RDC: Remaniement stratégique à l’approche de la présidentielle

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture
(FILES) In this file photo taken on September 12, 2018 Leader of the Democratic Republic of Congo's political party Movement for the Liberation of the Congo (MLC) Jean-Pierre Bemba attends a joint press conference with RDC's opposition leaders in Brussels. The International Criminal Court (ICC) on September 17, 2018 confirmed Congolese ex-VP Bemba's one year sentence for witness bribery. / AFP PHOTO / JOHN THYS

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Kinshasa (© 2023 Afriquinfos)-A moins de dix mois du scrutin présidentiel, la République Démocratique du Congo (RDC) a procédé à un remaniement ministériel dans la nuit de ce jeudi 23 mars à ce vendredi 24 mars 2024. L’entrée surprise de Jean-Pierre Bemba et Vital Kamerhe font la particularité de ce nouvel exécutif.

Le nouveau gouvernement comprend 5 vice-premiers ministres, 11 ministres d’État, 28 ministres, 1 ministre déléguée et 12 Vice – ministres.

Selon l’ordonnance lue à la télévision publique, le Président Félix Tshisekedi a nommé Jean-Pierre Bemba, ancien vice-président, ancien chef de guerre et chef du parti MLC (mouvement de libération du Congo) au poste de vice-premier ministre de la Défense.

Il est nommé vice-Premier ministre et ministre de la Défense, alors que la RDC, aux prises avec des violences armées depuis près de trente ans dans sa partie orientale, connaît un pic de tension avec son voisin le Rwanda, accusé de soutenir la rébellion du M23 qui occupe, depuis l’année dernière, de larges pans de la province du Nord-Kivu.

- Advertisement -

Condamné en 2020 à 20 ans de prison pour détournement de fonds avant d’être acquitté en appel en 2022, Vital Kamerhe, ancien directeur de cabinet du Président et allié de taille au sein de la coalition présidentielle a été nommé vice-premier ministre en charge de l’Economie.

Christophe Lutundula et Jean-Pierre Lihau ont conservés leurs postes aux affaires étrangères et à la fonction publique. Peter Kazadi cadre du parti présidentiel a été nommé vice premier ministre de l’intérieur et sécurité.

Le Président a désigné Antipas Mbusa Nyamwisi au poste de ministre de l’intégration régionale.

Le journaliste Claude François Kabulo Mwana Kabulo, de la télévision publique et correspondant de la radio France internationale (RFI) a été nommé ministre des sports.

Plusieurs membres du gouvernement ont conservé leurs portefeuilles à l’exemple de Julien Paluku (industrie), Nicolas Kazadi (finances), Aimé Boji (budget), Patrick Muyaya (porte-parole du gouvernement), Muhindo Nzangi (enseignement universitaire) et Pius Muabilu (Urbanisme).

Un remaniement était présenté comme imminent depuis trois mois, après la démission, fin décembre, de trois ministres membres du parti de l’homme d’affaires Moïse Katumbi, candidat à la prochaine présidentielle, qui avaient quitté le gouvernement en solidarité avec leur mouvement politique en rupture avec la coalition au pouvoir.

La présidence a averti jeudi en début de soirée d’une « communication importante » à venir, avant qu’une porte-parole de Félix Tshikedi n’apparaisse à la télévision nationale après minuit pour lire la composition du nouveau gouvernement.

La prochaine présidentielle est prévue le 20 décembre prochain. Félix Tshisekedi, au pouvoir depuis janvier 2019, a annoncé depuis des mois qu’il serait candidat à sa réélection.

Le nouveau gouvernement comprend 57 membres alors que le précédent gouvernement en comptait 56.

V.A.