Presse francophone: Plusieurs réactions saluent la libération d’Olivier Dubois après 711 jours de captivité

Afriquinfos Editeur
5 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Paris (© 2023 Afriquinfos)- Un « immense soulagement« , c’est ainsi que l’organisation Reporters sans Frontières (RSF), décrit la libération du journaliste français Olivier Dubois ce 20 mars 2023. « Nous avions eu des nouvelles rassurantes à plusieurs reprises ces derniers mois, et encore très récemment : il semblait en bonne forme, mais la durée de sa captivité nous inquiétait« , a commenté le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire.

La rédaction du quotidien Libération avec lequel Olivier Dubois collaborait, a également fait part de sa « joie immense« .

« Nous attendons avec impatience de pouvoir fêter avec lui son retour, et adressons nos plus vifs remerciements à toutes celles et tous ceux qui ont œuvré inlassablement à nos côtés pendant cette longue période« , a poursuivi Libération sur son site internet.

Chemise blanche sur t-shirt bleu, sac en bandoulière et sourire aux lèvres : Olivier Dubois est un homme libre depuis quelques heures. « Je me sens fatigué mais je vais bien », a-t-il brièvement déclaré à sa descente de l’avion à l’aéroport de Niamey. Il a souligné son impatience à l’idée de parler à ses proches. « Je ne pense qu’à ça, a-t-il dit. J’attends ça évidemment, ça fait presque deux ans que j’attends ça ».

- Advertisement -

« Il est très souriant, il se porte très bien, il a même embrassé toute la presse, donc ses collègues l’ont embrassé, vraiment il se porte très très bien de ce que j’ai vu », a souligné le journaliste nigérien Moussa Kaka.

Emmanuel Macron a lui aussi exprimé son « immense soulagement« . « Grande reconnaissance au Niger pour cette libération« , a dit le président français dans un tweet après s’être entretenu au téléphone avec le journaliste, arrivé lundi à l’aéroport de Niamey.

« Je viens d’échanger avec Olivier Dubois: il est en bonne santé. Soulagement immense pour la Nation, pour ses proches et ses confrères journalistes« , a-t-il tweeté.

À l’Assemblée nationale, l’ensemble des députés et ministres, debout, ont rendu hommage à Olivier Dubois. Sous les applaudissements, la présidente de l’Assemblée Yaël Braun-Pivet a fait part « du soulagement » et de la « joie » de la représentation nationale en saluant « l’action de ceux qui ont contribué à cette libération ».

Le journaliste français, enlevé le 8 avril 2021 à Gao, a été libéré en même temps que l’Américain Jeffery Woodke, qui a été otage, lui, durant plus de six ans au Sahel.

Olivier Dubois devrait faire son retour en France le mardi 21 mars. C’est le journaliste français qui a été le plus longuement retenu en otage depuis la guerre du Liban ».

Il avait été enlevé alors qu’il était en reportage à Gao. Il s’y était rendu pour interviewer un chef local du Jnim, Abdallah Ag Albakaye, dans la zone de Talataye. C’est au moment où il était en train de s’organiser pour aller à cet entretien que des hommes l’ont enlevé et on est resté sans nouvelles de lui pendant un bon mois avant qu’une première vidéo ne soit diffusée.

De dizaines de journalistes mobilisés

Des journalistes comme Florence Aubenas (ancienne journaliste à Libération détenue comme otage en Irak), Gilles Bouleau ou des artistes comme le groupe IAM se sont mobilisés pour sa libération.

Une pétition avait également été mise en ligne pour demander aux autorités françaises de tout faire pour la libération d’Olivier Dubois. Plus de 120 000 personnes ont signé cette pétition.

Et 42 sociétés de journalistes, dont celle de Libération, du Point et de Jeune Afrique, qui emploient Olivier Dubois, avaient publié lors de l’élection présidentielle de 2022, une lettre ouverte pour plaider sa cause. Elles demandaient que sa libération soit « une priorité » de celui ou celle qui serait élu(e) à la présidence de la République française.

Le gouvernement français ne cessait de répéter qu’il restait totalement engagé pour la libération du journaliste Olivier Dubois enlevé au Mali, après le retrait en août 2022 de la force Barkhane de ce pays en proie à la propagation djihadiste.

Afriquinfos