Burkina Faso : Compaoré ne fera plus objet de deux chefs d’accusations

Afriquinfos
2 Min de Lecture

Ouagadougou (© 2016 Afriquinfos) – Dans une déclaration faite vendredi par le procureur de la Haute cour de justice, il a été annoncé que  l’ex-président burkinabè Blaise Compaoré ne sera pas poursuivi pour « haute trahison » et  « attentat à la Constitution ».

« Blaise Compaoré a été mis en accusation pour haute trahison et attentant à la Constitution ; or ces deux infractions ne sont pas prévues dans le droit positif burkinabè (…) aucune loi ne dit en quoi consiste la haute trahison et l’attentat à la Constitution », a clarifié le procureur général Armand Ouedraogo  lors d’une conférence de presse.

Par contre, l’ancien chef d’Etat devra se présenté devant la justice pour la répression des journées d’insurrection d’octobre 2014 ainsi que pour la mort de l’ancien président burkinabè Thomas Sankara.

« On peut toujours poursuivre Blaise Compaoré. Si demain l’Assemblée nationale vote une loi mettant en accusation Blaise Compaoré pour détournements de deniers publics, (une des trois infractions pour lesquelles le chef de l’Etat peut être poursuivi, NDLR) nous sommes compétents et nous serons à même de le juger parce que cette infraction est prévue et punie par la loi », a conclu l’homme de loi.

- Advertisement -

Blaise Compaoré et 24 ministres de son ancien gouvernement restent inculpés pour avoir autorisé des armes contre les manifestants en 2014.

Blaise Compaoré actuellement en exil en Côte d’Ivoire a été Porté au pouvoir après le putsch contre M. Sankara, il y est resté jusqu’au soulèvement populaire d’octobre 2014, durant lequel une trentaine de personnes ont été tuées, selon un bilan officiel.

I.V