Le ‘modèle économique endogène d’industrialisation avec comme rampe agriculture, élevage et pêche’ présenté par D. Faye à son premier hôte européen

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture
C. Michel reçu le 22 avril 2024 par B. D. Faye à Dakar.

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Le nouveau Président sénégalais Bassirou Diomaye Faye, investi le 2 avril, a plaidé pour un partenariat « repensé » avec l’Union européenne lors d’une déclaration conjointe ce 22 avril 2024 avec le président du Conseil européen, Charles Michel, en visite au Sénégal.

Le Président sénégalais Bassirou Diomaye Faye (g) et le président du Conseil européen Charles Michel, lors d’une conférence de presse, le 22 avril 2024 à Dakar.

Entre l’Europe et le Sénégal, « la coopération est dense et multiforme mais ensemble nous voulons un partenariat repensé, rénové » et « apte à soutenir la dynamique novatrice que nous voulons imprimer à nos relations », a déclaré le Président Diomaye Faye. M. Faye avait promis dans son programme de rétablir une « souveraineté » bradée selon lui à l’étranger et souhaite notamment renégocier des contrats gaziers et pétroliers ainsi que les accords de pêche signés avec l’Union européenne.

Les pêcheurs sénégalais sont confrontés à une surexploitation des ressources halieutiques, alors que leur activité représente une part importante de l’économie de ce pays côtier. « Lorsqu’il y a le sentiment que des sujets doivent être abordés, on ne doit pas le redouter » pour « apporter des améliorations de part et d’autre », a déclaré M. Michel, en citant « la question de la pêche et des ressources halieutiques ». Le Président sénégalais a indiqué que les priorités de son Gouvernement « s’articulent autour d’un modèle économique endogène d’industrialisation avec comme rampe de lancement le secteur primaire: agriculture, élevage et pêche; mais aussi le renforcement des infrastructures économiques telles que les chemins de fer, l’électrification, les télécommunications et le réseau routier ».

« Les investisseurs européens dont les entreprises ont des compétences avérées dans ces différents secteurs sont les bienvenus », a-t-il ajouté. « Nous avons un intérêt très objectif à ce que le Sénégal puisse relever les défis, développement, émergence économique et amélioration des conditions de vie des populations », a indiqué le président du Conseil européen. « L’ordre mondial est le résultat de choix politiques qui ont été faits au siècle passé dans un monde totalement différent », raison pour laquelle l’Union européenne « soutient plus de justice et plus d’inclusion », a assuré C. Michel.

- Advertisement -

© Afriquinfos & Agence France-Presse