Lourenço, Kenyatta, Embalo: Les missions de bons offices se multiplient entre le Rwanda et la RDC

Nairobi (© 2022 Afriquinfos)- Ces derniers jours Kinshasa et Kigali sont assurément les capitales les plus visitées sur le continent. Un ballet de Chefs d’Etat s’y déroule en vue d’apaiser les tensions entre les deux pays voisins alors que les affrontements se poursuivent entre le M23 et l’armée congolaise.

La reprise des hostilités entre les rebelles du M23 et les Forces armées congolaises a provoqué un regain de tension entre Kigali et Kinshasa. La RDC accuse le Rwanda de soutenir le mouvement rebelle, ce que Kigali continue à nier, accusant en retour l’armée congolaise de collaborer avec les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). Le ton est monté entre les deux pays au point où l’Ambassadeur du Rwanda en RDC, Vincent Karega a été expulsé le 31 octobre dernier.

Depuis de nombreuses initiatives diplomatiques sont menées pour rapprocher les deux pays. Le président angolais Joao Lourenco a d’abord dépêché son Ministre des Affaires Etrangères Téte Antonio à Kinshasa puis à Kigali où ce dernier a été reçu par les Présidents Félix Tshisekedi et Paul Kagamé. Le numéro 1 angolais a ensuite reçu les ministres rwandais et congolais des Affaires étrangères le 5 novembre. Dans la foulée, c’est le chef de l’État bissau-guinéen et président en exercice de la CEDEAO qui a effectué le déplacement des deux capitales. A Kinshasa, Umaro Sissoko Embalo a notamment déclaré : ‘’ Je fus reçu à Kinshasa aujourd’hui par le Président de la RDC Felix Tshisekedi. Cette visite nous a permis des échanges clairs concernant la montée de la tension entre la RDC et le Rwanda et nous avons envisagé les voies pour la pacification entre les deux pays frères voisins’’. Il s’est ensuite rendu à Kigali pour échanger avec Paul Kagamé dans la même optique de désescalade des tensions entre le Rwanda et la RDC.

Le ballet diplomatique s’est poursuivi ce lundi avec l’arrivée à Kinshasa, d’Uhuru Kenyatta, le facilitateur de la communauté des Etats d’Afrique de l’Est pour processus de paix dans l’est de la RDC. L’ex-président Kenyan a appelé à l’arrêt des hostilités : « Le message que nous avons aujourd’hui est que tous les groupes qui portent actuellement des armes devraient déposer ces armes et choisir la voie de la paix par le dialogue car il n’y a rien qui puisse être gagné par le canon d’une arme. », a déclaré Uhuru Kenyatta. L’ancien « Faites taire les armes et participez à un processus politique. Cela concerne les groupes locaux. Pour les groupes étrangers, cela revient à dire que la RDC n’est plus le champ de bataille pour des problèmes qui ne sont pas de ce pays. », a déclaré l’ancien président kenyan. L’ancien dirigeant insiste ‘’Faites taire les armes et participez à un processus politique. Cela concerne les groupes locaux. Pour les groupes étrangers, cela revient à dire que la RDC n’est plus le champ de bataille pour des problèmes qui ne sont pas de ce pays. »

Alors qu’une prochaine rencontre est annoncée à Luanda, c’est à Nairobi que se jouera le prochain acte des tentatives de conciliation entre les deux pays voisins. Les pourparlers de paix en RDC reprendront le 21 novembre dans la capitale kenyane.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés