Tunisie : 4 à 6 mois de prison pour les tricheurs au bac

Afriquinfos Editeur 7 Vues
2 Min de Lecture

Hier, jeudi 26 juin, le tribunal de première instance tunisien de la Manouba situé près de Tunis a statué sur le sort de 20 personnes impliquées dans des fraudes lors de l’examen du baccalauréat. Parmi elles, trois lycéens qui ont été condamnés à six mois de prison et dix-sept autres personnes qui ont été condamnées à quatre mois de prison pour complicité.

Le propriétaire de la maison où les personnes impliquées rédigeaient les réponses à l’examen est en fuite et encourt une peine d’un an de prison.

Les fraudeurs et leurs complices avaient été arrêtés le 9 juin dernier par les forces de l’ordre. Cette année, l’examen du baccalauréat était soumis à une surveillance particulièrement accrue. Le ministre de l’éducation tunisien Fathi Jarray avait décidé de mettre en place des mesures visant à ce que les épreuves se déroulent bien et sans triche. Les effectifs de surveillants avaient ainsi été augmentés alors que le nombre d’élèves par classe avait lui été réduit.

Malgré ce dispositif de surveillance optimisé, certains lycéens ont réussi à entrer en communication avec des personnes extérieures afin d’être aidés. Ceci a notamment fini mal à Sousse où le directeur de l’établissement est allé voir des complices qui se trouvaient à bord d’une voiture à l’extérieur de l’établissement et les a menacés d’appeler la police s’ils ne cessaient pas. Les jeunes gens se sont alors enfuis percutant le directeur.


Afriquinfos