Le diplomate Saïd Djinnit lance ‘Carnet de Maputo ou ma lettre d’amour à la femme africaine’

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Alger (© 2022 Afriquinfos)- « Carnet de Maputo ou ma lettre d’amour à la femme africaine » : c’est l’intitulé d’un nouveau livre écrit par Said Djinnit. D’après le diplomate, l’ouvrage en question témoigne de la situation de la femme sur le continent à travers le Protocole de Maputo.

Présenté ce mercredi 29 juillet 2022 lors d’un webinaire, l’ouvrage, paru aux éditions Casbah, décrit aux lecteurs l’ambiance qui régnait à Maputo, au Mozambique, le 11 juillet 2003 à l’occasion du sommet de l’Union africaine (UA). « Il y avait énormément de résistance à Maputo, mais le protocole est passé ce jour-là. J’étais tellement ému par cette victoire que j’en ai fait un récit pour mieux vous imprégner des sacrifices des anciens et pour que les nouvelles générations mesurent le chemin parcouru (pour garantir les droits des femmes) » a confié Saïd Djinnit.

« Nous sommes déterminés à les (femmes, ndlr) aider à poursuivre ce combat jusqu’à arracher la plénitude de leurs droits comme partenaires égales des hommes pour qu’ensemble, on chemine pour la prospérité du continent et surtout dans la paix« , a assuré le diplomate algérien, alors que la femme africaine célèbre le 31 juillet, sa journée internationale.

Intervenant à cette occasion, la présidente éthiopienne Sahle-Work Zewde a témoigné des nombreuses initiatives prises par le diplomate « en faveur de l’égalité des genres et du rôle des femmes dans la promotion de la paix et la sécurité sur notre continent durant l’exécution de son mandat à l’OUA et l’UA et aux Nations unies« .

- Advertisement -

Dans son livre, le diplomate relate son rôle dans la promotion du protocole de Maputo sur les droits de la femme en Afrique ainsi que la souffrance des femmes de son village et de l’Algérie juste après l’indépendance.

La présidente éthiopienne a par cette même occasion, rendu hommage aux femmes algériennes: « Elles se sont engagées aux côtés des hommes dans la lutte de libération de l’Algérie et ont consenti d’immenses sacrifices, à l’image de Djamila Bouhired, Hassiba Ben Bouali, Zohra Drif et bien d’autres femmes« .

« C’est à partir de 2000 que j’ai commencé en tant que rapporteuse spéciale à Genève à découvrir notre continent, à aller en Afrique subsaharienne, à l’UA pour plaider contre les mutilations génitales, contre les discriminations à l’égard des femmes« , a témoigné pour sa part Leila Zerrouki Envoyée spéciale chargée des grands partenariats et ancienne représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies et chef de la mission onusienne pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO).

La présentation de cet ouvrage intervient dans le cadre de la Journée internationale de la femme africaine célébrée annuellement le 31 juillet.

Vignikpo Akpéné