Oil of Congo effectue des travaux d’exploration pétrolière dans le lac Albert

Afriquinfos Editeur 2 Vues
8 Min de Lecture

Immense tapis gris bleuâtre reposant sur une des vallées encaissées du magnifique Mont Bleu qui domine le nord-est de la RDC et l'Afrique Orientale, le lac Albert est une merveille de la nature congolaise. Cette immense nappe d'eau d'environ 360 millions de km2 occupe le fossé tectonique qui ceinture l'est de la RDC et sert de frontière naturelle entre la RDC et l'Ouganda.

Considéré comme l'un des lacs les plus poissonneux de la planète, le lac Albert dispose également d'importants gisements de pétrole et de gaz naturel dans ses profondeurs.

Depuis juin 2010, Oil of Congo a signé avec le gouvernement un accord de cinq ans qui lui permet de mener une série d' explorations sur le lac Albert.

"Suite au contrat de partage de production signé en mai 2010 entre la RDC et l'association CAPRIKAT, BVI et Foxwelp BVI, Oil of Congo au nom de ces derniers a le droit exclusif d'exploration sur le bloc 1 et 2 du Graben Albertin pour une période de cinq ans, c' est-à-dire, de 2010 à 2015. Et je souligne ici que Dan Gertler et son groupe Le Fleuret est l'actionnaire majoritaire", a déclaré l' ingénieur Kaseyi.

"Le coût global d'investissement entre juin 2010 et juin 2012 se chiffre à 44 millions de dollars américains pour la première sous période d'exploration", a-t-il fait savoir.

Depuis quelques semaines, Oil of Congo a effectué des travaux d' exploration dans les blocs 1 et 2 du Graben Albertine du lac Albert à environ 10 km de la côte.

Ces études sismologiques se font par des bateaux bien équipés en matériels scientifiques haute gamme.

"Les scientifiques de Oil of Congo qui se trouvent à bord de ces bateaux récoltent des données qui seront ensuite envoyées en laboratoire en Grande-Bretagne pour analyse. Le but de ces analyses est de voir s'il y a des poches de pétrole", a déclaré Steve Moorley, ingénieur QUAD opérations à Oil of Congo. Il a expliqué que toutes les données qui sont prises ici sont envoyées dans un laboratoire en Grande-Bretagne pour être traités.

"Si les données envoyées en laboratoire en Grande-Bretagne s' avèrent concluantes, c'est à-dire qu'elles y relèvent des poches de pétrole, l'entreprise passera alors à la phase de développement suivie de celle de la production. Celle-ci peut aller jusqu'à 10 ans, 20 ans voire 30 ans", a-t-il dit.

Combien de potentiel du brut Oil of Congo espère trouver dans les blocs 1 et 2 du lac Albert dont elle a la charge d'explorer? Steve Moorley n'y va pas par quatre chemins pour répondre.

"Honnêtement, à cet instant nous ne savons pas exactement le potentiel du pétrole qui se trouve dans ces blocs. Mais toutes les études géologiques aujourd'hui sont promettantes. Elles indiquent que cette poche de faille géologique peut être très riche en réserve de pétrole. Toutes les données fournies par des satellites et des études effectués nous laissent croire que nous sommes dans un grand gisement de pétrole", a déclaré Steve Moorley.

Les experts et scientifiques de Oil of Congo ont affirmé que la première campagne sismique (offshor) de 400 km des travaux sismiques 2D a été effectuée dans le lac Albert entre décembre 2011 et mars 2012, avec des méthodes des canons à air.

"La deuxième campagne sismique de 145 km de lignes sismiques 2D a été effectuée sur terre, de février à avril 2013, avec la méthode des canons à air, est en cours et s'achèvera en août 2013", a expliqué M ; Jules Ilidiyabo, expert et chargé de la logistique à Oil of Congo.

Pour sa part, M. Célestin Mukubu, responsable des ressources humaines à Oil Congo a tenu à souligner que l'entreprise Oil of congo est la première à se lancer dans ces études sismologiques, c' est-à-dire à la phase d'exploration.

Oil of Congo a commencé sa première campagne sismique Offshor dans les blocs I et 2 du Graben Albertine en décembre 2011. A l'heure actuelle, aucune autre société n'a déjà commencé ces activités d'exploration dans le lac Albert.

IOl of Congo est donc le pionnier côté congolais à se lancer dans cette phase d'exploration, a souligné M/ Célestin Mukubu.

Il faut souligner ici que les blocs 3, 4 et 5 qui appartiennent à Total n'ont pas encore également été explorés.

"Pour votre information, l'Ouganda a commencé l'exploration pétrolière dans le lac Albert depuis 2000. Ce n'est que 11 ans après, grâce à la volonté de Dan Gertler et les partenaires de Oil Of que la RDC s'est lancée dans l'exploration pétrolière dans les blocs 1 et 2 du Graben Albertine du lac Albert.», a dit M. Célestin Mukubu.

Il a souligné que l'exploration pétrolière est un immense investissement à long terme et peut durer entre 5 à 6 années. "Oil of Congo compte forer ces premiers quatre puits entre 2014 et 2016. L'Ouganda dispose déjà des puits dans le lac Albert depuis plusieurs années".

Les neufs structures déjà identifiées et cartographiées suite à la première acquisition sismique en 2012 sont de grandeurs différentes avec des caractéristiques prometteuses d'extension et avec une forte probabilité de contenir du pétrole.

"La phase de production envisagée à partir de 2018 verra la création d'environ 300 emplois dans la région du Lac Albert. La problématique de l'évacuation du pétrole est déjà soumise par Oil of Congo au Gouvernement de la RDC et la construction d'un pipérine allant du lac Albert à l'océan Indien en traversant l' Ouganda et le Kenya est sous étude", a-il affirmé.

Selon ces responsables, Oil of Congo est l'un des plus grands contribuables en RDC et un partenaire efficace dans la reconstruction économique et sociale de la RDC.

"Concernant les taxes revenant à l'Etat congolais, environ 13, 740 millions de dollars américains celles-ci ont été payées par Oil of Congo à titre d'obligations contractuelles. Ainsi que 186. 000 dollars américains ont été payés à l'Etat congolais pour les taxes liées au personnel.

"Ce qui fait de Oil of Congo un des plus grands contribuables de l'Etat congolais ; A côté de cela il faut ajouter des actions sociales menées ici à Kasenyi par Dan Gertler et ses partenaires de Oil of Congo telles que la réhabilitation du Centre Médical de santé de Kasenyi, des écoles et des ponts et routes à Kasenyi", a conclu M. célestin Mukubu.