Vital Kemerhe appelle à voter pour le changement

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

 

Arrivée hier dans la province du Bandundu, le candidat de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) à la présidentielle 2011, Vital Kamerhe a communié, mercredi, avec sa base de Kikwit. Face à plusieurs difficultés que connaît le peuple congolais dans son vécu quotidien, le candidat de l’UNC a appelé les Congolais à le voter massivement pour défendre leurs intérêts et pour sortir ce pays du bourbier.

C’est donc un Vital Kamerhe, candidat des jeunes comme l’appellent les siens, qui est monté au créneau pour fustiger la mauvaise gestion du pays. Pour lui, le vécu quotidien du citoyen est resté le même. Les mamans maraîchères, les vendeuses aux marchés ou exerçant d’autres activités n’ont pas vu leurs problèmes être solutionnés. Il en est de même du soldat, du fonctionnaire, de l’enseignant, des jeunes, etc..

Vital Kamerhe a révélé qu’une fois élu, la refondation de l’Etat sera au centre de ses préoccupations. Il faudra pour cela refaire l’armée, la police, la justice qui doit fonctionner normalement, repenser l’agriculture, créer de nouveaux emplois, rendre effective la gratuité de l’enseignement primaire comme le stipule la Constitution, construire des écoles des métiers, créer des centres de formation pour les jeunes, etc..

- Advertisement -

Le patron de l’UNC estime qu’il faut redonner de l’espoir aux jeunes ainsi qu’à toute la population pour déboucher sur un Congo nouveau, prospère et où il fait bon vivre, a martelé l’ancien président du Parlement congolais.

Le candidat Kamerhe a, en outre, souligné qu’il est impensable que la RDCongo occupe la 187ème place selon le dernier rapport du PNUD alors qu’elle dispose de toutes les ressources nécessaires pour son développement rapide. Pour le candidat de l’UNC, c’est l’absence de volonté politique qui est à la base de cette situation que l’on déplore à ce jour. Aussi, a-t-il demandé à la population de l’élire pour lui permettre de remettre ce pays sur le rail ou encore mieux de le relever au diapason de « grands » afin que tous les problèmes des Congolais soient résolus.