Tunisie : Quand dire non au président s’inscrit dans une campagne de sensibilisation

Afriquinfos Editeur 9 Vues
2 Min de Lecture

Alors que la campagne de sensibilisation pour encourager les citoyens tunisiens à s’inscrire sur les listes électorales s’est ouverte le 23 juin, le président, Moncef Marzouki n’a pas su montrer le bon exemple.Venu sans carte d’identité, le président devra revenir pour finaliser son inscription. L’employée chargée de recevoir les demandes d’inscription a en effet refusé de prendre en compte celle du président, qui avait oublié ses documents d’identité.

L’incident, qui a été filmé, a suscité de nombreux commentaires. Beaucoup soupçonnent le président d’avoir volontairement oublié sa carte nationale d’identité afin de faire parler de l’inscription sur les listes électorales. Ceci est d’autant plus probable que, Moncef Marzouki n’a pas besoin de s’inscrire, l’ayant été pour le précédent scrutin d’octobre 2011.

A la sortie du bureau de vote, il a tout de même brandi sa feuille d’inscription, invitant ses concitoyens à aller s’inscrire (sans oublier leur carte d’identité) avant le 22 juillet prochain. Un évènement qui s’inscrit en plein cœur de la campagne de sensibilisation alors même qu’en 2011, seuls 4,1 millions d’électeurs étaient allés s’inscrire, sur les 7 millions de personnes que compte le corps électoral. Pour les élections législatives du 26 octobre et présidentielles du 23 novembre prochains, le président espère voir une participation en hausse. Or, seuls les inscrits pourront aller voter.

Pour la petite histoire, sachez que Moncef Marzouki n’est pas le seul à qui l’on demande de présenter sa carte d’identité, pour voter ou s’inscrire. Barack Obama aussi avait dû présenter la sienne au bureau de vote. Un fait qui a porté chance à l’employée qui lui avait demandée, félicitée pour sa rigueur pour de nombreuses promotions.

Afriquinfos