Fin de la visite du ministre des AE marocain en Algérie

Afriquinfos Editeur 5 Vues
3 Min de Lecture

Cette visite, effectuée à l'invitation du chef de la diplomatie algérienne Mourad Medelci, s'est soldée par un consensus de poursuivre la concertation politique bilatérale et mettre en place des commissions mixtes chargées de guider la coopération dans divers secteurs.

Dans une déclaration faite à l'issue de l'audience que lui a accordée le président algérien Abdelaziz Bouteflika, le ministre a indiqué que la haute commission mixte algéro-marocaine se réunirait à Rabat dans le courant de l'année, et qu'une réunion bi- annuelle se tiendrait au niveau des deux ministères des Affaires étrangères, dans le cadre du consensus de poursuivre leur concertation politique de manière permanente et continue.

Les deux parties ont convenu de mettre en place des commissions mixtes chargées de procéder à une évaluation régulière de la coopération bilatérale en vue de sa diversification et son élargissement à d'autres secteurs, tels que l'enseignement supérieur, la recherche scientifique et l'éducation, a noté le ministre.

Lors d'une conférence de presse conjointe tenue la veille, M. El Othmani a affirmé la forte volonté que partagent les deux pays pour donner une "nouvelle impulsion" à leurs relations bilatérales dans tous les domaines.

Dans ce sens, il a jugé comme "la priorité des priorités" le dépassement des obstacles au développement des relations polico- économiques à tous les niveaux, ajoutant que des canaux de dialogue "transparents" seront engagés à cet effet.

De son côté, M. Medelci a salué la "nouvelle impulsion" que connaît la coopération entre les deux pays, la qualifiant de " renaissance" dans les relations algéro-marocaines.

Sur le plan des échanges commerciaux avec l'Algérie, il a rappelé que le Maroc occupait la première place au niveau africain et la deuxième au niveau arabe, avec un volume dépassant un milliard de dollars annuellement.

Pour ce qui concerne la question liée à la réouverture de la frontière algéro-marocaine, fermée depuis 1994 suite à l'attentat terroriste perpétré contre l'hôtel Atlas-Asni, à Marrakech, M. Medelci a appelé à une "vision globale" dans le traitement de ce dossier.

"Le gouvernement algérien considère le développement des relations avec le Maroc comme une de ses priorités, ainsi que la question de la réouverture de la frontière, qui devront être traités dans le cadre d'une vision cohérente et globale", a fait savoir M. Medelci, cité par l'agence APS.

Outre les questions bilatérales, les deux parties ont aussi abordé le sujet sur la prochaine réunion des ministres des Affaires étrangères des pays de l'Union du Maghreb arabe (UMA), prévue pour le 17 février à Rabat