Togo : Vers la désignation d’un facilitateur sur les réformes institutionnelles et constitutionnelle

Afriquinfos Editeur 9 Vues
1 Min de Lecture

Les parties prenantes aux assises se sont également entendues sur les modalités des discussions, la mise en œuvre des propositions qui seront retenues et sur l'agenda détaillé, précise le communiqué.

Le nouveau dialogue inter-togolais devrait prendre fin le 31 mai et déboucher sur des réformes constitutionnelles et institutionnelles, dans la perspective des prochaines élections présidentielles de mars 2015.

Le facilitateur aura pour principale mission de modérer les débats et d'amener les parties au consensus, chaque fois que des risques de blocage viendraient à planer sur ces pourparlers, a dit à Xinhua un représentant d'un parti dans les couloirs des discussions.

Au cours des dernières 72 heures, des supputations sont portées, aussi bien dans les milieux politiques que médiatiques, sur l'archevêque togolais Mgr Nicodème Barrigah et les ex-présidents mozambicain Joaquim Chissano et cap-verdien Piedro Pires comme étant les potentiels facilitateurs.

Prennent part à ces pourparlers, l'Union pour la République (majorité présidentielle), l'Alliance nationale pour le changement (Principale formation de l'opposition depuis les législatives de juillet dernier), l'Alliance pour la démocratie et le développement, la coalition Arc-en-ciel regroupant 7 partis dont le Comité d'action pour le renouveau et la Convention démocratique des peuples africains.