Le prix du sucre fixé à 800 F CFA le kilo

ecapital
2 Min de Lecture

Depuis le début du ramadan, rappelle-t-on, le prix du kilogramme de sucre en carreaux se négocie entre 900 et 1100 F CFA selon les localités et souvent dans la même ville et le prix du sucre en poudre varie entre 650 et 750 F CFA.

Le ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat, Arthur Kafando a dit que la fixation de ce prix a été faite suite à une concertation avec le groupement des commerçants, les responsables des sociétés sucrières et des techniciens de son département.

Cette décision, a expliqué M. Kafando, vise à permettre aux consommateurs de Ouagadougou et des autres localités du pays d'acquérir facilement cette denrée de première nécessité en cette période de ramadan.

- Advertisement -

"Le prix a été fixé en ajoutant le différentiel de transport du lieu d'approvisionnement des autres localités du pays", a précisé le ministre en charge du commerce.

Pour le chef du département du commerce, des mesures seront prises dorénavant pour une meilleure surveillance et contrôle des produits de grande consommation, produits dont la base sera plus élargie au ciment et aux farines de blé.

Au cours de cette conférence de presse, les animateurs ont fait le bilan des autres mesures en vigueur prises par le gouvernement sur les produits de grande consommation, il y a quelques mois. Ils ont souligné que les objectifs sont presque atteints, malgré quelques difficultés.

"Les subventions seront supprimées pour les commerçants qui n'auraient pas respecté les mesures et les fautifs vont rembourser les subventions de différence préconisées par le gouvernement et conformément aux engagements pris par les commerçants", a prévenu M. Kafando.

Le ramadan qui est à son 3e jour au Burkina, est marqué par la hausse des prix des produits de grande consommation à savoir le sucre, l'huile, les farines de blé. C'est cette situation qui a amené le gouvernement à fixer un prix plafond pour le kilogramme de sucre.