Maroc: Deux ans de prison pour « atteinte aux bonnes mœurs » à l’encontre d’une influenceuse affolant les RS en mini-jupe

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Rabat  (© 2024 Afriquinfos)- Son style vestimentaire lors d’une émission de rencontre ‘’Blind Date’’ diffusée sur les réseaux sociaux lui vaut une interdiction de quitter le territoire le temps d’une enquête. Armani L’Goumani, une influenceuse Néerlando-marocaine, risque deux ans de prison…

C’est alors qu’elle s’apprêtait à embarquer pour les Pays-Bas où elle réside que la jeune fille de 20 ans qui cumule plus d’un demi-million d’abonnés sur les réseaux sociaux qu’elle a été interpellée par la Brigade des Frontières. «On m’a dit que je devais me présenter au poste de police le plus proche pour quelques questions dans le cadre d’une enquête en cours», a-t-elle confié.

Son passage dans une émission de «Blind Dating» (des rendez-vous galants à l’aveugle) a en effet suscité le tollé dans le Royaume chérifien. Outre son habillement (une mini-jupe très osée), c’est son attitude lors de l’émission qui a choqué une partie de ses compatriotes. «Les gens me trouvent piquante et arrogante. J’offense les femmes par mon choix de vêtements et les hommes en laissant mon chien choisir mes rendez-vous. Ce n’était pas mon intention, c’était plutôt pour le plaisir. Je respecte les normes et valeurs du Maroc, bien que je ne sois pas la seule à m’habiller ainsi», se défend l’influenceuse qui espère ne pas se retrouver en prison.

Armani L’Goumani risque en effet une peine de deux ans de prison et une amende de cinquante euros pour «nudité intentionnelle et indécence» au Maroc. L’influenceuse a présenté déjà des excuses sur son compte TikTok, expliquant avoir grandi aux Pays-Bas. Il lui faudra plus que cet argument pour convaincre les juges lors de son procès à venir. En attendant, elle est interdite de quitter le Maroc.

- Advertisement -

S. B.