Sénégal: plus d’accès « forfaits illimités » pour les fonctionnaires

Dakar (© 2019 Afriquinfos)- Au Sénégal, les ministres et autres responsables n’ont désormais plus la possibilité d’appeler sans limite avec leur téléphone portable de service, dont l’usage est désormais plafonné selon un montant forfaitaire mensuel, a indiqué lundi le gouvernement du président Macky Sall sans préciser le nombre de fonctionnaires concernés.

Depuis dimanche, les forfaits illimités auprès des opérateurs mobiles de ces serviteurs de l’Etat ne permettent plus d’effectuer d’appels sortants. Les appels entrants seront quant à eux uniquement possibles jusqu’au 30 septembre, selon un communiqué.

Ces lignes seront ensuite « intégralement résiliées ». A la place, une « allocation forfaitaire a été intégrée dans les salaires de ce mois d’août 2019 des ayants droit », ajoute le gouvernement,

Outre les fonctionnaires dont la tâche justifie l’usage d’un téléphone portable, « la mesure concerne les gens qui ont des postes à responsabilités, dont les ministres, leur directeur de cabinet, les directeurs généraux ou encore les conseillers techniques », a précisé à l’AFP une source proche de la présidence. La facture de l’Etat pour le téléphone fixe et mobile est estimée à « 11 milliards de francs CFA (16,5 millions d’euros) par an, hors frais de la présidence de la République ».

Le président Macky Sall avait estimé début août à « 16 à 17 milliards » de francs CFA (quelque 25 millions d’euros) la facture téléphonique annuelle de l’Etat.

Cette décision a été prise en vue de diminuer les dépenses dans l’administration le montant des économies attendues par l’introduction des nouvelles règles n’a pas été précisé par les autorités. Mais, en agissant de la sorte, « le président de la république réaffirme sa volonté inébranlable de réduire le train de vie de l’Etat », indique le communiqué.

Après s’être attaqué à la téléphonie mobile, le gouvernement prévoit de prendre prochainement des mesures « dans le domaine du téléphone fixe, de l’eau, de l’électricité, des véhicules administratifs, du carburant et de l’usage d’internet ».

Selon plusieurs sources proches du pouvoir, de nombreux responsables et agents publics font un usage abusif des moyens mis à leur disposition en les utilisant à des fins personnelles.

AFP

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés