Mondial 2014 : La sélection du Cameroun en grève en raison des montants des primes jugés trop bas

Afriquinfos Editeur Vue
3 Min de Lecture

Le capitaine Samuel Eto'o et ses coéquipiers ont refusé de quitter leur hôtel à Yaoundé et ont fait savoir qu'ils ne le feraient pas, tant que cette histoire ne sera pas résolue. La délégation camerounaise a par conséquent manqué son vol prévu dimanche matin à 09h00, heure locale à l'aéroport international de Yaoundé-Nsimalen à destination du Brésil.

Pour cela, elle devra payer une indemnité de retard de 200 millions de FCFA (environ 400.000 USD) à la compagnie aérienne concernée, selon des sources proches de l'encadrement technique.

Ce qui a contraint le ministre des Sports Adoum Garoua et le président du Comité de normalisation de la FECAFOOT Joseph Owona désemparés à tenir une réunion de crise. Mais, les Lions indomptables ont fait bloc et campé sur leur position.

Les joueurs avaient accepté de suspendre la grève de l'entraînement le 23 mai lors du stage bloqué en Autriche et de disputer un match amical contre l'Allemagne (2-2), le 1er juin, en espérant trouver un accord sur le sujet épineux des primes avec la fédération.

La tension est même montée d'un cran, samedi, juste après la victoire sur la Moldavie (1-0) lors de l'ultime match amical de préparation joué à Yaoundé.

Les joueurs ont boycotté la cérémonie de remise du drapeau en présence du Premier ministre Philemon Yang et c'est l'entraîneur principal Volker Finke, qui a pris l'emblème national. Cette crise ouverte rappelle celle survenue à la veille de la Coupe du monde Corée-Japon 2002, quand les Lions indomptables emportés par des revendications de primes avaient été bloqués dans un hôtel de Roissy en France. Cette démobilisation avait plombé la performance des Lions, éliminés dès le premier tour.

De même, en 2011, les Camerounais avaient boycotté un match international amical contre l'Algérie à Alger en raison de primes non payées, d'un montant de 500.000 Fcfa (environ 1000 USD) à chaque joueur.

Eto'o considéré comme le principal instigateur de cette grève avait écopé de 15 matches de suspension, sanction finalement revue à 8 mois en appel par la FECAFOOT. Le Cameroun, pour sa 7e participation à la phase finale de la Coupe du monde (après Espagne 1982, Italie 1990, USA 1994, France 1998, Corée-Japon 2002 et Afrique du Sud 2010) affronteront le Mexique le 13 juin, la Croatie six jours plus tard et le Brésil le 23 juin dans le cadre du groupe A.