Bénin
15 octobre 2011

La BIDC finance à 2,210 milliards de FCFA la construction d’un centre médical

LOME (Xinhua) – La Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC) a accordé vendredi à la société AKOMA du Bénin un prêt de 2,210 milliards de francs Cfa (environ 4, 7 millions USD) destiné au financement partiel d’un projet de construction d’un centre médical à Cotonou.

8 octobre 2011 Bénin

Le Bénin émet 50 milliards d’emprunt obligataire

COTONOU (Xinhua) – le Bénin vienent d’émettre, dans l’espace de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) , des emprunts obligataires d’un montant total indicatif de 50 milliards de F.cfa (plus de 100 millions USD).

Lire la suite »
3 octobre 2011 Bénin

Bénin: promulgation la loi supprimant le droit de grève des douaniers

COTONOU (Xinhua) — Le chef de l’Etat béninois Boni Yayi a promulgué samedi une loi adoptée par l’Assemblée nationale lundi dernier et qui interdit le droit de grève aux éléments des forces armées et aux forces paramilitaires, dont les douaniers, apprend-on dimanche auprès de la présidence de la République.

Lire la suite »
1 octobre 2011 Bénin

Le parlement adopte une loi référendaire

COTONOU (Xinhua) – L’Assemblée nationale du Bénin a adopté vendredi une proposition de loi organique portant conditions de recours au référendum, mettant ainsi en place le cadre juridique d’un recours prochain au référendum pour procéder à la modification de la Constitution.

Lire la suite »
29 septembre 2011 Bénin

Le parlement adopte une loi sur la violence faite aux femmes

COTONOU (xinhua) — L’Assemblée nationale du Bénin a adoptée dans la nuit de mardi à mercredi à l’unanimité des députés présents, une loi portant prévention et répression des violences faites aux femmes.

Lire la suite »
27 septembre 2011 Bénin

Adoption d’une loi interdisant la grève des douaniers

COTONOU (Xinhua) – L’Assemblée nationale du Bénin a adopté dans la nuit de lundi à mardi une projet de loi interdisant le droit de grève aux douaniers qui doivent observer une grève de 72 heures « sans service minimum » à partir de mardi.

Lire la suite »
22 septembre 2011 Bénin

Installation d’une coalition nationale pour la paix

COTONOU (Xinhua) — Une coalition nationale pour la paix a été installée à Cotonou mercredi à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la paix par le haut-commissaire béninois à la gouvernance concertée Moïse Mensah.

Lire la suite »
20 septembre 2011 Bénin

Congo/Bénin : Signature à Pointe-Noire d’un accord de lutte contre la traite des enfants

POINTE-NOIRE (Xinhua) – Le Congo et le Bénin ont signé mardi dans la capitale économique du Congo, Pointe-Noire (sud Congo), un accord de coopération sur la lutte contre la traite des enfants, un phénomène social qui touche plus de 1800 enfants béninois et du Congo-Kinshasa, a constaté Xinhua sur place.

Lire la suite »
19 septembre 2011 Bénin

Bénin : saisie de près de 14 kg de drogue

COTONOU (Xinhua) – L’Office central béninois de répression du trafic illicite des drogues et des précurseurs ( Ocertid) a saisi 14 kg de drogue vendredi, apprend-on lundi auprès de la structure.

Lire la suite »
17 septembre 2011 Bénin

Bénin, Ghana et Togo discuteront prochainement de la lutte contre la piraterie dans le Golfe de Guinée

LOME (Xinhua) – Les acteurs de la marine du Bénin, du Ghana et du Togo se réuniont du 25 au 27 septembre à Cotonou au Bénin pour explorer les voies et moyens du renforcement de la lutte contre la piraterie dans le Golfe de Guinée, a appris vendredi de source officielle.

Lire la suite »
13 septembre 2011 Bénin

Le Germinal en mission de coopération avec les forces armées du Bénin et du Gabon

COTONOU (© 2011 EMA) – Lors de son séjour au Bénin, du 12 au 23 août 2011, la frégate de surveillance Germinal a procédé à de nombreuses actions de formation au profit des forces navales béninoises, notamment dans les domaines de la sécurité (sinistres à bord) et de la plongée sous-marine en opérations.

Lire la suite »
Bénin

Bénin : les douaniers observent une grève de 48 heures

COTONOU (Xinhua) – Les douaniers béninois observent mardi une grève de 48 heures pour protester contre des actes d’agressions physiques ou une campagne de dénigrement dont leur corporation serait l’objet.

Lire la suite »
12 septembre 2011 Bénin

Le président béninois Boni Yayi en visite d’amitié et de travail en Chine

COTONOU (Xinhua) — Le chef d’Etat du Bénin, Boni Yayi, entame lundi une visite d’amitié et de travail en République populaire de Chine, indique un communiqué du ministère béninois des Affaires étrangères, de la Francophonie et des Béninois de l’extérieur.

Lire la suite »
31 août 2011 Bénin

Bénin : Le parlement adopte une loi anti-corruption

COTONOU (Xinhua) — L’Assemblée nationale du Bénin a adopté mardi une loi contre la corruption et autres infractions assimilées.

Lire la suite »
24 août 2011 Bénin

Bénin : les inondations ont causé des pertes à hauteur de 128 milliards de F.cfa en 2010

COTONOU (Xinhua) – Les terribles inondations qui ont sévi au Bénin en 2010 ont occasionné des pertes estimées à 128 milliards de F.cfa, selon des statistiques disponibles mercredi au ministère béninois de l’Intérieur.

Lire la suite »
23 août 2011 Bénin

Un navire de guerre américain séjourne dans les eaux territoriales du Bénin

COTONOU (Xinhua) – La frégate Hsv-2 swiff, un bâtiment de guerre américain, séjourne dimanche dans les eaux territoriales du Bénin, apprend-on mardi auprès des autorités portuaires à Cotonou.

Lire la suite »
19 août 2011 Bénin

Bénin : le Parlement autorise l’abolition de la peine de mort

COTONOU (Xinhua) – L’Assemblée nationale du Bénin a autorisé jeudi le gouvernement à ratifier le deuxième protocole facultatif au pacte international relatif aux droits civils et politiques qui abolit la peine de mort, apprend-on vendredi de sources parlementaires.

Lire la suite »
Bénin

Le président béninois annonce la construction de dix nouvelles prisons

COTONOU (Xinhua) – Le chef de l’Etat béninois, Boni Yayi, a annoncé jeudi la construction de dix nouvelles prisons dans le pays, rapporte vendredi la presse béninoise.

Lire la suite »
Bénin

La frégate de surveillance "Germinal" a accosté au Port de Cotonou

COTONOU (Xinhua) – La frégate de surveillance  » Germinal » prévue pour croiser dans les eaux béninoises entre le 10 et 30 août est à quai au port de Cotonou, a-t-on constaté vendredi sur place.

Lire la suite »
17 août 2011 Bénin

Plus de 700 corps abandonnés dans une morgue

COTONOU (Xinhua) – Plus de 700 cadavres, en majorité ceux de personnes victimes d’accidents graves ou de malades chroniques évacués sur le centre national hospitalier et universitaires (Cnhu) de Cotonou et décédés sont abandonnés depuis des années, apprend-on mercredi de sources hospitalières.

Lire la suite »
13 août 2011 Bénin

Le Japon octroie un don de 4 milliards F CFA au Bénin

COTONOU (Xinhua) – Le Japon a offert vendredi, à travers la signature d’un accord à Cotonou, par les autorités japonaises et béninoises, quatre milliards de F CFA pour soutenir les efforts du Bénin dans la formation des ressources humaines et la dotation en infrastructures supplémentaires pour la formation des formateurs, a-t-on appris samedi d’une source officielle.

Lire la suite »
10 août 2011 Bénin

Une frégate française dans les eaux béninoises entre le 10 et le 30 août prochain

COTONOU (Xinhua) – La frégate de surveillance « Germinal » croisera dans les eaux béninoises entre le 10 et le 30 août prochain dans le cadre de la mission « CORYMBE », a-t-on appris mercredi d’un communiqué de l’ambassade de France au Bénin.

Lire la suite »
9 août 2011 Bénin

Plus de cinq tonnes de chanvre indien brûlés

COTONOU (Xinhua) – Plus de cinq tonnes de chanvre indien ont été incinérés lundi par des tribunaux béninois, append-on mardi de sources judiciaires.

Lire la suite »
6 août 2011 Bénin

Gouvernement et syndicats signent un accord qui met à la tension sociale

LOME (Xinhua) – Le gouvernement béninois et les centrales ou fédérations syndicales, en grève depuis plusieurs semaines, ont signé jeudi un accord qui accorde une augmentation de salaire de 25 % pour l’ensemble du personnel de la fonction publique du Bénin, selon une information parvenue samedi à Lomé.

Lire la suite »
4 août 2011 Bénin

Vers le dégel de la crise sociale

COTONOU (Xinhua) – Les syndicats, les centrales et confédérations syndicales des fonctionnaires du Bénin en grève, depuis plus d’un mois, sont parvenus à un accord, permettant de baisser la tension sociale et de remettre les agents de l’Etat au travail, apprend-on jeudi de sources officielles.

Lire la suite »
3 août 2011 Bénin

Une subvention de plus de trois milliards de l’UEMOA pour le secteur agricole

COTONOU (Xinhua) – la commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) a accordé au Bénin une subvention d’environ 3,781 milliards de FCFA, a-t-on appris mercredi de sources officielles.

Lire la suite »
1 août 2011 Bénin

Cinq nouveaux généraux de brigade pour les forces armées

NATITINGOU (Xinhua) — Le président béninois Boni Yayi a nommé lundi cinq nouveaux généraux de brigade dans les Forces armées de son pays, à l’occasion de la célébration de la fête de l’indépendance le 1er août.

Lire la suite »
Bénin

Un imposant défilé militaire pour la célébration des 51 ans d’indépendance

COTONOU (Xinhua) — Un défilé militaire de près de deux heures a marqué lundi à Natitingou, à plus de 500 kilomètres au nord de Cotonou, la célébration officielle des 51 ans de l’accession du Bénin à la souveraineté internationale, le 1er août 1960.

Lire la suite »
Bénin

Boni Yayi veut faire du Bénin une puissance agricole

COTONOU (Xinhua) – Le chef de l’Etat béninois, Boni Yayi, a indiqué lundi qu’il entendait faire du Bénin, dans les années à venir, une puissance agricole.

Lire la suite »
31 juillet 2011 Bénin

Le président béninois accorde la grâce présidentielle à 828 détenus

NATITINGOU (Xinhua) – Le chef de l’Etat béninois, M. Boni Yayi, a à l’occasion du 51e anniversaire de l’indépendance du Bénin le 1er aoüt 1960, gracié 828 détenus de droit commun, selon un communiqué issu du conseil des ministres tenu samedi à Natitingou, environ 600 Km au nord-ouest de Cotonou.

Lire la suite »
Bénin

Le président du bénin annonce la création d’une banque agricole

NATITINGOU (Xinhua) – Le président du Bénin, M. Boni Yayi, a annoncé dans un message adressé à la nation samedi, à l’occasion du 51e anniversaire de l’indépendance de son pays, la création « prochaine » d’une banque agricole qui financera la création d’entreprises agricoles au profit des jeunes.

Lire la suite »
26 juillet 2011 Bénin

Le président de la fédération béninoise de football en prison

COTONOU (Xinhua) – Le président de la fédération béninoise de football, Moucharaf Anjorin, a été placé en détention provisoire et détenu à la prison civile de Cotonou, apprend-on mardi de sources judiciaires.

Lire la suite »
Bénin

Le président Boni Yayi à New York

COTONOU (Xinhua) – Le chef de l’Etat du Bénin a quitté Cotonou lundi pour New York aux Etats-Unis d’Amérique où il prendra part, sur invitation du secrétaire général de l’ONU, M Ban Ki Moon, à une réunion internationale sur la jeunesse, a-t-on appris de sources diplomatiques à Cotonou.

Lire la suite »
25 juillet 2011 Bénin

Bénin : 605 kilogrammes de drogue « dures » détruits

COTONOU (Xinhua) – Les autorités béninoises ont incinéré vendredi dernier 605 kilogrammes de drogues « dures», à Quidah, localité située à une quarantaine de kilomètres de Cotonou, rapporte lundi la presse béninoise.

Lire la suite »
24 juillet 2011 Bénin

Un navire italien attaqué et saisi par des pirates dans le golfe de Guinée

COTONOU (Xinhua) – Un navire italien a été attaqué et saisi par des pirates dans le golfe de Guinée au large du Bénin, ont rapporté des médias citant des responsables de la marine dimanche.

Lire la suite »
Bénin

Lancement des travaux d’une tour administrative offerte parla Chine

COTONOU (Xinhua) – Le président béninois, Boni Yayi, et l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Bénin, Geng Wenbing ont effectué dimanche à Cotonou la pose de la première pierre d’un chantier de construction d’une tour administrative moderne que la Chine offre gracieusement au Bénin.

Lire la suite »
20 juillet 2011 Bénin

Les fonctionnaires du ministère des Finances observent une grève de trois jours

COTONOU (Xinhua) – Les fonctionnaires du ministère béninois des Finances observent une grève de 72 heures depuis mardi pour exiger la restauration d’une mesure de revalorisation de 25% de leur salaire, que le gouvernement a promise, puis supprimée.

Lire la suite »
18 juillet 2011 Bénin

Bénin : la quatrième édition de l’exposition des produits chinois s’ouvre

COTONOU (Xinhua) – L’ambassadeur de la République populaire de Chine au Bénin, Geng Wenbing et le ministre béninois de l’Industrie et du Commerce, Séphou Madina ont procédé lundi à Cotonou, à l’ouverture de la quatrième édition de l’exposition des produits chinois au Bénin et en Afrique de l’ouest.

Lire la suite »
Bénin

Le président nigérien Mahamadou issifou en visite officielle au Bénin

COTONOU (Xinhua) – Le chef de l’Etat nigérien, Mahamadou Issoufou est arrivée lundi Cotonou pour une visite de travail au Bénin, un pays voisin.

Lire la suite »
13 juillet 2011 Bénin

L’Allemagne accorde une subvention au Bénin

COTONOU (Xinhua) – La République fédérale d’Allemagne a accordé mardi au Bénin une subvention non remboursable de 32, 8 milliards de F.cfa destinée à financer plusieurs projets à caractère social, indique mercredi un communiqué du ministère béninois des Affaires étrangères..

Lire la suite »
7 juillet 2011 Bénin

Des frontières maritimes du Togo désormais plus précises avec le Ghana et le Bénin voisins

LOME (Xinhua) – Les autorités togolaises ont décidé de bien délimiter dorénavant les frontières maritimes du pays avec le Ghana et le Bénin, deux pays voisins ayant avec le Togo une façade sur l’océan atlantique dans le Golfe de Guinée, a appris jeudi l’agence Xinhua de source officielle.

Lire la suite »
6 juillet 2011 Bénin

Le président tchadien en visite officielle Bénin

COTONOU (Xinahua) – Le chef de l’Etat du Tchad, Idriss Déby Itno a entamé mercredi une visite d’amitié de travail de 48 heures au Bénin.

Lire la suite »
27 juin 2011 Bénin

Une réunion panafricaine sur le coton se tient à Cotonou

COTONOU (Xinhua) – Le secrétaire général de la Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement (Cnuced), Dr Supachai Panitchpakdi a procédé lundi à l’ouverture, à Cotonou, d’une conférence panafricaine sur le coton en présence du ministre béninois du Commerce, Madina Séphou.

Lire la suite »
21 juin 2011 Bénin

Des journalistes de la sous-région en formation contre le blanchiment de capitaux

COTONOU (Xinhua) – Une dizaine de journalistes venus des pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) suivent mardi à Cotonou un séminaire de deux jours sur le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Lire la suite »
11 juin 2011 Bénin

Un Béninois nommé au poste de Représentant spécial adjoint pour la Côte d’Ivoire

NEW YORK (Xinhua) – Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a nommé vendredi Arnaud Antoine Akodjènou, du Bénin, au poste de Représentant spécial adjoint pour la Côte d’Ivoire, en remplacement d’Abou Moussa, du Tchad.

Lire la suite »

Le Bénin officiellement la République du Bénin et anciennement Dahomey, est un pays d’Afrique de l’Ouest. Il est bordé par le Togo à l’ouest, le Nigeria à l’est, le Burkina Faso au nord-ouest et le Niger au nord-est. La majorité de sa population vit sur la petite côte sud du golfe du Bénin, partie du golfe de Guinée dans la partie tropicale la plus septentrionale de l’océan Atlantique. La capitale du Bénin est Porto-Novo, mais le siège du gouvernement est à Cotonou, la plus grande ville et capitale économique du pays. Le Bénin couvre une superficie de 114 763 kilomètres carrés (44 310 m) et sa population en 2018 était estimée à environ 11,49 millions. Le Bénin est une nation tropicale, fortement dépendante de l’agriculture, et un grand exportateur de coton et d’huile de palme. Des emplois et des revenus substantiels proviennent de l’agriculture de subsistance. La langue officielle du Bénin est le français, plusieurs langues autochtones telles que le fon, le bariba, le yoruba et le dendi étant également couramment parlées. Le plus grand groupe religieux au Bénin est le catholicisme romain, suivi de près par l’islam, le vaudou (communément appelé vaudou à l’extérieur du pays) et le protestantisme. Le Bénin est membre des Nations Unies, de l’Union africaine, de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, de l’Organisation de coopération islamique, de la zone de paix et de coopération de l’Atlantique Sud, de la Francophonie, de la Communauté des États sahélo-sahariens, des producteurs africains de pétrole Association et Autorité du bassin du Niger.

On sait peu de choses sur l’histoire du Bénin. Du 17e au 19e siècle, les principales entités politiques de la région étaient le Royaume du Dahomey, ainsi que la cité-État de Porto-Novo, et une grande région avec de nombreuses nations différentes au nord. Cette région était appelée la côte des esclaves dès le 17e siècle en raison du grand nombre de personnes réduites en esclavage qui ont été expédiées vers le Nouveau Monde pendant la traite négrière transatlantique. Après que l’esclavage a été aboli, la France a repris le pays et l’a rebaptisé Dahomey français. En 1960, le Dahomey a obtenu la pleine indépendance de la France. L’État souverain a eu une histoire tumultueuse depuis lors, avec de nombreux gouvernements démocratiques différents, des coups d’État militaires et des gouvernements militaires. Un État marxiste-léniniste appelé République populaire du Bénin a existé entre 1975 et 1990. En 1991, il a été remplacé par l’actuelle République multipartite du Bénin.

L’histoire du Bénin

Période précoloniale

Le pays actuel du Bénin combine trois régions qui avaient des systèmes politiques et des ethnies distinctement différents avant le contrôle colonial français. Avant 1700, il y avait quelques cités-états importantes le long de la côte (principalement du groupe ethnique Aja, mais aussi des peuples Yoruba et Gbe) et une masse de régions tribales à l’intérieur des terres (composées des peuples Bariba, Mahi, Gedevi et Kabye). L’Empire Oyo, situé principalement à l’est du Bénin moderne, était la force militaire à grande échelle la plus importante de la région. Il menait régulièrement des raids et exigeait des hommages des royaumes côtiers et des régions tribales. La situation a changé dans les années 1600 et au début des années 1700 lorsque le royaume du Dahomey, composé principalement de Fons, a été fondé sur le plateau d’Abomey et a commencé à prendre le contrôle de zones le long de la côte. En 1727, le roi Agaja du royaume du Dahomey avait conquis les villes côtières d’Allada et de Whydah, mais il était devenu un affluent de l’empire Oyo et n’attaquait pas directement la cité-état alliée d’Oyo, Porto-Novo. La montée du royaume du Dahomey, la rivalité entre le royaume et la ville de Porto-Novo, et la politique tribale continue de la région du nord, ont persisté dans les périodes coloniales et postcoloniales.
Le Royaume du Dahomey était connu pour sa culture et ses traditions. Les jeunes garçons étaient souvent apprentis auprès de soldats plus âgés et enseignaient les coutumes militaires du royaume jusqu’à ce qu’ils soient assez vieux pour rejoindre l’armée. Le Dahomey était également célèbre pour avoir institué un corps de soldat d’élite, appelé Ahosi, c’est-à-dire les épouses du roi, ou Mino, « nos mères » en langue Fon Fongbe, et connu par de nombreux Européens comme les Amazones dahoméennes. Cet accent mis sur la préparation et les réalisations militaires a valu au Dahomey le surnom de « Sparte noire » des observateurs européens et des explorateurs du XIXe siècle tels que Sir Richard Burton.

Première colonisation portugaise et traite des esclaves

Les rois du Dahomey ont vendu leurs captifs de guerre en esclavage transatlantique. Ils avaient également l’habitude de tuer des prisonniers de guerre lors d’une cérémonie connue sous le nom de douanes annuelles. Vers 1750, le roi du Dahomey gagnait environ 250 000 £ par an en vendant des captifs africains à des marchands d’esclaves européens. Bien que les dirigeants du Dahomey semblent avoir initialement résisté à la traite des esclaves, elle a prospéré dans la région du Dahomey pendant près de trois cents ans, à partir de 1472 avec un accord commercial avec des marchands portugais. La région a été nommée la « Côte des esclaves » en raison de ce commerce florissant. Les protocoles judiciaires, qui exigeaient qu’une partie des prisonniers de guerre des nombreuses batailles du royaume soient décapités, ont réduit le nombre de personnes réduites en esclavage exportées de la région. Le nombre est passé de 102 000 personnes par décennie dans les années 1780 à 24 000 par décennie dans les années 1860. Cette baisse est due en partie à la loi de 1807 sur le commerce des esclaves interdisant la traite transatlantique des esclaves par la Grande-Bretagne en 1808, suivie par d’autres pays. Ce déclin s’est poursuivi jusqu’en 1885, lorsque le dernier navire négrier a quitté les côtes de la République béninoise moderne à destination du Brésil en Amérique du Sud, qui n’avait pas encore aboli l’esclavage. Le nom de la capitale Porto-Novo est d’origine portugaise, ce qui signifie «Nouveau port». Il a été initialement développé comme un port pour la traite négrière.

Période coloniale française

Au milieu du XIXe siècle, le Dahomey avait commencé à s’affaiblir et à perdre son statut de puissance régionale. Cela a permis aux Français de prendre le contrôle de la région en 1892. En 1899, les Français ont inclus la terre appelée Dahomey français dans la plus grande région coloniale de l’Afrique occidentale française. En 1958, la France a accordé l’autonomie à la République du Dahomey et l’indépendance totale le 1er août 1960, qui est célébré chaque année comme le jour de l’indépendance, une fête nationale. Le président qui a conduit le pays à l’indépendance était Hubert Maga.

Période post-coloniale

Pendant les douze années qui ont suivi 1960, les conflits ethniques ont contribué à une période de turbulence. Il y a eu plusieurs coups d’État et changements de régime, les figures d’Hubert Maga, Sourou Apithy, Justin Ahomadégbé et Émile Derlin Zinsou dominant; les trois premiers représentent chacun une région et une ethnie différentes du pays. Ces trois personnes ont convenu de former un Conseil présidentiel après que la violence eut gâché les élections de 1970.

Le 7 mai 1972, Maga cède le pouvoir à Ahomadégbé. Le 26 octobre 1972, le lieutenant-colonel Mathieu Kérékou a renversé le triumvirat au pouvoir, devenant président et déclarant que le pays ne se « chargerait pas de copier l’idéologie étrangère et ne voulait ni capitalisme, ni communisme, ni socialisme ». Le 30 novembre 1974, il annonce cependant que le pays est officiellement marxiste, sous le contrôle du Conseil militaire de la révolution (CMR), qui nationalise l’industrie pétrolière et les banques. Le 30 novembre 1975, il a rebaptisé le pays en République populaire du Bénin. Le CMR a été dissous en 1979, et Kérékou a organisé des élections-spectacles dans lesquelles il était le seul candidat autorisé. Établissant des relations avec la Chine, la Corée du Nord et la Libye, il a placé presque toutes les entreprises et activités économiques sous contrôle de l’État, provoquant un tarissement des investissements étrangers au Bénin. Kérékou a tenté de réorganiser l’enseignement, en poussant ses propres aphorismes tels que « La pauvreté n’est pas une fatalité », entraînant un exode massif d’enseignants, ainsi que de nombreux autres professionnels. Le régime s’est financé en contractant pour prendre des déchets nucléaires, d’abord de l’Union soviétique et plus tard de la France. En 1980, Kérékou s’est converti à l’islam et a changé son prénom en Ahmed. Il a changé son nom après avoir prétendu être un chrétien né de nouveau. En 1989, des émeutes éclatent alors que le régime n’a pas assez d’argent pour payer son armée. Le système bancaire s’est effondré. Finalement, Kérékou a renoncé au marxisme et une convention a forcé Kérékou à libérer des prisonniers politiques et à organiser des élections. Le marxisme-léninisme a été aboli en tant que forme de gouvernement de la nation.

Le nom du pays a été officiellement changé en République du Bénin le 1er mars 1990, une fois la constitution du gouvernement nouvellement formé terminée.

Lors d’une élection en 1991, Kérékou a perdu contre Nicéphore Soglo. Kérékou est revenu au pouvoir après avoir remporté le vote de 1996. En 2001, une élection serrée a conduit Kérékou à remporter un autre mandat, après quoi ses opposants ont dénoncé des irrégularités électorales. En 1999, Kérékou a présenté des excuses nationales pour le rôle important que les Africains avaient joué dans la traite des esclaves de l’Atlantique. Kérékou et l’ancien président Soglo ne se sont pas présentés aux élections de 2006, car tous deux ont été empêchés par les restrictions de la constitution concernant l’âge et le nombre total de candidats. Le 5 mars 2006, une élection a été jugée libre et équitable. Il en est résulté un ruissellement entre Yayi Boni et Adrien Houngbédji. Le second tour a eu lieu le 19 mars et a été remporté par Boni, qui a pris ses fonctions le 6 avril. Le succès des élections multipartites équitables au Bénin a été salué à l’échelle internationale. Boni a été réélu en 2011, obtenant 53,18% des suffrages au premier tour, suffisamment pour éviter un second tour. Il a été le premier président à remporter une élection sans ruissellement depuis le rétablissement de la démocratie en 1991. Lors des élections présidentielles de mars 2016, au cours desquelles Boni Yayi a été empêché par la constitution de briguer un troisième mandat, l’homme d’affaires Patrice Talon a remporté le deuxième tour avec 65,37% des voix, battant le banquier d’investissement et ancien Premier ministre Lionel Zinsou. Talon a prêté serment le 6 avril 2016. S’exprimant le même jour que la Cour constitutionnelle a confirmé les résultats, Talon a déclaré qu’il « s’attaquerait avant tout à la réforme constitutionnelle », discutant de son plan de limiter les présidents à un seul mandat de cinq ans afin de lutter contre la « complaisance ». Il a également déclaré qu’il prévoyait de réduire la taille du gouvernement de 28 à 16 membres.

La politique du Bénin

La politique du Bénin se déroule dans le cadre d’une république démocratique représentative présidentielle, dans laquelle le président du Bénin est à la fois chef de l’État et chef du gouvernement, dans un système multipartite. Le pouvoir exécutif est exercé par le gouvernement. Le pouvoir législatif appartient au gouvernement et à la législature. Le pouvoir judiciaire est indépendant de l’exécutif et du législatif. Le système politique est dérivé de la Constitution du Bénin de 1990 et de la transition ultérieure vers la démocratie en 1991. Le Bénin a obtenu des scores élevés dans l’Indice Ibrahim de la gouvernance en Afrique 2013, qui mesure de manière globale l’état de la gouvernance à travers le continent. Le Bénin a été classé 18e sur 52 pays africains et a obtenu les meilleurs résultats dans les catégories de la sécurité et de l’État de droit et de la participation et des droits de l’homme. Dans son indice mondial de la liberté de la presse 2007, Reporters sans frontières classe le Bénin au 53e rang sur 169 pays. Le Bénin a été classé au 88e rang sur 159 pays dans une analyse de 2005 de la corruption policière, commerciale et politique.

L’économie du Bénin

L’économie du Bénin dépend de l’agriculture de subsistance, de la production de coton et du commerce régional. Le coton représente 40% du PIB et environ 80% des recettes officielles d’exportation. La croissance de la production réelle a été en moyenne d’environ 5% au cours des sept dernières années, mais la croissance démographique rapide a largement compensé cette augmentation. L’inflation a diminué au cours des dernières années. Le Bénin utilise le franc CFA, qui est arrimé à l’euro. L’économie du Bénin a continué de se renforcer au cours des dernières années, avec une croissance du PIB réel estimée à 5,1 et 5,7% en 2008 et 2009, respectivement. Le principal moteur de la croissance est le secteur agricole, le coton étant la principale exportation du pays, tandis que les services continuent de contribuer à la plus grande partie du PIB, principalement en raison de la situation géographique du Bénin, permettant le commerce, le transport, le transit et les activités touristiques avec les États voisins. Afin d’augmenter encore la croissance, le Bénin prévoit d’attirer davantage d’investissements étrangers, de mettre davantage l’accent sur le tourisme, de faciliter le développement de nouveaux systèmes de transformation des aliments et de produits agricoles, et d’encourager les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Des projets visant à améliorer le climat des affaires par des réformes du régime foncier, du système de justice commerciale et du secteur financier ont été inclus dans la subvention du Bénin de 307 millions de dollars du compte du défi du Millénaire signée en février 2006. Le Club de Paris et les créanciers bilatéraux ont assoupli la situation de la dette extérieure, le Bénin bénéficiant d’une réduction de la dette du G8 annoncée en juillet 2005, tout en faisant pression pour des réformes structurelles plus rapides. Un approvisionnement électrique insuffisant continue de nuire à la croissance économique du Bénin, bien que le gouvernement ait récemment pris des mesures pour accroître la production nationale d’électricité. Bien que les syndicats au Bénin représentent jusqu’à 75% de la main-d’œuvre formelle, la grande économie informelle a été signalée par la Confédération syndicale internationale (ITCU) comme contenant des problèmes persistants, notamment un manque d’égalité salariale entre les femmes, le recours au travail des enfants, et la question persistante du travail forcé. Le Bénin est membre de l’Organisation pour l’harmonisation du droit des affaires en Afrique (OHADA). Cotonou possède le seul port maritime et aéroport international du pays. Un nouveau port est actuellement en construction entre Cotonou et Porto Novo. Le Bénin est relié par des routes asphaltées à deux voies à ses pays voisins (Togo, Burkina Faso, Niger et Nigéria). Le service de téléphonie mobile est disponible à travers le pays auprès de divers opérateurs. Des connexions ADSL sont disponibles dans certaines régions. Le Bénin est connecté à Internet via des connexions par satellite (depuis 1998) et un seul câble sous-marin SAT-3 / WASC (depuis 2001), ce qui maintient le prix des données extrêmement élevé. Un soulagement est attendu avec le lancement du câble de la côte africaine à l’Europe en 2011. Bien que le taux de croissance du PIB de 4 à 5% soit resté constant au cours des deux dernières décennies, la pauvreté a augmenté. Selon l’Institut national de statistique et d’analyse économique du Bénin, les personnes vivant sous le seuil de pauvreté sont passées de 36,2% en 2011 à 40,1% en 2015.

La démographie du Bénin

La majorité des 11 485 000 habitants du Bénin vivent dans le sud du pays. La population est jeune, avec une espérance de vie de 62 ans. Environ 42 groupes ethniques africains vivent dans ce pays, y compris les Yoruba dans le sud-est (migré de ce qui est aujourd’hui le Nigeria au 12ème siècle) ; les Dendi dans la zone centre-nord (venus du Mali au XVIe siècle); les Bariba et les Peuls au nord-est ; le Betammaribe et le Somba dans les montagnes Atakora ; les Fon dans la région d’Abomey dans le centre-sud et les Mina, Xueda et Aja (qui venaient du Togo) sur la côte. Les migrations récentes ont amené d’autres ressortissants africains au Bénin, notamment des Nigérians, des Togolais et des Maliens. La communauté étrangère comprend également de nombreux Libanais et Indiens impliqués dans le commerce et le commerce. Le personnel des nombreuses ambassades et missions d’aide étrangère européennes et des organisations non gouvernementales et divers groupes missionnaires représente une grande partie des 5500 habitants européens. Une petite partie de la population européenne est constituée de citoyens béninois d’origine française.

L’éducation du Bénin

Le taux d’alphabétisation au Bénin est parmi les plus bas du monde : en 2015, il était estimé à 38,4% (49,9% pour les hommes et 27,3% pour les femmes). Le Bénin a atteint l’enseignement primaire universel et la moitié des enfants (54%) étaient inscrits dans l’enseignement secondaire en 2013, selon l’Institut de statistique de l’UNESCO. Bien qu’à une époque le système éducatif n’était pas gratuit , le Bénin a aboli les frais de scolarité et applique les recommandations de son Forum éducatif de 2007.  Le gouvernement a consacré plus de 4% du PIB à l’éducation depuis 2009. En 2015, les dépenses publiques d’éducation (tous niveaux confondus) s’élevaient à 4,4% du PIB, selon l’Institut de statistique de l’UNESCO. Dans ces dépenses, le Bénin a consacré une part assez importante à l’enseignement supérieur : 0,97% du PIB. Entre 2009 et 2011, la part des jeunes inscrits à l’université est passée de 10% à 12% de la cohorte des 18-25 ans, l’un des ratios les plus élevés d’Afrique de l’Ouest. Les inscriptions des étudiants dans l’enseignement supérieur ont plus que doublé entre 2006 et 2011, passant de 50 225 à 110 181. Ces statistiques englobent non seulement le baccalauréat, la maîtrise et le doctorat. mais aussi des étudiants inscrits à des diplômes post secondaires sans diplôme.

Les langues du Bénin

Les langues locales sont utilisées comme langues d’enseignement dans les écoles élémentaires, le français n’étant introduit qu’après plusieurs années. Dans les villes plus riches, cependant, le français est généralement enseigné à un âge plus précoce. Au niveau secondaire, la langue locale est généralement interdite et le français est la seule langue d’enseignement. Les langues béninoises sont généralement transcrites avec une lettre distincte pour chaque son de parole (phonème), plutôt que d’utiliser des signes diacritiques comme en français ou des digraphes comme en anglais. Cela comprend le yoruba béninois, qui au Nigéria est écrit à la fois avec des signes diacritiques et des digraphes. Par exemple, les voyelles moyennes sont écrites é è, ô, o en français sont écrites e, ɛ, o, ɔ dans les langues béninoises, tandis que les consonnes sont écrites ng et sh ou ch en anglais sont écrites ŋ et c. Cependant, les digraphes sont utilisés pour les voyelles nasales et les consonnes labiales-vélaires kp et gb, comme dans le nom de la langue Fon Fon gbe / fõ ɡ͡be /, et les signes diacritiques sont utilisés comme marques de tonalité. Dans les publications de langue française, un mélange d’orthographes françaises et béninoises peut être observé.
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés