paix qui ont mis fin à la rébellion dans le nord du pays. Ces accords, conclus le 24 avril 2024 sous le symbole de la flamme de la paix entre les autorités nigériennes de l’époque et les mouvements rebelles, ont permis dès 1996 l’adoption de la décentralisation comme mode de gouvernance de base, le déploiement des forces spéciales dans les anciennes zones de conflit (unités de sécurité sahariennes et forces nationales d’intervention et de sécurité) en 1996 et 1997, ainsi que des programmes d’intégration et de réinsertion socioéconomique. Ils ont également favorisé la création d’une haute Autorité à la consolidation de la paix pour promouvoir l’esprit de paix et de dialogue dans le pays.

Vignikpo Akpéné