Afrique
28 août 2020

Mauritanie : l’ex-président Aziz se dit victime d’un règlement de comptes et menace

L’ex-président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a dénoncé jeudi soir à Nouakchott « un règlement de compte » et « une détention arbitraire », […]

25 août 2020 Afrique

Mauritanie : l’ex-président Aziz libéré mais interdit de quitter Nouakchott

L’ancien chef de l’Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz est sorti lundi des locaux de la police, où il a […]

Lire la suite »
22 août 2020 Afrique de l'Ouest

Mauritanie : La mise en accusation de l’ex Président Aziz par la justice se précise

Nouakchott (© 2020 Afriquinfos)- Epinglé par un rapport d’une enquête parlementaire sur des malversations financières survenues au cours de ses […]

Lire la suite »
11 août 2020 Afrique du Nord

Mauritanie : un nouveau gouvernement pour solder la décennie Aziz

Nouakchott (@Afriquinfos 2020)- Soixante-douze (72) heures après la nomination d’un nouveau Premier Ministre, un remaniement est intervenu dans le gouvernement […]

Lire la suite »
29 juillet 2020 Afrique de l'Ouest

Mauritanie: naissance programmée de la Haute Cour de justice en pleine procédure contre l’ex président Aziz

Nouakchott (© 2020 Afriquinfos)-La Mauritanie s’apprête-t-elle à se doter d’une Haute cour de justice ? Alors même que l’ancien président Mohamed […]

Lire la suite »
7 juillet 2020 Afrique du Nord

Mauritanie : l’ancien Président Aziz devant une commission d’enquête parlementaire

Nouakchott (© 2020 Afriquinfos)- L’ancien Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz doit se présenter jeudi 9 juillet devant une Commission d’enquête parlementaire. […]

Lire la suite »
4 mai 2020 Afrique du Nord

Mauritanie : les déboires de l’ancien président Aziz

Les déboires de l’ancien président Aziz | L’ancien président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz est rattrapé par la patrouille. Sa […]

Lire la suite »
25 février 2020 Afrique de l'Ouest

Une tempête de sable et de poussière recouvre la Mauritanie et le Sénégal

Visibilité de moins de 100 m, voitures au ralenti roulant avec leurs phares anti-brouillard allumés et des silhouettes fantomatiques circulant […]

Lire la suite »
Afrique de l'Ouest

La Mauritanie s’apprête à abriter le 6ème sommet du G5 Sahel

Nouakchott (© 2020 Afriquinfos)- Depuis hier dimanche 23 février,  Nouakchott la capitale de la Mauritanie abrite une réunion des  ministres […]

Lire la suite »
5 décembre 2019 Afrique de l'Ouest

Au moins 58 migrants périssent dans un naufrage en Mauritanie

Nouakchott (© 2019 Afriquinfos)-Un navire qui transportait des migrants a fait naufrage au large de la Mauritanie, a annoncé, ce […]

Lire la suite »
29 novembre 2019 Afrique de l'Ouest

Mauritanie: le président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani fait de la lutte contre la pauvreté une priorité

Akjoujt, (© 2019 Afriquinfos)-A l’occasion de la première fête nationale depuis son investiture début août, le président mauritanien Mohamed Ould […]

Lire la suite »
21 octobre 2019 Afrique de l'Ouest

Le Maroc disposé à partager son expérience en matière de tourisme avec la Mauritanie

Nouakchott (© 2019 Afriquinfos)- lors du lancement de la saison touristique, samedi à Atar (au nord de Nouakchott) l’ambassadeur du […]

Lire la suite »
14 octobre 2019 Afrique de l'Ouest

Le FMI soutient la croissance de la Mauritanie à hauteur de 22 millions d’euros

Nouakchott (© 2019 Afriquinfos)– Dans moins de deux mois, la Mauritanie bénéficiera d’une aide substantielle du FMI pour soutenir sa […]

Lire la suite »
16 août 2019 Afrique de l'Ouest

Mauritanie: Hommage à Aissata Kane, première femme ministre

NOUAKCHOTT (© 2019 AFP) – De nombreux hommages ont été rendus en Mauritanie à Aissata Kane, première femme ministre de […]

Lire la suite »
10 août 2019 Afrique de l'Ouest

Mauritanie: Un nouveau gouvernement inscrit dans la continuité

NOUAKCHOTT (© 2019 AFP) – Le Premier ministre du nouveau président Le Premier ministre du nouveau président mauritanien Mohamed Ould […]

Lire la suite »
2 juillet 2019 Afrique de l'Ouest

Mauritanie : Les défis du Président Mohamed Ould Ghazouani

Présidentielle en 2019 en Mauritanie

Lire la suite »
26 juin 2019 Afrique de l'Ouest

Mauritanie/Présidentielle : Une centaine « d’étrangers » arrêtés, internet coupé

Election 2019 en Mauritanie

Lire la suite »
24 juin 2019 Afrique de l'Ouest

CAN-2019: Corentin Martins, le guide de la Mauritanie

Entre le Maroc et le Sénégal, Corentin Martins a trouvé dans le désert un terrain fertile: l’ancien milieu des Bleus a appris son métier d’entraîneur avec la sélection de Mauritanie, qu’il a qualifiée pour sa première CAN.

Lire la suite »
20 juin 2019 Fil AFP

Mauritanie : face à un général récemment retraité, un quintette d’adversaires

Six candidats s’affrontent samedi au premier tour de l’élection présidentielle en Mauritanie: un ancien général, compagnon d’armes et dauphin du […]

Lire la suite »
8 octobre 2018 Afrique de l'Ouest

Télécommunications : Nouakchott s’avance vers la 4G

Nouakchott (© 2018 Afriquinfos)– Les autorités mauritaniennes ont lancé le processus devant aboutir à l’attribution des licences 4G aux opérateurs […]

Lire la suite »
21 septembre 2018 Afrique de l'Ouest

Mauritanie : Mohamed Ould Abdel Aziz ne se voit pas briguer un troisième mandat

Nouakchott (© 2018 Afriquinfos)- Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz s’est livré à un exercice de questions-réponses face à […]

Lire la suite »
30 août 2018 Afrique de l'Ouest

La Mauritanie aux urnes samedi, dernier test avant la présidentielle

Nouakchott (© 2018 Afriquinfos)-En Mauritanie, des élections législatives, régionales et locales qui constituent un test pour le régime du président […]

Lire la suite »
23 juillet 2018 Afrique de l'Ouest

Mauritanie : libérée, une ‘esclave’ candidate aux législatives

Nouakchott (© 2018 Afriquinfos)- Habi Mint Rabah représentera le mouvement anti-esclavagiste IRA pour les élections législatives du 1er septembre 2018. […]

Lire la suite »
2 juillet 2018 Afrique de l'Ouest

Le dossier sahraoui débattu au sommet Nouakchott

Nouakchott (© 2018 Afriquinfos)- Au sommet de Nouakchott, le dossier Sahraoui a été abordé. Pour trouver une solution au conflit […]

Lire la suite »
Afrique de l'Ouest

La corruption et les crises sociopolitiques qui minent l’Afrique au cœur des débats du 31è sommet de l’Union Africaine

Nouakchott (© 2018 Afriquinfos)- Ouvert ce dimanche 1er juillet à Nouakchott, le 31è sommet des chefs d’État et de gouvernement […]

Lire la suite »
28 juin 2018 Afrique de l'Ouest

Sommet de l’UA : des ministres des Finances se réunissent en prélude à la rencontre

Nouakchott (© 2018 Afriquinfos)- En amont au 31e sommet du bloc panafricain qui va se tenir les 1er et 2 […]

Lire la suite »
15 juin 2018 Afrique de l'Ouest

Une trentaine de chefs d’Etats attendus au sommet de l’UA à Nouakchott

Nouakchott (© 2018 Afriquinfos) –Trente dirigeants africains ont déjà confirmé leur participation au sommet de l’Union Africaine (UA) prévu du […]

Lire la suite »
1 mars 2018 Afrique de l'Ouest

La Turquie débloque 5 millions de dollars pour la force antiterroriste du g5 sahel

  Nouakchott  (© 2018 Afriquinfos) – Le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé à Nouakchott une contribution de la Turquie de […]

Lire la suite »
26 février 2018 Afrique de l'Ouest

Mauritanie: Le HCR se félicite de la délivrance de certificats de naissance aux réfugiés maliens au camp de Mbera

Genève (© Afriquinfos 2018)- Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est félicité vendredi du lancement de la […]

Lire la suite »
19 février 2018 Afrique de l'Ouest

Mauritanie-France : Macron attendu à Nouakchott pour parler du G5 Sahel avec Aziz

(© Afriquinfos 2018)-Le président français est attendu à Nouakchott d’ici à la fin juin 2018. Ce sera la première visite […]

Lire la suite »
Afrique de l'Ouest

Déclaration du Directeur général adjoint du FMI à l’issue de sa visite en Mauritanie

Nouakchott (© Afriquinfos 2018)-M. Mitsuhiro Furusawa, Directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI), a fait la déclaration suivante aujourd’hui […]

Lire la suite »
1 février 2018 Afrique de l'Ouest

Mauritanie: Des experts des droits de l’Homme demandent une réforme immédiate de la nouvelle loi sur la non-discrimination

Genève (© Afriquinfos 2018)-  En Mauritanie, une nouvelle loi adoptée représente une tentative positive pour lutter contre la discrimination, mais […]

Lire la suite »
1 janvier 2018 Afrique de l'Ouest

Économie/ le nouvel ouguiya déjà en circulation en Mauritanie

Nouakchott (© Afriquinfos 2018)- Le nouvel ouguiya, la monnaie mauritanienne, qui perd un zéro par rapport à l’ancien, est entré […]

Lire la suite »
28 novembre 2017 Afrique de l'Ouest

Mauritanie : de nouvelles couleurs nationales et un nouvel hymne entre en vigueur

Nouakchott  (© Afriquinfos 2017)-Les La Mauritanie a adopté un nouveau drapeau et un nouvel hymne national à la suite de […]

Lire la suite »
18 novembre 2017 Afrique de l'Ouest

Mauritanie : tout blasphémateur sera « passible de la peine de mort »

Nouakchott (© Afriquinfos 2017)-La peine de mort fait son retour en Mauritanie où elle n’a plus été appliquée depuis 1987. […]

Lire la suite »
18 février 2017 Afrique de l'Ouest

Sénégal : les autorités exhortent les pêcheurs à ne plus violer les eaux mauritaniennes

Nouakchott (© 2017 Afriquinfos) –Le Sénégal a appelé vendredi ses pêcheurs n‘étant pas en règle en Mauritanie à ne plus […]

Lire la suite »
27 octobre 2016 Afrique de l'Ouest

Mauritanie : Le sort de militants anti-esclavagistes jugés en appel sera connu le 14 novembre prochain

NOUAKCHOTT (© 2016 Afriquinfos) –  Les treize militants anti-esclavagistes condamnés à des peines de prison vont de nouveau comparaître. Le […]

Lire la suite »
7 octobre 2016 Afrique de l'Ouest

Mauritanie: Micmac autour de la Constitution et du 3ème mandat du Président Aziz

NOUAKCHOTT (© 2016 Afriquinfos) – Une éventuelle modification de la Constitution  défraie la chronique dans le pays. Des membres du gouvernement […]

Lire la suite »
17 mai 2016 Afrique de l'Ouest

Mauritanie: Demi-victoire pour 2 militants anti-esclavagiste

Nouakchott (© 2016 Afriquinfos) – Ce mardi, la Cour suprême mauritanienne a ordonné la remise en liberté immédiate des militants anti-esclavagistes Biram Dah Abeid et Brahim Ould Ramdane. Ils avaient été condamnés à deux ans de prison ferme, depuis janvier 2014.

Lire la suite »
3 mai 2016 Mauritanie

Mauritanie: Vers la suppression du Sénat sur fond de soupçons de 3ème mandat d’Aziz

Nouakchott (© 2016 Afriquinfos) – Le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a annoncé ce lundi l’organisation d’un referendum pour supprimer le Sénat dans son pays. Une déclaration faite lors de l’inauguration d’une usine de lait à Nema.

Lire la suite »
2 mai 2014 Mauritanie

Mauritanie : Jusqu’à quand l’impunité sur les délits d’esclavage?

NOUAKCHOTT (Global Voices) – Organisation d’une marche le 29 avril dernier pour réclamer plus de droits et l’application des lois en Mauritanie.

Lire la suite »
30 avril 2014 Mauritanie

Mauritanie : Des anciens esclaves manifestent pour réclamer leurs droits

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Plusieurs milliers de Mauritaniens ont participé, mardi soir, à une marche de protestation organisée à Nouakchott par des « Haratines » (anciens esclaves et descendants d’esclaves), pour réclamer leurs droits, a constaté un correspondant de Xinhua.

Lire la suite »
29 avril 2014 Mauritanie

Mauritanie : L’opposition appelle le gouvernement à se prononcer sur la question du dialogue (SYNTHESE)

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Les partis et organisations en Mauritanie composant le Front national pour la démocratie et l’unité (FNDU) ont appelé, lundi, le gouvernement mauritanien à se prononcer, d’ici jeudi prochain, sur la relance du dialogue pouvoir-opposition suspendu depuis plus d’une semaine.

Lire la suite »
23 avril 2014 Mauritanie

Présidentielle en Mauritanie : L’opposition déclare qu’elle n’est pas concernée par la date choisie par le pouvoir

NOUAKCHOTT (Xinhua) – L’opposition mauritanienne affirme qu’elle n’est pas concernée par la convocation du collège électorale pour l’élection présidentielle prévue le 21 juin prochain.

Lire la suite »
Mauritanie

Mauritanie : Le président Aziz candidat à l’élection présidentiellede juin

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Le chef de l’Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a déclaré mercredi, devant la presse nationale et internationale, qu’il se présentera à l’élection présidentielle prévue le 21 juin prochain.

Lire la suite »
18 avril 2014 Mauritanie

Mauritanie : Le dialogue pouvoir-opposition encore bloqué

NOUAKCHOTT (Xinhua) – A peine ouvert lundi dernier, le dialogue pouvoir-opposition en Mauritanie est à nouveau bloqué à cause, notamment, de divergences sur un éventuel report des élections, constatent les analystes.

Lire la suite »
11 avril 2014 Mauritanie

Mauritanie : 60 millions USD de la BID pour la construction d’une centrale électrique

NOUAKCHOTT (Xinhua) – La Banque islamique de Développement (BID) a accordé à la Mauritanie un financement de 60 millions USD destiné à la construction d’une centrale électrique hybride (gaz et fuel) à Nouakchott, rapporte l’Agence mauritanienne de presse.

Lire la suite »
4 avril 2014 Mauritanie

Mauritanie : Réunion ministérielle consultative sur la Stratégie Intégrée des Nations Unies pour le Sahel

NOUAKCHOTT (© APO) – Une réunion ministérielle consultative sur la Stratégie Intégrée des Nations Unies pour le Sahel aura lieu le 9 avril 2014 au Palais des Congrès Avenue Moktar Ould Daddah, Nouakchott, Mauritanie.

Lire la suite »
24 mars 2014 Mauritanie

Le président mauritanien se rend au Koweït pour le sommet de la Ligue arabe

NOUAKCHOT (Xinhua) — Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a quitté Nouakchott lundi à destination de Koweït où il doit prendre part aux travaux du 25ème sommet ordinaire de la Ligue Arabe, prévu mardi, a-t-on appris de source officielle.

Lire la suite »
21 mars 2014 Mauritanie

Mauritanie : Les jeunes exhortés à s’impliquer dans la politique et le développement du pays

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Le chef de l’Etat mauritanien a appelé les jeunes mauritaniens à s’impliquer davantage dans la vie politique et le développement du pays.

Lire la suite »
1 2 3 8
La Mauritanie officiellement la République islamique de Mauritanie est un pays d’Afrique du Nord-Ouest. Il est le onzième plus grand État souverain d’Afrique et est bordé par l’océan Atlantique à l’ouest, le Sahara occidental au nord et au nord-ouest, l’Algérie au nord-est, le Mali à l’est et au sud-est et le Sénégal au sud-ouest. Le pays tire son nom de l’ancien royaume berbère de Maurétanie, qui a existé du 3ème siècle avant notre ère au 7ème siècle de notre ère dans l’extrême nord du Maroc et de l’Algérie modernes. Environ 90% des terres de la Mauritanie se trouvent dans le Sahara ; par conséquent, la population est concentrée dans le sud, où les précipitations sont légèrement plus élevées. La capitale et la plus grande ville est Nouakchott, située sur la côte atlantique, qui abrite environ un tiers des 4,4 millions d’habitants du pays. Le gouvernement a été renversé le 6 août 2008, lors d’un coup d’État militaire dirigé par le général Mohamed Ould Abdel Aziz. Le 16 avril 2009, Aziz a démissionné de l’armée pour se présenter aux élections présidentielles du 19 juillet, qu’il a remportées.

L’histoire de la Mauritanie

Les anciennes tribus de Mauritanie étaient des Berbères et des Africains. Les Bafours étaient principalement agricoles et parmi les premiers peuples sahariens à abandonner leur mode de vie historiquement nomade. Avec la dessiccation progressive du Sahara, ils se sont dirigés vers le sud. De nombreuses tribus berbères revendiquent des origines yéménites (et parfois d’autres arabes). Il y a peu de preuves à l’appui de telles affirmations, mais une étude ADN de 2000 sur le peuple yéménite a suggéré qu’il pourrait y avoir un lien ancien entre les peuples. D’autres peuples ont également migré vers le sud après le Sahara vers l’Afrique de l’Ouest. En 1076, les Almoravides ont conquis la grande superficie de l’ancien Empire du Ghana. La guerre de Char Bouba (1644-1644) fut l’effort final infructueux des peuples pour repousser les envahisseurs arabes yéménites de Maqil. Les envahisseurs étaient dirigés par la tribu Beni Hassan. Les descendants des guerriers Beni Hassan sont devenus la couche supérieure de la société maure. Hassaniya, un dialecte arabe bédouin qui tire son nom du Beni Hassan, est devenu la langue dominante parmi la population largement nomade. Les Berbères ont conservé une influence de niche en produisant la majorité des marabouts de la région : ceux qui préservent et enseignent la tradition islamique.

Histoire coloniale

La France impériale a revendiqué les territoires de la Mauritanie actuelle à partir de la région du fleuve Sénégal et vers le nord, à partir de la fin du XIXe siècle. En 1901, Xavier Coppolani prend en charge la mission impériale. Grâce à une combinaison d’alliances stratégiques avec les tribus Zawaya et de pressions militaires sur les nomades guerriers Hassane, il a réussi à étendre la domination française sur les émirats mauritaniens. Trarza, Brakna et Tagant ont été occupés par les armées françaises en 1903-1904, mais l’émirat du nord d’Adrar a tenu plus longtemps, aidé par la rébellion anticoloniale (ou djihad) du shaykh Maa al-Aynayn, ainsi que par des insurgés de Tagant et les autres régions. Adrar a finalement été vaincu militairement en 1912 et incorporé au territoire de la Mauritanie, qui avait été établi et planifié en 1904. La Mauritanie faisait partie de l’Afrique occidentale française à partir de 1920, en tant que protectorat et, ensuite, colonie. La domination française a entraîné des interdictions légales contre l’esclavage et la fin de la guerre entre clans. Pendant la période coloniale, 90% de la population est restée nomade. De nombreux peuples sédentaires, dont les ancêtres avaient été expulsés des siècles plus tôt, ont commencé à revenir en Mauritanie. La précédente capitale du pays sous la domination française, Saint-Louis, était située au Sénégal, donc lorsque le pays a accédé à l’indépendance en 1960, Nouakchott, à l’époque à peine plus qu’un village fortifié (« ksar »), a été choisi comme site de la nouvelle capitale de la Mauritanie.

Après avoir accédé à l’indépendance, un plus grand nombre de peuples autochtones d’Afrique subsaharienne (Haalpulaar, Soninke et Wolof) sont entrés en Mauritanie, se déplaçant dans la zone au nord du fleuve Sénégal. Formés à la langue et aux coutumes françaises, bon nombre de ces nouveaux arrivants sont devenus commis, soldats et administrateurs dans le nouvel État. Cela s’est produit lorsque les Français ont supprimé militairement les tribus Hassane les plus intransigeantes du nord. Cela a changé l’ancien équilibre des pouvoirs et de nouveaux conflits ont éclaté entre les populations du sud et les Maures. Entre ces groupes se trouvaient des origines africaines, qui font partie de la société arabe, intégrées dans une position sociale de basse caste. L’esclavage moderne existe toujours sous différentes formes en Mauritanie. Selon certaines estimations, des milliers de Mauritaniens sont toujours réduits en esclavage. Un rapport de 2012 de CNN, «La dernière forteresse de l’esclavage», de John D. Sutter, décrit et documente les cultures propriétaires d’esclaves en cours. Cette discrimination sociale est appliquée principalement contre les « Maures noirs » (Haratin) dans la partie nord du pays, où les élites tribales parmi les « Maures blancs » (Bidh’an, Arabes parlant Hassaniya et Berbères arabisés) dominent. Des pratiques d’esclavage existent également au sein des groupes ethniques d’Afrique subsaharienne du sud. Les grandes sécheresses au Sahel au début des années 70 ont provoqué des ravages massifs en Mauritanie, exacerbant les problèmes de pauvreté et de conflit. Les élites dominantes arabisées ont réagi à l’évolution des circonstances et aux appels nationalistes arabes de l’étranger, en augmentant la pression pour arabiser de nombreux aspects de la vie mauritanienne, tels que la loi et le système éducatif. C’était aussi une réaction aux conséquences de la domination française sous la domination coloniale. Divers modèles de maintien de la diversité culturelle du pays ont été suggérés, mais aucun n’a été mis en œuvre avec succès. Cette discorde ethnique a été évidente lors des violences intercommunautaires qui ont éclaté en avril 1989 (la «guerre frontalière entre la Mauritanie et le Sénégal»), mais s’est depuis apaisée. La Mauritanie a expulsé quelque 70 000 Mauritaniens d’Afrique subsaharienne à la fin des années 80. Les tensions ethniques et la question sensible de l’esclavage – passé et, dans certaines régions, présent – sont toujours des thèmes puissants dans le débat politique du pays. Un nombre important de tous les groupes recherchent une société plus diversifiée et pluraliste.

La politique de la Mauritanie

La première élection présidentielle pleinement démocratique depuis 1960 a eu lieu le 11 mars 2007. L’élection a été le dernier transfert du régime militaire au régime civil après le coup d’État militaire de 2005. C’était la première fois que le président était élu au scrutin dans l’histoire du pays. L’élection a été remportée par Sidi Ould Cheikh Abdallahi, qui a été évincé par un coup d’État militaire en 2008 et remplacé par le général Mohamed Ould Abdel Aziz. Les personnalités exercent depuis longtemps une influence importante dans la politique mauritanienne – l’exercice effectif du pouvoir politique dans le pays dépend du contrôle des ressources ; capacité ou intégrité perçue; et considérations tribales, ethniques, familiales et personnelles. Le conflit entre les groupes ethniques Maures blancs, Maures noirs et non Maures, centré sur la langue, le régime foncier et d’autres questions, continue de remettre en cause l’idée d’unité nationale.

La bureaucratie gouvernementale comprend les ministères traditionnels, les agences spéciales et les entreprises paraétatiques. Le ministère de l’Intérieur contrôle un système de gouverneurs et de préfets régionaux calqué sur le système français d’administration locale. Selon ce système, la Mauritanie compte 13 régions (wilaya), dont le district de la capitale, Nouakchott. Le contrôle reste étroitement concentré dans l’exécutif du gouvernement central, mais une série d’élections nationales et municipales depuis 1992 ont produit une décentralisation limitée.

La Mauritanie a obtenu son indépendance de la France en 1960. Après l’indépendance, le président Moktar Ould Daddah, installé à l’origine par les Français, a officialisé la Mauritanie en un État à parti unique en 1964 avec une nouvelle constitution, qui a mis en place un régime présidentiel autoritaire. Le Parti du Peuple Mauritanien (PPM) de Daddah est devenu l’organisation dirigeante. Le président a justifié cette décision au motif qu’il considérait que la Mauritanie n’était pas prête pour une démocratie multipartite à l’occidentale. En vertu de cette constitution à parti unique, Daddah a été réélu lors d’élections non contestées en 1966, 1971 et 1976. Daddah a été évincé lors d’un coup d’État sans effusion de sang le 10 juillet 1978. Un comité d’officiers militaires a gouverné la Mauritanie de juillet 1978 à avril 1992. Un référendum a approuvé la constitution actuelle en juillet 1991.

L’économie de la Mauritanie

Malgré sa richesse en ressources naturelles, la Mauritanie a un PIB faible. Une majorité de la population dépend encore de l’agriculture et de l’élevage pour sa subsistance, même si la plupart des nomades et de nombreux agriculteurs de subsistance ont été contraints de pénétrer dans les villes par des sécheresses récurrentes dans les années 1970 et 1980. La Mauritanie possède d’importants gisements de minerai de fer, qui représentent près de 50% des exportations totales. Des sociétés minières d’or et de cuivre ouvrent des mines à l’intérieur. Le premier port en eau profonde du pays a ouvert ses portes près de Nouakchott en 1986. Ces dernières années, la sécheresse et la mauvaise gestion économique ont entraîné une accumulation de la dette extérieure. En mars 1999, le gouvernement a signé un accord avec une mission conjointe Banque mondiale et Fonds monétaire international sur une facilité d’ajustement structurel renforcée (FASR) de 54 millions de dollars. La privatisation reste l’un des principaux problèmes. Il est peu probable que la Mauritanie atteigne les objectifs de croissance annuelle du PIB de l’ESAF de 4 à 5%. Du pétrole a été découvert en Mauritanie en 2001 dans le champ offshore de Chinguetti. Bien que potentiellement significatif pour l’économie mauritanienne, son influence globale est difficile à prévoir. La Mauritanie a été décrite comme « une nation désertique désespérément pauvre, qui chevauche les mondes arabe et africain et est le plus récent producteur de pétrole d’Afrique, quoique à petite échelle ». Il peut y avoir des réserves de pétrole supplémentaires à l’intérieur des terres dans le bassin de Taoudeni, bien que un environnement hostile rendra l’extraction coûteuse. Le gouvernement des Émirats arabes unis, via sa ville pilote verte de Masdar, a installé de nouvelles centrales solaires fournissant 16,6 mégawatts d’électricité supplémentaires. Les centrales alimenteront environ 39 000 foyers et permettront d’économiser 27 850 tonnes d’émissions de carbone par an. La Mauritanie est classée deuxième dans l’indice des gains et pertes géopolitiques après la transition énergétique (GeGaLo Index), ce qui en fait potentiellement l’un des principaux gagnants de la transition mondiale vers les énergies renouvelables.

La démographie de la Mauritanie

En 2018, la Mauritanie avait une population d’environ 4,3 millions d’habitants. La population locale est composée de trois ethnies principales: les bidhans ou les landes blanches, les landes haratines ou noires et les ouest-africains. 53% Bidhan, 30% Haratin et 17% autres. Les estimations du bureau local des statistiques indiquent que les Bidhan représentent environ 53% des citoyens. Ils parlent l’arabe hassaniya et sont principalement d’origine arabo-berbère. Les Haratin constituent environ 34% de la population. Ils sont des descendants d’anciens esclaves et parlent également l’arabe. Les 13% restants de la population se composent en grande partie de divers groupes ethniques d’ascendance ouest-africaine. Parmi ceux-ci, les halpulaar (Fulbe) parlant le Niger-Congo, Soninke, Bambara et Wolof.

L’éducation de la Mauritanie

Depuis 1999, tous les enseignements de la première année du primaire sont en arabe standard moderne ; Le français est introduit en deuxième année et est utilisé pour enseigner tous les cours scientifiques. L’utilisation de l’anglais est en augmentation. La Mauritanie possède l’Université de Nouakchott et d’autres établissements d’enseignement supérieur, mais la majorité des Mauritaniens hautement qualifiés ont étudié à l’extérieur du pays. Les dépenses publiques d’éducation représentaient 10,1% des dépenses publiques 2000-2007.

Statut actuel

L’enseignement est obligatoire entre 6 et 14 ans. En 2002, le taux brut de scolarisation dans le primaire était de 88% et le taux net de scolarisation dans le primaire était de 68%. Les taux brut et net de scolarisation sont basés sur le nombre d’élèves officiellement inscrits à l’école primaire et ne reflètent donc pas nécessairement la fréquentation scolaire réelle. En 1996, 41,8% des enfants âgés de 7 à 14 ans fréquentaient l’école. En 2001, 61% des enfants qui ont commencé l’école primaire étaient susceptibles d’atteindre la cinquième année. Cependant, le manque d’installations scolaires et d’enseignants adéquats, en particulier dans les zones rurales, est susceptible d’entraver la pleine réalisation de l’objectif gouvernemental de l’enseignement primaire universel. en Mauritanie jusqu’en 2007 au moins. L’école publique est gratuite, mais d’autres coûts tels que les livres et les déjeuners rendent l’éducation inaccessible pour de nombreux enfants pauvres. Les défis persistants à la fourniture d’une éducation de qualité en Mauritanie incluent des taux d’abandon et de redoublement élevés, un programme scolaire inadéquat et une infrastructure nationale médiocre qui empêche les enfants de se rendre à l’école et de la retourner. En 2002, une enquête du Programme alimentaire mondial (PAM) auprès des enfants non scolarisés en Mauritanie a révélé que 25% ne fréquentaient pas l’école en raison de la nécessité de subvenir aux besoins de leur famille ou d’effectuer des travaux domestiques, et 22% ne fréquentaient pas l’école en raison de la distance à l’école.

Les langues de la Mauritanie

L’arabe est la langue officielle et nationale de la Mauritanie. La variété parlée locale, connue sous le nom de Hassaniya, contient de nombreux mots berbères et diffère considérablement de l’arabe standard moderne utilisé pour la communication officielle. Le pulaar, le soninké et le wolof servent également de langues nationales. Le français est largement utilisé dans les médias et parmi les classes instruites.

Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés