Le Bénin se dote d’un plan stratégique intégré de lutte contre les maladies non transmissibles

Afriquinfos Editeur 5 Vues
2 Min de Lecture

"Le plan stratégique intégré de lutte contre les maladies non transmissibles, se veut un cadre formel de référence des activités à mener par le programme national de lutte contre les maladies non transmissibles de 2014 à 2018 pour la prévention des maladies non transmissibles en vue de garantir un accès équitable aux soins", a indiqué la ministre béninoise de la Santé, le Pr Dorothée Kindé Gazard.

Ainsi, a-t-elle souligné, ce plan permettra non seulement de renforcer la coopération internationale et la sensibilisation pour la lutte contre les maladies non transmissibles, mais aussi de réduire l'exposition aux facteurs de risques modifiables des maladies non transmissibles, en créant des environnements favorables à la santé.

Selon une récente étude réalisée par le ministère béninois de la Santé, comme dans la sous-région africaine, les maladies non transmissibles et la menace que celles-ci représentent, constituent un problème de santé publique majeur qui entrave leur développement sociologique et économique.

Selon cette même étude, le tabagisme, la sédentarité, la consommation excessive de sel, de gras, la faible consommation des fruits et légumes, l'inactivité physique sont entre autres, les facteurs de risques des maladies non transmissibles encore appelées maladies chroniques.

 "Ces maladies sont courantes au regard des résultats de l'enquête nationale réalisée en 2008 sur les facteurs de risque", indique la même source, selon laquelle sur 100 Béninois, 20 présentent une surcharge de poids, un Béninois sur quatre souffre de l'hypertension artérielle, plus de trois Béninois sur quatre mangent très mal, 8, 3% ne font aucune activité physique, 16% fument le tabac sous toutes ses formes et 2,9% ont une consommation nocive de l'alcool.