Ouverture à Kinshasa des travaux de la commission mixte de deux Congo sur les expulsions

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

 

Selon le ministre des médias et porte-parole du gouvernement de la RDC, Lambert Mende, le chef de l’Etat rd-congolais, Joseph Kabila a exprimé d’abord samedi l’espoir que de cette réunion sortira une conclusion heureuse parce que, pour lui, il est inadmissible que ces expulsions aient été faites avec tant de violences et dans un esprit qui n’est pas conforme aux relations de bon voisinage qui devraient exister entre le Congo-Brazzaville et la RDC.

Plusieurs témoignages font état des violences que les ressortissants rd-congolais auraient subies pendant cette opération d’expulsion initiée par les autorités du Congo-Brazzaville.

Samedi dernier, le président Joseph Kabila avait annoncé la tenue de cette réunion à l’occasion d’une réunion qu’il a eue avec les ambassadeurs accrédités en RDC et Martin Kobler, le chef de la Mission de l’ONU pour la stabilisation du Congo (MONUSCO). « Nous en avons reçu plus d’une centaine des milliers, ce n’est pas banal, et donc il faut que ce problème là soit débattu », a affirmé Lambert Mende.

- Advertisement -

Plus de 100.000 ressortissants rd-congolais ont déjà été expulsés de Brazzaville depuis le mois d’avril dernier. Le gouvernement rd-congolais dirigé par le Premier ministre Matata Ponyo les a regroupés à Maluku, une commune située à 80 kilomètres de la ville de Kinshasa, où le gouvernement a érigé un centre d’accueil pour eux.