Mouvement #EndSARS au Nigeria: La CEDEAO, l’UA, l’ONU, Washington appellent toutes les parties à la retenue

Abuja (© 2020 Afriquinfos)- Les principales villes du Nigeria sont toujours le théâtre d’une mobilisation qui ne faiblit pas. Elle (mobilisation) connait également un grand succès en ligne avec la contribution de nombreuses célébrités nigérianes, et la diaspora. Après incendies, heurts, coups de feu sporadiques, la situation restait extrêmement tendue mercredi à Lagos, au lendemain de la répression de manifestations pacifiques qui ont fait 12 morts, selon Amnesty, et suscité la réprobation internationale.

Moussa Faki Mahamat, le chef de l’Union africaine (UA) a condamné «fermement» les violences. La Cédéao, qui est d’ailleurs née et a son siège au Nigéria, est plus proche des tensions qui secouent ce pays que de celles en Guinée ou en Côte d’Ivoire. L’organisation a appelé le gouvernement d’Abuja « à entamer sans tarder un dialogue afin de trouver rapidement une issue pacifique ». Le chef de l’Etat ghanéen Nana Akufo-Addo, président en exercice de la Cédéao, a annoncé dans un communiqué s’être entretenu avec son homologue nigérian.

L’ONU et l’Union Européenne ont rapidement condamné sans équivoque les violences. L’UE jugeant «crucial que les responsables de ces abus soient traduits en justice et qu’ils aient à rendre des comptes», l’ONU appelant à « la fin des brutalités et des abus policiers au Nigeria».

Ce jeudi 22 octobre 2020, le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a également condamné « le recours excessif à la force » par des militaires au Nigeria.

« Les Etats Unis condamnent fermement le recours excessif à la force par les militaires qui ont tiré sur des manifestants pacifiques à Lagos, causant des morts et des blessés », a affirmé M. Pompeo, appelant à une enquête immédiate sur ces faits. « Les personnes impliquées doivent être tenues responsables selon les lois nigérianes », a-t-il précisé. « Nous appelons les forces de l’ordre à faire preuve d’un maximum de retenue et à respecter les libertés fondamentales, et les manifestants à rester pacifiques », a ajouté le secrétaire d’Etat américain.

Couvre-feu imposé à Lagos

Mercredi dernier, la tentaculaire Lagos, d’habitude si bouillonnante, s’était vidée de ses 20 millions d’habitants, priés de rester chez eux alors qu’un couvre-feu total a été imposé.

Mais, dans certains quartiers, des violences ont éclaté entre forces de l’ordre et jeunes qui refusaient de respecter ce couvre-feu. Plusieurs coups de feu ont été tirés à différents endroits de la ville, selon des témoins à l’AFP, certains affirmant que des manifestants ont été abattus.

Depuis près de deux semaines, le Nigeria, première puissance économique de l’Afrique, et pays le plus peuplé du continent, est secoué par une contestation inédite, née sur les réseaux sociaux. Des milliers de jeunes manifestent notamment contre les violences policières et le pouvoir en place accusé de mauvaise gouvernance. La police et l’armée, mises en cause dans ces tueries, nient de leur côté toute responsabilité.

Innocente Nice

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés